Hippodrome extension- veille de la fête du 31 Décembre : Attention ! On braque les motocyclistes

    0
    1

    En cette veille de fête de fin d’année, les braquages des  conducteurs des engins à deux roues se multiplient, comme à l’accoutumée. Les quartiers périphériques de la capitale demeurent le véritable champ d’action des malfrats. Tous les moyens sont la bienvenue pour les bandits de bien passer la nuit du 31 Décembre au 1er Janvier.

    Le quartier de l’Hippodrome Extension s’est illustré ces  derniers moments,  la semaine du 19 au 25 Décembre 2011, par un banditisme jamais atteint depuis la création de la dite localité dans les années 1990. Tenez vous bien ! Quatre braquages de motocyclistes sur l’artère principale traversant le quartier et menant à N’Gomi.                            

    En effet pour mener leur opération sans dérangement,  les malfrats se tapissent dans la pénombre engendrée, par l’absence totale de toute source lumineuse éclairant la grande voie publique, au niveau de l’école fondamentale. Comme, à Médina Coura récemment avec l’Association Siguida Kanou, qui a œuvré à l’éclairage d’une bonne partie du groupe scolaire du quartier, également les  abords de l’établissement scolaire de l’Hippodrome II ont besoin de lampadaires qui s’allument en tout temps.                        

    Les autorités communales de la commune II sont interpellées contre ces actes de banditisme grandissants dans ce nouveau quartier de la municipalité. La police du 3è Arrondissement, quelle disposition a-t-elle pris pour mener des patrouilles nocturnes ? S’il vous plaît ne disent pas, qu’il n’y a pas de carburant  ou il est insuffisant.                  

    Un conseil à nous motocyclistes, ne nous aventurons pas surtout , à une certaine heure de la nuit dans n’importe lieu. Les malfrats sont tapis dans l’ombre pour  leur sale besogne.                                   

    A bon entendeur salut !

    Bany ZAN

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.