Laboratoire A L S de Koulouba : Le directeur général Monsieur Joseph Gyamera, serait – il hostile à la presse ?

    5

    DCIM194MEDIAComme indiqué dans notre précédente livraison, le Flambeau N°119 du mercredi 6 février, nous avons tenté d’approfondir les enquêtes sur les faits en cours à koulouba. Au sein du laboratoire ALS. Si nous avons pu très facilement approcher le premier responsable des syndicats du laboratoire Monsieur Sow Oumar, le directeur général Monsieur Gyamera Joseph, quant-à lui, n a pas voulu nous recevoir. D’où la question à savoir si l’homme ne serait pas hostile à la presse.
    Il est très important de rappeler que le laboratoire ALS, à sa tête un Ghanéen du nom de monsieur Joseph Gyamera  a pour mission de faire des analyses très strictes et approfondies sur des pierres comme le granite pour les grandes sociétés minières de la place. Cela permet à ces société de ne pas perdre du temps et de l’argent inutilement en s’investissant sur des sols, qui ne contiennent pas l’objectif recherché (or, argent, cuivre, pétrole…). Donc, plus besoin de rappeler que ces analyses, sont d’une très grande importance. Si l’exercice de beaucoup d’autres métiers n’est pas sans risque,  celui du laboratoire ALS de Koulouba présente plusieurs risques dont le plus inquiétant reste ‘’le taux de pourcentage très élevé du plomb dans le sang’’. Oumar Sow, le N°1 des syndicats du laboratoire ALS ‘’De 2008 à nos jours, nous sommes toujours en pourparlers avec nos patrons. Nous n’avons jamais demandé quelques choses d’extraordinaires. Nous avons juste trois points de revendications majeures : faire régulière des analyses médicales pour vérifier le pourcentage du taux de plomb dans le sang, la prise en charge des frais médicaux des personnes dont le taux de plomb aura dépassé la limite ; mettre les employés du laboratoire ALS au même niveau que tous les autres employés du secteur Minier et cela conformément à la convention minière en vigueur au Mali’’. C’est tout ce que nous voulons, a-t-il indiqué. Nos différents points de revendications n’ont jamais été pris en compte, précise un autre monsieur qui n a pas voulu décliner son identité. Avant de poursuivre que les responsables du laboratoire s’en fichent pas mal de leurs santés et que seul le fait de se remplir les poches, les intéresse. En plus de tout ça le 13ème Mois gratuit que l’usine nous offrait chaque année à titre honoraire pour nous soulager n’a toujours pas été payé. Comme pour maintenir la pression sur ses employés qu’il ne veut peut-être pas mettre dans leurs droits. La direction du laboratoire n a pas hésité à porter plainte contre ses employés ‘’pour un choix disant atteinte au droit du travail dont il est lui-même le premier a violé’’ selon lui les activités du laboratoire n’ont pu se dérouler normalement pendant la période ou les employés ont décidé de se faire entendre par une autre voie que celui du dialogue dont le directeur général du laboratoire Monsieur Joseph ne semble pas du tout être partisan. En tout cas c’est ce qu’il nous à faire comprendre en refusant de nous recevoir. Pour nous donner sa version des faits le lundi dernier, sur places nous avons constatés que des prises de sang pour détecter le plomb dans le sang des employés se poursuivaient. Une source bien informée nous a confirmé qu’une vingtaine d’employés serait déjà infecté par le taux élevé du plomb et que ce chiffre peut être rehaussé très prochainement. D’ici la prochaine publication, nous allons approcher des médecins pour chercher à savoir d’avantage. Les dangers que peuvent courir, les gens qui ont un taux très élevé de plomb dans leurs sangs et comment se fait la prise en charge.
    Nous y reviendrons encore…
    Drissa KANTAO

    PARTAGER

    5 COMMENTAIRES

    1. On aurai tout vi dans ce pays. Ce genre de type doit etre conduite tres rapidement dans son pays.

    Comments are closed.