Histoire : Escroquerie ou abus de confiance ?

    0
    2

    Les liens de parenté ne sont plus ce qu’ils étaient. De plus en plus, on n’est trahi que par les siens. C’est en tout cas l’amère expérience que vient de vivre AD, chauffeur de taxi aux Etats Unis.

    AD est allé à l’école le même matin que sa cousine FD. « Je lui tenais la main pour aller à l’école, au village », dit-il. Chacun avait, néanmoins, son chemin et son destin à suivre.

    AD s’exilera après ses études pour travailler à New York. Là, il trouvera un emploi de chauffeur. Assez bien payé, mais très éprouvant physiquement. « Je travaille 18 heures sur 24. C’est dans le taxi que je dors et mange » affirme-t-il.
    FD, la cousine, par contre, est restée au pays. Elle poursuivra avec succès ses études à l’IUG. Elle se mariera même à un haut cadre de l’Administration. Mais, les portes de la Fonction Publique lui restant closes, elle entreprendra un commerce import-export avec l’appui financier de son mari. Son commerce l’amènera de Abu Dhabi à… New York.

    En 2005 donc, elle retrouvera son cousin AD à New York, après des années de séparation. Après la joie de retrouvailles, vint le temps des projets.
    FD convaincra son cousin de s’associer à elle pour faire du transport de sable et gravier, en achetant un camion. AD qui songeait déjà à valoriser son argent au pays, y consentit. En toute confiance, il avança une somme de 20 000 dollars (à peu près un million de Fcfa). Ensuite, aussitôt retournée au Mali, sa cousine l’entraînera à s’associer à elle pour un avis d’appel d’offres de la SOTELMA pour la fourniture de matériel de télécommunication. AD achètera donc ce matériel aux Etats-Unis et l’enverra par avion. En tout, il aura déboursé plus de 10 millions Fcfa.

    Depuis, il n’a plus de nouvelles de la cousine. Celle-ci refuse même de répondre au téléphone. Et, le malheur est que AD ne dispose d’aucune décharge signée de la cousine. Comme preuve, il ne détient qu’une LTA et un enregistrement dans laquelle la cousine reconnaît la dette.
    Aujourd’hui, AD ne veut plus de quelque collaboration ou association avec sa cousine. Il ne souhaite plus que récupérer son argent.
    Mais là, non plus, ce n’est pas… donné.

    Boubacar Sankaré

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.