Histoire de cocu : Le faux beau frère !

    0


    Sous son toit, Dame Ami se fait ‘’sauter’’ par celui qu’elle a présenté à son mari -Adama- comme un cousin venu du village. Et ne pouvait prévoir que c’est son tout jeune enfant qui gâterait son affaire. 

    ‘’- Mon cousin du village ! Il est venu régler quelques affaires en ville. Nous allons l’héberger quelques jours  si tu n’y vois pas d’inconvénient’’

    ‘’-Pas du tout ! Hé, beau-frère, sois le bienvenu ! Tu es chez toi. Comment vont les parents ?’’

    Le coup est tellement diabolique de la part de l’épouse intrépide qu’il ne peut susciter qu’une réaction aussi naturelle de son cocu de mari. Il arrive même que celui-ci mange dans le même plat que son pseudo beau-frère lors des séjours de plus en plus fréquents de ce dernier. Garde pénitencier, il passe souvent la nuit au service. Madame profite justement de ces moments pour prendre son pied avec le compatriote, sans se soucier de son garçon de cinq ans. Avant leurs ébats, elle prend le soin de coucher l’enfant sur une natte au pied du lit. ’’Ah, s’ils savaient que les enfants de maintenant ne sont pas des enfants !’’.

    Du temps s’écoule ainsi. Un beau un jour, Adama de retour du travail s’apprête à manger. L’enfant s’approche et se met à lui parler :

    ‘’ – Papa, tonton Mamadi n’est pas du tout gentil.’’

    ‘’ –  Et pourquoi donc? ‘’

    ‘’ – Quand tu n’es pas là, il frappe maman…’’

     ‘’- Comment ?’’

    L’enfant entre dans la chambre, en ressort avec la natte, s’installe dessus et commence à faire des acrobaties, histoire d’imiter sa mère quand elle est avec son amant. Dans sa bouche : ces mots qu’ils se disent quand ils sont en pleine action

    Monsieur se met à pleurer, demande le divorce. Les bonnes volontés interviennent. Il accepte de garder sa femme à condition d’en épouser une autre et que la première aille chez son amant chaque fois qu’il est avec la seconde. Chose  qu’elle n’a voulu admettre à son tour puisqu’elle a fini par divorcer.

     Elle se fait enceinter par son marabout

    Cette histoire aussi incroyable qu’extraordinaire, s’est passée pourtant à Bamako. Et tout  récemment.

    La mésaventure si on peut l’appeler ainsi, est arrivée, à l’épouse d’un ‘’boss’’ de ce pays, dont nous taisons délibérément  le nom pour des raisons que vous pouvez aisément deviner. Régulièrement, la bonne dame se rendait chez  un marabout. L’homme de science lui avait fait croire qu’il pouvait l’aider à ‘’apprivoiser’’ son mari qui était tout le temps en mission. Rien d’anormal jusqu’ici, la Malienne affectionnant particulièrement ce genre de consultations faisant d’ailleurs partie des habitudes  de tous les jours.

    Seulement voilà : Madame était d’une beauté rare et quel atout physique ! Le marabout commença à fantasmer sur elle. Ainsi, au lieu d’aider sa cliente à se faire aimer davantage par son mari, il chercha plutôt à l’envoûter. Et les derniers «nassidji»  ont sans doute dû contribuer notablement à créer ce rapprochement fatidique.

    Un jour, arrivant chez le marabout pour un de leurs nombreux rendez-vous, elle tomba ‘’pile’’ sur un spectacle assez inédit : dans la chambre, celui-ci était précisément en train de se masturber, après avoir enduit son ‘’cobra cracheur’’ d’une huile spéciale.

    A la vue du machin, la dame était comme hypnotisée. Elle ne sut pas comment c’est arrivé mais elle s’est retrouvée dans le lit du marabout qui ahana jusqu’à satisfaire sa libido. Combien de fois, par la suite cela se reproduisit ? Difficile de savoir.

    Malheureusement dans cette affaire, le pire restait à venir «Tantie rose» n’était pas à son rendez vous mensuel et elle pouvait disparaître plus de neuf mois. Or Tonton se trouvait en ce moment-là en mission humanitaire. Que faire ? S’adresser à ‘’ces bouchers humains’’ ? Ce ne serait pas étonnant.

    Binta

     

    PARTAGER