Histoire : …. de cours… pratiques

    0

    El Hadji S. Sidibé est un vieux et riche administrateur à la retraite  à Faladjè.

    Pour aider sa fille Mariam à mieux persévérer dans les études et, surtout d’être du lot des admis au baccalauréat 2017, il a recruté un jeune diplômé (spécialité : Biologie) chômeur. Celui-ci devrait dispenser des cours de biologie à son enfant en classe de terminale, série SBT. Toute chose qui s’entend, quand on sait que le vieux avait des craintes concernant le niveau de sa fille qui souhaite effectuer des études en médecine. Et, pour le meilleur,  M.T. l’enseignant a promis au vieil homme, non seulement de donner en intégralité tout le programme de biologie correspondant à la série SBT, mais aussi de dispenser des cours sur la sexualité à Mariam. Car dit-il, il y a nombre de fléaux dont  sont victimes les jeunes filles par ignorance.

    Ainsi, depuis trois mois, notre enseignant effectue ses cours dans la famille de M. Sidibé où il s’est arraché l’estime de tous, non seulement à cause de sa ponctualité, mais aussi, parce que sa jeune élève a pris goût aux études.

    Ce que la famille n’avait cependant pas remarqué, c’est que Mariam s’habille (à la maison) depuis un certain temps en tenue de sortie et marquait une réelle impatience dans l’attente de son professeur de biologie.

    Les choses seront tout de même bien claires.

    En effet, 23 mai dernier vers 23 heures, alors que les membres de la famille regardaient la télévision, le vieil administrateur qui généralement s’endort dès 20 heures,  décida d’assister à la leçon de biologie que  devrait recevoir sa chère fille. Ainsi, sans même frapper à la porte de la chambre de Mariam, le vieux ouvrit la porte.

    Stupéfaction ! L’élève et son enseignant étaient là presque nus, entrain de s’embrasser…

    Furieux, M. Sidibé saisit une chaise et l’abattit sur M. l’enseignant qui, tout tremblant tentait d’expliquer que c’était la première fois et qu’il n’allait pas aller plus… loin.

    Aucune preuve !

    L’enseignant indélicat a été copieusement tabassé par les membres de la famille qui ont même  décidé de ‘’l’égorger par le bas’’.

    Après réflexion, ils ont heureusement choisi de lui épargner une si implacable punition aux conséquences  très graves.

    Il ne fallait tout de même pas laisser partir tranquillement le délinquant d’enseignant. C’est  pourquoi, le ‘’chanceux’’ a tout simplement été jeté à la rue… après qu’on lui eut  dépossédé de son pantalon, sa culotte et sa chemise.

    Nu comme un oisillon, l’impertinent a ainsi disparu dans l’obscurité.

    Le vieux Sidibé avait bien demandé que sa fille prenne des cours théoriques de sexualité, mais, de là à recevoir des cours… pratiques ? Hors de question !

    Leçon : … la biologie peut souvent mener… loin…

     Boubacar Sankaré

    PARTAGER

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here