Laboratoire A. S de Koulouba : Les employés se plaignent, l’administration porte plainte…

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Le mardi 29 janvier dernier, deux syndicalistes du laboratoire A.S de Koulouba ont été au  commissariat de police du 8ème Arrondissement pour attirer l’attention des autorités policières sur la situation des employés. Situation qui n’est pas loin de frôler le drame.

En effet le laboratoire dont il est question a vu le jour à Koulouba il y a un peu plus de dix ans. Avec à sa tête un Ghanéen du nom de monsieur Joseph Gyamera, le laboratoire vise à faire des analyses très strictes et approfondies sur des pierres comme le granite pour les grandes sociétés minières de la place. Selon un syndicaliste du laboratoire, les employés sont depuis 2008, en pourparlers avec leurs patrons sur des revendications qui restent jusqu’ici insatisfaites. Et que les trois principaux points sur lesquels ils ne sont pas prêts à céder sont la soumission régulière des employés du laboratoire à des analyses médicales pour vérifier si le pourcentage du taux de plomb n’est pas trop élevé dans le sang, la prise en charge des frais médicales des personnes dont le taux de plomb aura dépassé la limite, la prise en charge conformément à la convention minière du Mali

Mais malheureusement ces différents points de revendication n’ont jamais été pris en compte par les patrons du laboratoire A S de Koulouba. Comme si cela ne suffisait pas, le 13ème Mois gratuit que l’usine offrait chaque année à titre honoraire à ses employés n’a toujours pas été payé. Ce serait d’ailleurs cela l’élément déclencheur d’une grève qui aduré une semaine pendant laquelle des sit-in et autres  manifestations destinés à empêcher le bon déroulement des activités au sein du laboratoire, ont eu lieu. Il est important de signaler que deux catégories de travailleurs composent ledit laboratoire. Des contractuels recrutés par l’usine elle-même et ceux placés par des bureaux de placement, dont le contrat est arrivé à terme. A un certain moment, les différents employés ont failli se désolidariser les uns des autres avant de finir par se donner la main pour faire front commun.

C’est la direction du laboratoire qui a fini par porter plainte contre ses employés ‘’pour atteinte au droit du travail’’ empêchant les activités du laboratoire de se dérouler normalement, à travers son avocat auprès du cabinet de maitre Faguimba. Les commissaires de police du 8ème Arrondissement Monsieur Dramane Coulibaly et le commissaire de la section judicaire monsieur Diawoye K. Soumano sont toujours sur ce dossier qui marque toutes les attentions à Koulouba présentement. Le maire de Koulouba aurait lui aussi été impliqué dans le processus de conciliation.

Nous y reviendrons plus en détails dans nos futures publications.

Drissa KANTAO

SOURCE:  du   6 fév 2013.