Les coups de la vie : ‘’Les frasques sentimentales d’Akim…’’

3 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Akim s’était finalement trouvé une copine. Cela faisait bien longtemps que ses parents désespéraient de le voir marié, avec un foyer et des enfants. Akim, à 38 ans avait toujours eu une relation compliquée avec les filles et sa timidité n’arrangeait rien. Il espérait pouvoir trouver la perle rare à présenter à ses parents ; et ce mercredi lors d’une fête, il fit la connaissance de Fatima 32 ans. Ce fut le coup de foudre et le soir même, ils couchent ensemble et ne se quittèrent plus. C’était l’amour fou. Leur complicité était évidente et en une semaine, des projets de vie commune naissaient déjà. Akim fit la promotion de cette fille auprès de sa famille et ses parents étaient enfin rassurés de pouvoir avoir bientôt un petit fils ou une petite fille de plus dans la famille. Mais avant tout ça, il fallait doter et marier Fatima. C’est ainsi que six mois après leur rencontre, les deux jeunes tourtereaux s’apprêtèrent à convoler. « Qui est cette fille qui veut épouser notre frère ? » se demandèrent les frères et sœurs d’Akim. Ils se mirent en quête de renseignements sur la future épouse de leur frère Akim.
A deux jours de la grande réunion dont l’ordre du jour était connu de tous et qui devrait rassembler toute la famille, les frères et sœurs d’Akim découvrent que Fatima, la future épouse de leur frère était une fille de joie, une prostituée. Les frères et sœurs mirent les parents au courant de la sulfureuse et déshonorante réputation de Fatima et très rapidement toute la grande famille su ce qu’était la future épouse. Tout le monde était au courant sauf le principal intéressé : Akim ! Personne n’osait lui dire ce qui se disait au sujet de sa belle promise. Les parents n’osaient pas en parler de peur de briser le tout nouveau bonheur de leur fils. Tous les autres évitaient d’être la source ou celui par qui le scandale devrait arriver. Est-ce le manque de courage, ou l’hypocrisie caractérisant la plupart des humains ? Je ne le sais pas ! Je ne sais pas non plus comment des parents peuvent ne pas tenir un langage de vérité face à leur propre enfant qui s’engage dans une relation qui à priori est parti pour durer ? Une chose est certaine, personne n’avait osé affronter Akim jusqu’au fameux jour de la grande réunion où l’organisation des festivités du mariage devraient être débattue. Ce mercredi était une belle journée ensoleillée. Il était 17h et chez les parents d’Akim, c’était la grande effervescence. Tout le monde était là. C’était les retrouvailles pour ceux qui ne s’étaient pas vus depuis longtemps. On se saluait chaleureusement. Des éclats de rire par ci, des tapes amicales par là. La réunion allait commencer, mais il manquait le grand oncle d’Akim qui devrait diriger les travaux de l’assemblée. Il vint finalement avec une demi-heure de retard.

 

Quand il prit la parole, il rappela les valeurs de la famille et souhaita longue vie au couple. Deux autre oncles parlèrent et insistèrent sur les responsabilités des futurs époux. Vint alors le tour du père du futur marié, le père d’Akim. « Mon fils, cela faisait bien longtemps que nous attendions tous ce moment, mais avant toute chose, j’aimerais que tu sois conscient du chemin que tu veux emprunter. Je n’ai pas eu le courage de te dire certaines choses, mais nous sommes pratiquement à la porte du non-retour et je dois te dire ce que tout le monde sait mais que personne dont moi n’ose te dire ». Après ces mots, les visages se détendirent comme soulagés que le secret sorte enfin. Il y eut quelques murmures d’approbation et le père reprit son discours. « Tes frères et sœurs t’aiment beaucoup et c’est cet amour qui les a poussé à chercher à savoir qui était cette fille ? Et bien évidemment, on a découvert qu’elle était de moralité douteuse, qu’elle se prostituait, qu’elle pourrait te déshonorer et détruire ta vie. Je suis désolé de n’avoir pas eu plus tôt ce courage pour te le dire ». La mère d’Akim hocha la tête en signe d’approbation du message de son mari. Tout le monde attendait la réaction d’Akim qui depuis le début du discours de son père avait la tête baissée. Il ose enfin la relever. C’était le silence total. Tous les regards étaient braqués sur lui. Il prit parole : « Je vous remercie tous pour votre présence. Je remercie tous ceux qui m’ont déjà souhaité un heureux ménage et à toi, grand oncle venu de très loin pour la circonstance. Je remercie aussi mes frères et sœurs qui, grâce à leur soi-disant amour, ont su quel genre de fille était ma future épouse ». Il s’interrompit un instant et, regardant ses frères et sœurs droit dans les yeux, il balança ceci : « Que les choses soient claires une fois pour toutes : cette fille, je l’aime et je vais l’épouser contre vents et marrées ». Ses parents et ses frères ouvrirent grandement les yeux. Ils n’en croyaient pas leurs oreilles. Akim continue sur la même lancée : « Mes frères et sœurs dont j’ignorais les dons de détectives ont tout juste oublié que j’aime ce genre de femme !!! Ils ont oublié que je dépense beaucoup pour être avec des prostituées et que pour une fois que je vais en avoir une gratuitement et à plein temps, où est le problème ? Ou alors ils veulent jouer les vertueux. Puisse que vous voulez que le linge sale se lave en famille, finissons-en ! » Puis pointant son index sur sa sœur, il dit : « Toi, Myriam, je fais partie de la délégation qui est partie supplier ton mari afin qu’il te reprenne sous son toit après qu’il t’ai surprise dans le lit d’un autre homme dans un hôtel. Et c’est toi qui traite ma fiancée de pute ? » Myriam, la sœur cadette d’Akim se leva et quitta la salle. Akim continue sa plaidoirie : « Toi Aziz, tu as 3 femmes sous prétexte que c’est la religion qui l’autorise. Est-ce que c’est cette même religion qui te permet de courir derrière des petites filles au point de délaisser tes épouses qui ont fini par avoir des amants parmi lesquels tes propres amis ? » Aziz, le frère ainé d’Akim se leva et quitta la salle. Akim continue sa plaidoirie : « Maman, tu es un modèle de femme que je respecte beaucoup. Pas seulement parce que tu m’as donné la vie, mais parce que tu as toujours été là comme mère nourrissante, assistante et surtout protectrice ! Mais je ne crois pas que mes oncles aient pris le soin d’enquêter sur toi pour savoir quel genre de femme tu étais avant que papa ne t’épouse. Et pourtant tu n’étais pas si vertueuse, maman avant mon père. Je ne me permettrai pas de rappeler ton passé que toi-même tu nous as raconté. Mais ne crois-tu pas que Fatima ma future épouse, aussi volage soit-elle, puisse changer comme toi maman ? La maman se leva et sortit aussi de la salle. Akim voulu continuer à plaider en apostrophant son père, mais le grand oncle l’interrompit : « Ecoute fiston, A cette allure tu risques de vider la salle. Je crois que tout le monde ici pense désormais que c’est toi qui a raison ! Je ne repars plus, je reste jusqu’à la cérémonie de ton mariage. Tu es un grand garçon et je respecte ton choix et j’invite tous ceux qui sont ici présents à faire pareil ». La cérémonie eut lieu, le couple s’installa dans une grande maison et deux ans plus tard Mme Akim donna naissance à de magnifiques triplés, suivis de la petite Atou qui boucla la boucle quelques années après. Sans cette audace face à la famille, Mr Akim serait peut-être encore célibataire sans enfant ! Ou alors, il aurait épousé une fille de bonne famille qui serait peut-être devenue la pute tant redoutée. Ne jugez point !!! Laissez ce rôle à Dieu ! La vie réserve bien des surprises ! Oubliez le passé ! Vivez le présent ! Mettez votre espoir dans l’avenir ! Retenez qu’à un certain âge on ne doit plus se laisser dicter sa conduite !

 

Affranchissez-vous de la famille. Faites des choix et assumez les ! La prostituée d’hier peut être l’épouse et la mère exemplaire de demain ! L’assassin d’hier peut être le prêcheur de demain avec une grande foi ! Ayez des convictions et défendez-les ! Chers lecteurs et internautes de la rubrique ‘’les coups de la vie’’ de notre journal préféré ‘’Le Flambeau’’…Aimez, Commentez et partagez  cette extraordinaire histoire de mon ami Akim !

SOURCE:  du   22 mai 2013.    

3 Réactions à Les coups de la vie : ‘’Les frasques sentimentales d’Akim…’’

  1. alkerou

    bravos akim :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

  2. Véritévraie

    Vérité toute nue. Chacun est sale mais trouve l’autre abominable!!C’est surtout la disposition d’esprit du malien.