Une jeune femme noire enceinte abattue par la police à Seattle devant ses enfants

    3

    La police de la ville de Seattle, dans le nord-ouest des Etats-Unis, se trouvait au coeur d’une polémique lundi après avoir abattu une femme noire enceinte armée d’un couteau qui avait appelé pour signaler un cambriolage.

    Deux agents sont alors intervenus et “ont été confrontés à une femme de 30 ans armée d’un couteau. Les deux policiers ont alors tiré, touchant la femme”, a rapporté la police dans un communiqué publié quelques heures après l’incident.Plusieurs enfants dans l’appartement
    Lorsque les pompiers sont arrivés peu après, ils ont déclaré la jeune femme décédée, selon la police, qui note que “plusieurs enfants se trouvaient dans l’appartement au moment des tirs mais n’ont pas été blessés”. D’après des membres de sa famille, cités par la presse locale, elle était mère de trois enfants et enceinte de trois mois, et souffrait de troubles mentaux.

    Enquête
    Une enquête a été ouverte pour examiner le recours à la force par les deux agents, placés en congé administratif pour la durée de l’enquête, a précisé la police de Seattle. La police a diffusé un enregistrement audio de l’incident. On entend les agents demander s’ils peuvent entrer puis quelques instants après crier “Reculez! Reculez!” avant de tirer à plusieurs reprises.

    Charleena Lyles
    La police avait apparemment déjà eu affaire à la jeune femme, identifiée dans les médias locaux comme Charleena Lyles. Elle avait dépêché deux agents au lieu d’un pour un cambriolage en raison d’informations selon lesquelles elle aurait pu présenter un éventuel “danger”.

    “Aucune raison de tirer”
    “Il n’y avait aucune raison de lui tirer dessus devant ses bébés”, “ils pouvaient la maîtriser. Même moi j’aurais pu la maîtriser”, a crié, en détresse Monika Williams, la soeur de Charleena Lyles, sur la chaîne de télévision locale Kiro7. “Pourquoi ne pouvaient-ils pas utiliser un Taser contre elle?”, a-t-elle demandé. La police a précisé que les deux agents étaient équipés d’armes non létales lors de l’intervention.

    “Tragédie”
    Des dizaines de personnes ont assisté à une veillée en mémoire de la jeune femme. Le maire de Seattle Ed Murray a qualifié l’incident de “tragédie” et promis une “enquête complète”, soulignant que les policiers de la ville étaient entraînés “aux techniques d’apaisement (…) pour faire face à de telles crises”.

    Usage excessif de la force
    Le département américain de la Justice avait estimé en 2011 que la police de Seattle avait fait à plusieurs reprises un usage excessif de la force et avait nommé un rapporteur spécial pour surveiller la mise en place de réformes.

    19/06/17 – 22h18  Source: Belga (via 7sur7.be)

    PARTAGER

    3 COMMENTAIRES

    1. Alors l’otan va bombarder quand les usa pour instaurer la justice?

      Et les minable de amnety ba..bien internationale, ils en disent quoi?

    2. comrades that pregnant woman was victim of a murder by police due to “monster” in attitude created plus nurtured in African American females by caucasian males. African American females at every education plus wealth level have embraced a false strong independent woman attitude often secretly created for them plus nurtured by caucasian males however, those same women are now experiencing caucasian males turning on that attitude of black women plus treating them to same murderous conduct caucasian police take with African American males. Unfortunately this woman projected image of intent to protect herself plus her children by holding a knife thus, caucasian police use projecting of image of being a strong black woman with defense intentions as cause to shoot that slim pregnant woman five times. Caucasian police far to often kill Black males with Dreadlocks hairdo for projecting dreadlocks associated image of being fearless. In these cases we are dealing with images not worth dying for but have become accepted as just cause for killing blacks. We are headed for a period of prolong demonstrations of kind ex-Black military personnel have proclaimed is only sort understood when authorities so blatantly act with disregard for Black people plus government along with racist caucasian citizens give their approval plus refuse to convict those criminal police for their murderous acts against Blacks. Word among far to many Blacks is this condition have reached point of no return unto murderous violence against Blacks by racist caucasian police is met with violence. Usually after these periods are experienced in America world parity become even more noticeably closer however, American super rich seem to be blind to promotion of racist acts cause a downward spiral in American status from which America do not ever recover. If that hold true this time Buntu Africa that hold to a Buntu development plus security agenda will irreversibly move to possessing widespread 21st century development plus much better security. As I have acknowledged I intend to holdup in Nigeria once I am back in Africa but, I am available to all Buntu. It is likely at some point you will need my assistance in obtaining better weapons. Very much sincere, Henry Price aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here