Ministère de l’Economie et des finances : Pour des histoires de prime, le syndicat brave le ministre Sambou Wagué

    0
    5

    La section syndicale des travailleurs du Ministère de l’Economie et des finances râle contre le ministre Délégué au budget, Sabou Wague dont elle évoque la mauvaise foi et la gestion opaque des affaires publiques. Le syndicat ruait ainsi dans les brancards à l’occasion d’un point de presse tenu le jeudi 23 février 2012, dans les anciens locaux du Département de l’Economie et des finances.

     

    Sambou Wagué

    L’objectif de cette rencontre était d’informer l’opinion nationale et internationale sur la gestion des affaires publiques que la section syndicale juge opaque. Cela du fait de la mauvaise foi du ministre. En effet, sans prendre des gants, les représentants des travailleurs du ministère de l’Economie et des finances ont étalé au grand jour leur frustration. La section syndicale déclare être indignée  par le comportement peu orthodoxe du Ministre Wagué, notamment dans la gestion de la relecture du décret 02299 portant produit des amandes qui les autorisent à percevoir les primes et indemnités y afférentes.

    Le conférencier du jour, Alassane Cissé, secrétaire général de la section syndicale des travailleurs du Ministère de l’Economie et des finances,  a souligné  que le problème se trouve au niveau des primes et indemnités car pour lui, les plus hautes autorités veulent les exclure de ces avantages. A l’en croire, le décret N°02299 portant produit des amendes qui les autorisent à percevoir les primes et indemnités est la source de malentendu entre son syndicat et les premiers responsables du ministère. Il a laissé entendre l’engagement de la section syndicale  pour la relecture dudit décret. Mais, affirme-t-il, l’Etat actuel ne fait pas l’affaire des agents membres du syndicat du Ministère de l’Economie et des finances. Car, explique-t-il, ce décret est transversal et ne concerne que trois structures, à savoir la Douane, les Impôts et le Trésor. «Le Ministre Sabou Wagué est notre ennemi. Si rien n’est fait dans l’immédiat, nous allons déclarer la guerre. Tenons bon, camarades, agissons dans l’unité pour mettre un terme à cette manœuvre déloyale. Au moment où nous, nous voulons être au champ d’application du décret, d’autres cherchent la majoration du taux du décret», a déclaré le conférencier, Alassane Cissé.

    En langage clair, le syndicat, dit-il, veut l’équité et non la parité car tandis que la Douaneet le Trésor sont à plus d’un milliard de Fcfa, eux n’ont pas dépassé 600 millions de Fcfa. M. Cissé a sommé  les autorités en charge de la régularisation, d’éviter les manœuvres déloyales et des intimidations  qui pourraient provoquer une grève anticipée qui est l’une de leurs principales armes. «Nous ne sommes pas d’accord avec cette gestion parce qu’elle a été un partage de gâteau unilatéral», a martelé Alassane Cissé. A ses dires, une rencontre était prévue le vendredi, 24 février 2012, entre les 43 membres du bureau syndical et le ministre Lassine Bouaré, pour évoquer la relecture dudit décret.

    En outre, Alassane Cissé  demande l’amélioration de conditions de vie et de travail de ses collègues  du Transit, dela Directionrégionale du contrôle financier et du budget.  Selon lui, ceux-ci  sont très sont mal logés  et il demande aux plus hautes autorités la rénovation des locaux de ces structures.

    Quant à Mohamed Boubèye Maïga, après avoir abondé dans le même sens que son secrétaire général, il a ajouté que le vin est tiré et il faut le boire. Pour conclure, il dira qu’il est temps de dépasser l’égocentrisme.

    Oumar KONATE

     

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.