Les coups de la vie

    4
    8

    Cette rubrique a pour objectif de donner l’opportunité aux lecteurs de partager leurs histoires, expériences et souffrances en vue bien entendu de bénéficier de conseils et suggestions afin de les surmonter. Les histoires sont vraies.
    Nous prenons néanmoins le soin d’éviter les noms, tout en donnant plus de sensations aux éléments. Chaque histoire se termine avec des questions.

     

    C’est en répondant à ces questions que vous contribuerez à l’animation de cette rubrique. L’histoire de cette semaine est le coup de cœur d’une lectrice malienne. Aussitôt après son mariage, son mari s’en alla en France la laissant seule avec sa fille. Abandonnée à elle-même et seule maitresse de son destin, elle subira un coup de choc en apprenant que son mari était déjà marié depuis des années avec une autre femme sur le régime de la monogamie et de la communauté des biens. Amoureuse et véritable femme de foyer, elle se sacrifiera davantage pour son mariage espérant que son mari resterait sensible à sa patience…hélas. Plongée aujourd’hui dans un dilemme, celui du divorce ou de la continuité de son mariage, elle nous livre son histoire en espérant une seule chose : des conseils….
    ‘’ En pleine cérémonie j’ai annulé notre mariage’’
    « Contrairement à beaucoup d’entre vous, j’ai choisie mon épouse le jour de mon mariage. Aujourd’hui, nous avons 3 enfants et plus rien ne peut nous séparer. Je m’explique : il y a 9 ans, j’étais fiancé à Elodie, une jeune étudiante en sociologie. Pour Elodie, j’étais prêt à tout. Elle était très douce et savait me rendre heureux .avant l’arrivée d’Elodie, je vivais avec ma sœur et mon neveu, chaque fois que je revenais du travail, Elodie se plaignait du comportement de ma sœur de ma sœur. Connaissant le tempérament peu conciliant de ma sœur, j’en ai conclu que c’était elle qui créait des problèmes, je l’ai donc renvoyée chez ma mère pour avoir la paix chez moi.mon neveu travaillait dans un garage et il rentrait très tard le soir. Elodie trouvait qu’il ne servait à rien dans la maison. J’ai dû renvoyer mon neveu jusqu’à ce qu’on décide de célèbre notre mariage ma mère était furieuse contre moi parce que j’avais renvoyé ma sœur et mon neveu a cause d’Elodie .elle n’a pas manqué de me le dire qu’elle ne voulait pas pour belle fille, une femme qui diviserait notre famille. Mais j’ai reçu a la convaincre qu’il n’en serait rien. Elle a donc fini par accepter que je fasse d’Elodie, mon épouse. J’étais heureux qu’elle me donne son consentement car ma mère compte beaucoup pour moi .n’eut été son courage je ne serais pas ce que je suis aujourd’hui .mon père est décède très tôt et ma mère a vendu du charbon et des crabes pour nous scolariser, mes frères et moi.
    Dès que j’ai commencé à travailler, je lui ai demandé de laisser ce travail harassant car je pouvais désormais subvenir à ses besoins. Elle a refusé sous prétexte qu’elle se sentirait inutile. En réalité ma mère était une femme très brave et n’aime pas importuner l’autre.
    Ma sœur n’avait digéré le fait que je l’avais renvoyée chez maman à cause d’Elodie. Pour pouvoir faire mon mariage dans la sérénité ,je lui ai demandé pardon et prié de venir à mon mariage une semaine avant la cérémonielles sœur et les amies d’Elodie avaient envahir notre foyer.il fallait préparer le mariage et veillez à ce que les choses ce passe bien j’avais demander a ma sœur de se joindre au groupe d’elodie.il régnait d&ans la maison une ambiance assez conviviale .ce pendant je constatai que ma sœur était exclue des préparatifs j’en ai fait part à ma fiancée qui soutenait que ma sœur ne l’aimait pas .j’ai considéré ses propos comme étant des ‘’chichi’’ de femmes et je n’y ai plus accordé d’importance .ma mère est arrivée la veille du mariage avec ses sœurs .Elodie était rentrée en famille pour se préparer. J’étais pressé que le jour ‘’j’’ arrive, afin qu’Elodie et moi soyons unis devant Dieu et devant les hommes.
    Le jour ‘j’ du mariage j’étais devant le maire lorsque j’ai vu ma fiancée, entrer dans la mairie. Elle était belle comme une fée .était était suivit par ses sœur et ses amies qui tenait des pancartes sur le quel étaient inscrits des slogans tel que :<<il est a nous pian (1) !>>, <<les jaloux vont mourir>>, <<Elodie ou rien>>et elle faisait beaucoup de bruit.je n’approuvais pas un tel boucan. cependant je laissais faire car je mettais cela sur le compte de l’euphorie mariage.après les <<Oui>>des mariés ,elle se sont mises a chanter en chœur la chanson de l’artiste Pierrette Adams qui disait :<<si quelqu’un veut s’opposer à ce mariage qu’il se manifeste maintenant ou qu’il se taise a jamais >>.et en chantant, elles jetaient des regards moqueurs du cote de m famille.je n’appréciais pas du tout leur sens de l’humour qui me semblait assez douteux .Elodie par contre ,semblait bien se marrer.après la mairie nous nous sommes rendu à l’église pour la bénédiction de notre mariage .ensuite ,un déjeuner offert à nos invités devait suivre. A l’église, la famille d’Elodie continuait de chanter et de parler en parabole .lasse de supporter cette humiliation, ma mère est sorti de la salle, en pleurant.et ma femme, en riant, a regardé du cote et a lancé :<<votre enfant-là, je vais le manger.il est à moi pian !>>alors là, c’en fut trop pour moi .ce fut la goute d’eau qui fit déborder le vase. Le pasteur qui suivait la scène et qui avait senti mon mécontentement m’a demander de me calmer. Comment l’aurais-je pu ?mais comment aurais-je pu me calmer alors que, le jour de mon mariage ma mère subissait la plus grande humiliation de la vie ?et qui plus est, par ma faute.
    Ma mère a qui je dois tout : ma vie ma position sociale…non, c’en était trop et je ne pouvais laisser cela se faire sans réagir. Tout l’amour que j’avais ressentir pour Elodie était mort à cet instant là. J’ai déchiré, séance tenante, le livret de famille qui nous avait été remis à la mairie. Puis, j’ai dis au pasteur que je ne voulais plus me marier avec Elodie, jamais, je ne pourrais accepter qu’on traite ma mère de la sorte. Malgré les innervations des uns et des autres, j’ai rejoint ma mère dans la cour de l’église ou les jeunes filles préparaient activement le dejeuner.ma mère pleurait dans la voiture.ma sœur lavait rejointe.je je lui ai juré que plus jamais Elodie ne retournerait chez moi sauf si je n’étais pas son fils. Elle ne voulait pas d’une telle décision et me suppliait de retourner à l’église pour me marier.je suis en effet retourné dans l’église, mais pas pour épouser elodie.je demandai à la jeune fille présentes, si l’une d’entre elles consentirait à a devenir mon épouse. Tout le monde me regardait, étonné. j’ai réitéré ma demande en disant fort :<<qui souhaite se marier avec moi ?je suis libre et je ne veux plus d’Elodie…Personne ne se décide ?…Ok !je vais chercher ailleurs >>.les parents d’Elodie me demandaient pardon .Elodie était en pleurs.je me suis dirigé du cote des jeunes filles qui s’affairaient autour du déjeuner .elle étaient environ une dizaine elle ignoraient ce qui se venait de passer à l’eglise.je les ai observées et j’ai été frappé par la beauté de l’une d’entre elles .cette dernière ne m’avait pas remrqué.je suis aller vers elle d’un pas décidé. elle pensait que le marié avait besoin de quelque chose et elle s’est approchée pour me proposer ses services.je lui ai demandé son nom et elle me l’a dit : elle s’appelait Bertine.je lui ai demandé si elle était mariée avec un petit sourire, elle m’a répondu par la négative. Alors je lui ai proposer de devenir ma femme je lui ai expliqué les raisons qui me motivaient à agir  de la sorte .elle m’a dit être libre souhaitait qu’on se connaisse mieux et que je règle tous mes problèmes avec Elodie, avant de prendre une décision. sans trop me jeter de fleurs, j’étais quand même un bon parti pour elle.je l’ai conduite à l’intérieur de l’église et je l’ai présentée comme étant ma fiancée puis j’ai informé l’assistance, que nous célébrions notre mariage dans quelque moi, le temps pour nous de préparer nos papiers .même le pasteur n’a pas pu me faire changer d’avis .j’ai quitté l’église avec ma nouvelle fiancée, sans un regard pour Elodie et les siens. Et comme si Dieu en avait décidé ainsi, Bertine et moi sommes tombés amoureux comme adolescents. C’est ainsi que je me suis marié sans aucun remords. J’ai oublié Elodie et j’ai refait ma vie. jamais, je ne permettrai qu’on humilie ma mère, jamais ».

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
    Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
    malifier<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 75</span>
    Membre
    malifier 75
    4 années 6 mois plus tôt

    😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Man Chaud<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 10</span>
    Membre
    Man Chaud 10
    4 années 6 mois plus tôt

    Cette histoire est a la fois drole et insensee.Ou sommes nous, le jeune marie n’a til pas d’autres parent homme; je veux dire oncle ou ton ton. Et l(assistance dans cette histoire?
    Mon cher journaliste s’il vous plait raconte nous des vraies histoires instructives et constructives: merci et a tres bientot

    nonono<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 619</span>
    Membre
    nonono 619
    4 années 6 mois plus tôt

    UNE FEMME QUI TE LAISSE RENVOYER ET TA SOEUR ET TON NEVEU DES LA TU DEVAIS SAVOIR QUI ELLE EST.IL A DONNER TROP DE TEMP A CETTE ELODIE.

    adamaden 2<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 44</span>
    Membre
    adamaden 2 44
    4 années 6 mois plus tôt

    Ce recit est incomplet. on ne sait pas si c’est le debut de l’histoire de la semaine precedente ou si c’est un nouveau recit. Aussi il est truffé de fautes d’orthographes. Mr le journaliste cette rubrique nous interesse beaucoup car nul n’est à l’abri “des coups de la vie” mais pensé à mieux eclairer les lecteurs pour que nous puissions mieux réagir. cette histoire n’a ni tète ni queue et on sait pas qui veut divorcer et pourquoi? c’est dommage!!!

    wpDiscuz