Kadiolo: La loi des coupeurs de têtes

    0
    Il y a quelques mois, nous faisions part de l’insécurité grandissante qui prévalait dans la région de Sikasso due principalement au débordement du conflit ivoirien et de l’indifférence des autorités face à leur mission de protection des populations. Au Mali, de nombreuses localités sont complètement dépourvues du moindre service de sécurité et là où il y en a, l’affairisme prime sur les misions, quant il ne s’agit pas de manque de moyens de locomotion ou d’intervention d’urgence.

    Kadiolo vient d’en donner des preuves troublantes avec des assassinats en série intervenus la semaine dernière. Jeudi, le corps d’une fillette sans vie a été retrouvé, dépourvu de la tête. Le lendemain vers 18H00, idem pour un voyageur qui ralliait les 12 km qui séparent Kadiolo de Zégoua. Les auteurs de ses crimes odieux n’ont pas été retrouvés malgré la présence des forces de sécurité, enclins, déplore-t-on, à exercer des arbitraires contre les paisibles populations. Il n’y a pas encore longtemps, les coupeurs de tête avaient investit le pays dogon en faisant de nombreuses victimes avant que les populations elles-mêmes ne prennent en main leur sécurité. La dérive de la violence ne menace pas que le nord du pays.  

    PARTAGER