Marché de Médine : Plusieurs commerces ravagés par un incendie

    3

    Le marché de Médine communément appelé « marché Sougouni Coura » a été ravagé par le feu dans la nuit de lundi 18 à mardi 19 septembre. En attendant l’évaluation des pertes matérielles, on peut imaginer qu’elles sont très importantes puisque plusieurs hangars et magasins sont partis en fumée.

    C’est le cœur même du marché de Médine qui a été ravagé par le feu tôt hier matin. Des plus solides aux plus légers, tous les hangars et magasins sont partis en fumée.

    «Vers 3 heures du matin, nous avions été informés d’un départ de feu au marché de Médine plus précisément au marché volaille. Immédiatement, le centre de secours de Dravéla a dépêché une équipe sur les lieux. Vu l’importance de l’incendie, les centres de Sotuba et d’Hamdallaye ACI se sont  également mobilisés. Malgré le renfort, nous n’avons pu maitriser le feu qu’à 6 heures du matin », a souligné Nouhoum S. Diakité, commandant du Groupe  des sapeurs-pompiers du Mali.

    Selon le chef d’équipe d’intervention de la protection civile, la confusion dans le marché a beaucoup contribué à la propagation du feu et à la difficulté de la tâche des pompiers.

    « Il n’y a pas de voie d’accès ici au marché. Nos véhicules étaient très loin du foyer principal. Nous étions obligés d’agir avec les seaux d’eau.  Ce qui a fait que la flamme s’est propagée très rapidement », a ajouté le commandant Diakité.

    Complètement effondrés par ce sinistre, les commerçants sinistrés demandent le soutien du gouvernement. « J’étais millionnaire hier, mais aujourd’hui je n’ai rien. J’ai tout perdu. Ma boutique a été réduite en cendres.  Nous demandons  l’Etat de nous aider sinon on ne s’en sortira pas », a plaidé  Hamed Coulibaly, victime de l’incendie.

    Pour le moment, on ignore les causes exactes de l’incendie, mais selon des témoins, le sinistre serait parti d’une mauvaise installation électrique. Une enquête est ouverte par la police pour savoir les causes du drame. A noter qu’aucune perte en vie humaine n’a été heureusement signalée.

    Moctar Dramane Koné (stagiaire)

    PARTAGER

    3 COMMENTAIRES

    1. Je compatis ma douleur avec les victimes de cet incendie qui va augmenter la pauvreté . Que dieu leurs aide en leur offrant une autre fortune plus nombreux que ceux qui a été détruis par le feu Amen

      • Dieu n’aide personne et n’a jamais aidé qui que ce soit. Ou on prend les précautions nécessaires pour éviter les incendies et faciliter le secours en cas d’incendie ou on assistera pendant encore des decennies à des catastrophes de ce genre.
        C’est la conséquence naturelle et normale de l’anarchie.
        On ne tire pas de leçon des incendies de ce genre.
        il y a eu beaucoup d’incendie à Bamako sans qu’aucune leçon n’en soit tirée.
        Dans les marchés, on s’installe comme on veut, on bicole des installations electriques. Il n’y a pas de bouche d’eau pour des pompiers qui sont d’une inefficacité sidérante. Les Pompiers n’ont jamais servi à rien au Mali mais personne ne songe à une réfondation complète de ce service.
        Nous n’avons pas encore fini avec les incendies. Il va en avoir d’autre et d’autre encore tant que l’on s’assoit en se disant que c’est la faute de Dieu.

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here