La Saint Sylvestre : La nuit des coups de foudre…

    1
    1

    Plusieurs rencontres fortuites débouchent, très souvent, sur le mariage.

    La nuit du 31 décembre est magique c'est la première foi que je te rencontre et tu retiens déjà mon attention

    L’année 2011 tire vers sa fin. La ville de Bamako est en liesse. La nouvelle année 2012 va naître dansquelques jours. Tous les grins de jeunes sont plongés dans les préparatifs des dîners dansants de la Saint Sylvestre. Cette nuit est magique. Elle favorise toutes sortes de rencontres. Les jeunes sapés, comme on ne peut plus, se bousculent sur les pistes de danse. Ils se chahutent dans la joie. Plusieurs font de nouvelles connaissances. C’est en ce moment que la main de Dieu caresse certains esprits et certains cœurs.

    Le coup de foudre frappe souvent deux jeunes gens qui se voient pour la première fois. Ils ne se séparent plus au cours de la soirée du « 31 Décembre ». « Les foudroyés » par la flèche de l’amour subissent déjà les commentaires encourageants mais pleins de sous entendus des copains. Plusieurs de ces couples circonstanciels construisent des relations solides qui débouchent sur le mariage. C’est le cas du couple Karim et Assitan K.

    Le jeune Karim a rencontré sa femme au cours d’un dîner de « 31 » organisé avec des amis. Elle était accompagnée par la femme d’un ami. Le jeune témoigne de sa passion fulgurante pour AK.« Tout a commencé au cours de cette nuit là. Je n’avais même pas en tête l’idée du mariage. Mais quelques mois après j’ai pensé à épouser la fille calme et gentille dont j’avais fait la connaissance au cours de la nuit de la Saint Sylvestre. On se comprenait bien. C’était une occasion à ne pas rater. Je n’avais pas un bon emploi, mais je me débrouillais bien pour gagner ma vie. >> La jeune femme a répondu à hauteur de souhait à la flamme de son amoureux. Elle l’a assuré de son désir de bâtir avec lui un avenir commun. Karim déclare qu’il n’a jamais rencontré de difficulté de compréhension de la part de sa femme. Elle le soutenait dans tous ses projets et elle améliorait très souvent les propositions de son amoureux.

    Problème de caste. Mais le seul hiatus se situait au niveau de sa future belle famille à cause d’un problème de caste. Mme K nous a affirmé que sa famille est très regardante sur ce côté. « L’idée de noblesse compte beaucoup pour ma famille. » déclare-t-elle. Elle a expliqué que ses parents avaient carrément refusé leur union, parce que son mari est « mabo ». Pour convaincre ses parents elle a expliqué à sa famille que son mari ne pratique pas le métier des « mabos ». « Je suis passée par tous les chemins pour convaincre les sages de ma grande famille.

    C’est ainsi que j’étais obligée d’élaborer un plan. J’ai expliqué à tout le monde que j’étais enceinte de lui. Les parents mis devant le fait accompli ont cédé. Ils ont béni note union. Nous somme très heureux aujourd’hui dans notre foyer. Nous sommes à notre cinquième année de mariage et nous avons deux garçons » révèle Mme K. Le haut cadre H. D et sa femme sont aussi des amoureux qui se sont connus dans la nuit de la Saint Sylvestre. L’histoire de ce jeune couple date de la soirée du 31 décembre en 2005.

    Le jeune H. D venait de s’installer dans un nouveau quartier où vivait déjà son cousin. Il a demandé l’aide de son parent pour faciliter son intégration dans le milieu des jeunes. Il commença à fréquenter un grin. Le mois de Décembre arriva. Le groupe organisa un dîner de « 31 ». C’est ainsi que Mme D a été présentée à H. D par le biais de la cavalière de son cousin. Ils ont pu faire davantage connaissance au cours de la nuit du réveillon. Durant toute une année le couple se fréquentait et entretenait de très bonnes relations. Mais le « hic » est que les tourtereaux étaient de deux ethnies différentes. L ‘aide de la grande mère de Madame D a été précieuse. La vieille femme a eu de la sympathie pour H. D. dès leur premier entretien. Elle se chargea de convaincre le reste de la famille de respecter l’amour des deux jeunes.

    C’est à la fin de l’année 2007 que le couple s’est marié. Toute la famille aujourd’hui se félicite d’avoir appuyé le mariage de Mme D et de H.D. Leur couple baigne dans le bonheur. Le couple D est très heureux dans son foyer qui a accueilli la naissance d’un garçon de trois ans. L’élégante M.B aussi a vécu l’aventure heureuse dans la nuit du « 31 ». Elle a croisé celui qu’elle épousera plus tard dans la nuit de la Saint-Sylvestre. Elle se trouvait au milieu d’un groupe de jeunes filles qui n’avaient pas été invitées à aucune des multiples soirées de jeunes. Cette fille d’une famille modeste se promenait dans son quartier aux environs de minuit. Elle voulait assister de loin à l’illumination de Bamako à minuit pile par les feux d’artifice et le tintamarre provoqué par les milliers de pétards.

    Le seul désir de la humble M.B était de vivre en direct sur l’écran géant du ciel étoilé la fin d’une année et la naissance de la nouvelle. Les filles étaient enthousiastes devant le spectacle féérique qui se déroulait au dessus de la capitale. Au cours de cette pérégrination le chemin de M.B croisera celui d’un beau jeune homme solitaire. Il la taquina et enclencha une causerie plaisante en marchant à côté d’elle.

    Le jeune galant invita M.B et ses deux amies à grignoter quelques brochettes devant l’étal d’une cuisinière de talent entourée par une meute de clients. Les deux jeunes se séparèrent à l’aube après s’être promis de se revoir dans l’après-midi du 1er Janvier. La belle idylle a continué pendant seize mois ». Ces couples nés quand la ville est en liesse sont des exceptions à un adage qui conseille aux jeunes gens de ne pas choisir leur fiancée un jour de fête.

    Nanamoye TOURE

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
    Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
    llouise<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 1</span>
    Membre
    llouise 1
    4 années 8 mois plus tôt

    très bon article je dirais

    wpDiscuz