Imbroglio foncier à Sénou et Banankoroni : Babou Yara tente de détourner une trentaine de TF

2
2

Le richissime opérateur économique, Dionké Yernagoré alias Babou Yara se dit détenteur d’un titre foncier sur la base duquel il tente d’exproprier plus de 2000 familles de leurs domaines à Sénou-Plateau. Le hic, c’est que sur le même site existe déjà une trentaine de titres fonciers.

Sénou est un quartier en plusieurs secteurs dans la périphérie de Bamako sur la route de Sikasso. Il relève dela Commune VI.Le secteur Sénou-Plateau est contigu à Banankoroni, qui relève de Kati. Cette zone s’est récemment embrasée, suite aux tentatives de Babou Yara d’exproprier plus de 2000 familles installées sur un site de60 ha, pour lequel il se prévaut d’un titre foncier.

Ce site qui a accueilli ses premiers occupants il y a plusieurs dizaines d’années, a même été déjà intégré dans le schéma de viabilisation de Sénou, fait par la mairie dela Commune VI, sur une recommandation du président dela République. Lesoccupants ont été malgré tout harcelés par des émissaires du riche opérateur économique, lesquels ont dit être à la solde de Babou Yara, qui les a envoyés pour de levées topographiques de la soixantaine d’hectares dont il serait le détenteur du titre foncier.

Les populations de Sénou-Plateau ne sont pas les seules à être dans son collimateur, car les60 haen question s’étendent jusque dans la propriété foncière de Banankoroni, qui relève de Kati. Le hic, c’est que sur le site annexé par Babou Yara, il existe une trentaine de titres fonciers appartenant parfois à des généraux et des colonels de l’armée et reconnus par toutes les autorités compétentes en la matière.

D’ailleurs, avant d’ouvrir les hostilités avec les populations, Babou Yara était déjà au tribunal de Kati avec le front des détenteurs de TF, relevant de Banankoroni. Selon les nouvelles qui nous parviennent, Babou Yara, aurait la justice de Kati à sa solde, qui ferait dans une parodie pour sa cause. C’est donc requinqué de ce coup de pouce judiciaire à Kati que l’intéressé voulait venir gaillardement s’emparer de l’ensemble des60 ha, qui concernent à la fois, faut-il le rappeler, Banankoroni et Sénou-Plateau. De quoi raviver la colère des milliers d’occupants qui ont vite compris les manœuvres. Ils opposeront une résistance de 3 jours au bout desquels un cessez-le-feu a été obtenu.

Le premier jour, c’est sous une pluie de pierres que les fameux géomètres de Babou Yara se sont sauvés. Mais c’était pour remettre ça le lendemain. Le jour suivant, c’est avec une armada de gendarmes, lourdement armés que les émissaires de Babou Yara sont revenus sur les lieux. Ils étaient en train de procéder à des bornages, dit-on, quand les populations sont sorties pour ouvrir les hostilités.

Les forces de l’ordre se sont mises à faire des tirs de sommation pour disperser les manifestants. La partie est restée musclée pendant plusieurs heures. Finalement, les topographes de Babou Yara ont plié bagages pour rentrer. Le troisième jour, ils sont revenus à la charge avec un dispositif sécuritaire plus impressionnant. Des éléments de la gendarmerie, épaulés par les policiers du 10e  arrondissement.

Mais avant leur arrivée sur le site, les populations étaient déjà sorties pour marcher, brûler des pneus et poser des barricades. La manifestation a été de taille parce que les marcheurs ont pu bénéficier de la solidarité de toutes les populations de Sénou. La marche était partie de Sénou-Plateau pour finir jusqu’aux environs de la mairie. Les manifestants et les forces de l’ordre s’étaient alors affrontés. La partie fut rude, tant les populations étaient déterminées à ne pas reculer face à cette escroquerie foncière par excellence. Les jets de pierres et de gaz lacrymogènes avaient malmené Sénou dans la matinée. Des arrestations furent opérées par les forces de l’ordre. Certains furent ensuite relâchés pendant que les autres furent conduits au 10e arrondissement. Il y a eu plusieurs blessés dans les rangs des manifestants.

 

La mairie soutient les populations

Il faut dire que les populations sont soutenues dans cette lutte par les autorités municipales de Sénou, lesquelles disent ignorer totalement l’existence du TF de Babou Yara. Le maire Lazare Tembély et les siens disent ne pas reconnaître des droits de Babou Yara sur une parcelle à Sénou. Ils disent avoir en son temps fait passer des messages demandant à tout détenteur de TF à Sénou de se présenter à la mairie pour un enregistrement.

Babou Yara ne l’a pas fait. Il n’en a cure et compte réaliser son hold-up contre vents et marées. Il n’est pas pour autant à son coup d’essai à propos de ce site. Déjà en août dernier, il avait fait une tentative infructueuse.

Face à la réaction des populations, il avait fait un recul stratégique. Il s’agissait pour lui de reculer pour mieux sauter. Mais ce come-back est déjà mal parti. Les populations ne veulent pas se laisser faire. Elles soupçonnent une complicité à un niveau élevé de l’administration dans cette affaire et interpellent le chef de l’Etat, Amadou Toman Touré.

Les familles demandent  au chef de l’Etat de vite prendre les choses en main avant que la situation ne dégénère. Elles menacent de mettre le pays à feu et à sang si l’Etat acceptait de se prêter au jeu dangereux de Babou Yara. A en croire certaines personnes, le comportement de Babou Yara relève de la pure provocation, une tentative d’escroquerie. « Ses documents ont été récemment fabriqués pour les besoins de la cause et il veut user de son pouvoir d’argent pour aboutir à ses fins sordides. Mais cela se fera en marchant sur nos corps », préviennent les habitants en colère.

Voilà des preuves irréfutables contre la loi récemment adoptée à l’Assemblée nationale à la proposition Me Amidou Diabaté. L’administration malienne étant ce qu’elle est, Babou Yara s’est tapé un titre foncier à la dernière minute et veut faire déguerpir des habitants d’un site qu’ils occupent depuis la nuit des temps. Qui avait dit que le forum des Etats généraux sur foncier avait définitivement désamorcé la bombe foncière au Mali ? Allez savoir à Sénou.

Abdoulaye Diakité 

 

Entre pétrole et terre

L’opérateur économique, après le secteur pétrolier, où il a fait fortune, sans trop se soucier de la provenance de son argent, veut faire main basse sur la terre, qui est plus de l’or par les temps qui courent. C’est pourquoi, il a décidé de troubler le sommeil des paisibles populations de ce quartier. Elles n’auront de cesse de se battre contre ce Monsieur qui ne respire que pour l’odeur de l’argent et qui est prêt à tous les sacrifices pour arriver à ses fins. Qui a dit que derrière chaque fortune, il y a un crime ? Il ne croyait pas si bien dire.

A.D

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
waritiki<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 604</span>
Membre
waritiki 604
4 années 6 mois plus tôt

les forces de l ordre au lieu d aller balancé de la bombe sur la population il sera mieu d aller dans le nord tous corrompus quelle honte

djangoyatera<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 155</span>
Membre
djangoyatera 155
4 années 6 mois plus tôt

Pour parodier un article sur MALIWEB : Messieurs YARA et SIFMA “les demi Dieu” qui se croient tout permis sous ce régime……SIFMA / SIFMA / et ce Babou YARA même procédé même combat :
c’est à dire Fabriquer pour les besoins de la cause avec leur pouvoir d’argent des TF sur les terres des gens pour aboutir à ses fins sordides (SPÉCULATIONS).

Voilà des preuves irréfutables contre la loi récemment adoptée à l’Assemblée nationale à la proposition Me Amidou Diabaté.
L’administration malienne étant ce qu’elle est,
SIFMA ET Babou Yara se sont tapé des titres fonciers à la dernière minute et veulent faire déguerpir des habitants d’un site qu’ils occupent depuis la nuit des temps.
Qui avait dit que le forum des États généraux sur LE FONCIER avait Définitivement désamorcé la bombe foncière au MALI.???????!!!!!!!!!!!!

wpDiscuz