L’alcoolique, la femme et l’hôte

    1
    5

    Par ces temps de crise financière qui traverse notre cité, Alassane a décidé de ne pas se mettre en valeur devant les filles de la capitale. En un mot, les filles de Bamako ne correspondent pas à sa catégorie. Se disant, notre ami qui est vigile est de ceux-là qui ne portent jamais des chaussures plus grandes que leurs pieds. Pour être responsable, il décide alors de partir au village pour se marier.

    L’hôte entretenait une relation spéciale avec sa femme

    Pour notre homme, une femme qui lui convient doit être issue de son milieu, connaissant les réalités de son quotidien. Il porte son choix sur Safi grâce à l’intervention de son oncle. Mais le défaut de notre ami Alassane est qu’il est un grand alcoolique. Il ne rentre jamais à la maison sans qu’il ne soit en harmonie avec l’alcool. C’est ainsi qu’Alassane après un mariage sans tambour, ni trompette, ramera avec lui la ravissante Safi au bercail. Tout allait bien pour le bonheur de nos conjoints. L’amour était au beau fixe et notre vigile brûlait chaque jour davantage d’amour pour sa femme. Pour lui, sa femme est tout ce qui est de plus précieux à ses yeux. Il faisait tout pour que la charmante demoiselle soit dans les normes. Avec tous ces privilèges et ces petits soins, Safi ne tarda pas à prendre la forme. D’ailleurs, ils sont nombreux ceux qui disaient que Safi était trop claire pour Alassane. Ce dernier arrêta ses études après avoir obtenu le CEP. Quand il était à l’école, il s’était liés avec Sibiri et les deux étaient devenus des amis intimes et correspondaient toujours. Un jour, Sibiri qui demeure toujours célibataire coriace, décida de rendre visite à son ami de longue date. Alassane présenta ce dernier à sa femme et une chambre fut donnée pour son séjour sans gêne. Hébergé par son ami, celui-ci n’a pas tardé à se faire des amis dans le quartier dont la femme de son ami.
    Safi et notre Sibiri ont au fil du temps créé une relation où chacun trouvait son compte. De temps à autre, les choses se passaient tout simplement dans la chambre conjugale. Notre Alassane surprit une fois Sibiri sur la même natte que sa femme et n’avait pas manqué de mettre Sibiri en garde. Cela n’avait servi à rien puisque nos deux complices ayant goûté à la chose persistaient dans leurs relations.
    Alassane qui a sans doute été informé, entreprit de filer sa femme pour enfin donner une leçon à son ami qui ne manque pas d’audace. Cette filature porta ses fruits car il vit un jour, notre ami Alassane qui est revenu à la maison sous l’effet de l’alcool s’étale sur la natte au dehors pour s’endormir. Entre temps, Sibiri rejoint sa concubine dans la chambre à coucher et tout s’est bien passer entre les deux.

    Emporté par une envie terrible tard dans la nuit, il décide alors de partir vers sa dulcinée pour calmer ses ardeurs. La femme dans un profond sommeil n’hésita pas à dire « Toi Sibiri, tu n’es jamais rassasié de moi ». Le soulard d’Alassane était abasourdi. Il demande alors à la femme de prendre bagages. Il alla taper à la porte de la chambre de Sibiri, il ouvrit, et était dans une culotte. Il fut repoussé tout de suite dans la chambre par son ami. Sibiri ayant compris l’ampleur de la situation voulut prendre la tangente, quand il reçut un coup sec sur la tête. Les voisins de la maison  accoururent, Sibiri réussit grâce à l’aide des voisins à éviter le second coup qui devait être plus violent que le premier et qui, s’il l’atteignait, allait l’envoyer trois mètres sous terre.

    Ardo

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
    Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
    Tingerena<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4</span>
    Membre
    Tingerena 4
    4 années 6 mois plus tôt

    Il doit etre castré ce Sibir!!!!!!!!!!!!!

    wpDiscuz