Mis à la tête d’une unité dénommée cybercriminalité à la BIJ : L’Epervier du Mandé démantèle une bande de braqueurs

    10

    A la tête d’une nouvelle section dénommée cybercriminalité au sein de la Brigade d’Investigation Judiciaire (BIJ), l’épervier du mandé fait parler de lui à travers des exploits en moins de 24 heures d’exercice. Il a mis la main sur des braqueurs de la dame Traoré Oumou Sylla. Cette dernière a été victime d’un cambriolage en début novembre dernier chez elle à Sabalibougou.

    Mis à la tête d'une unité dénommée cybercriminalité à la BIJ : L'Epervier du Mandé  démantèle une bande de braqueurs
    Cheick Tidiane Coulibaly alias Lieutenant

    La montée de la criminalité et les nouvelles techniques qu’utilisent les bandits nécessitent le renforcement des équipements de la police. C’est ainsi qu’une section chargée de lutter contre la cybercriminalité a été créée au sein de la brigade d’investigation judiciaire. Unique sur toute l’étendue du territoire national, cette section est dirigée par Papa Mamby Keïta dit épervier du Mandé. Les équipements mis à sa disposition ont permis de démanteler une bande de braqueurs. L’exploit de l’Epervier du Mandé prouve que la création de cette section et son équipement étaient nécessaires au regard des moyens qu’utilisent les bandits.

    Le 4 novembre 2014, Mme Traoré Oumou Sylla s’est présentée à la brigade d’investigation judiciaire de Bamako (BIJ) pour porter plainte contre X pour vol à main armée portant sur deux téléphones portables, un appareil DVD, une moto Djakarta, trois pièces d’argent, une chaine en or de trente cinq grammes. Le  vol a été commis à son préjudice dans la nuit du 1er au 2 novembre 2014. A la brigade, la dame a été orientée dans la nouvelle unité dirigée par Papa Mamby Kéïta alias épervier du mandé. Devant l’unité anti cybercriminalité, la dame a relaté les faits. A la croire, les individus se sont introduits dans son domicile munis d’armes à feu et d’autres armes blanches pour la braquer.

    Les bruits de l’effraction ont entrainé le réveil de la dame. C’est ainsi qu’elle a surpris les voleurs dans son salon. Ceux-ci ont immédiatement saisi la dame en proférant des injures contre elle. Une fouille du domicile a permis aux bandits de s’emparer de tous les objets précieux cités ci-dessus. Pour faciliter les recherches à l’équipe de l’anti cybercriminalité, la dame a mis à la disposition de la police les numéros des téléphones volés.

    Les enquêtes effectuées par la police ont permis de mettre la main sur Adama Diallo, Yacouba Diallo et Salimata Ballo, tous utilisateurs des téléphones en question. L’interpellation de ceux-ci a permis à l’épervier du mandé et à son équipe de remonter et d’identifier la bande composée de Cheick Tidiane Coulibaly alias Lieutenant, Famory Kamissoko et Salif Bagayoko. Les informations recueillies par la police révèlent Famory Kamissoko a été lynché et brulé vif par la foule suite à un vol effectué à Kalaban Coura et Salif Bagayoko se trouve à la maison d’arrêt de Koulikoro. Quant à Tidiane Coulibaly alias Lieutenant, il a été interpellé par les limiers. Il a reconnu les faits et a été présenté devant un juge pour être inculpé.

    A travers cet exploit, nous pouvons dire désormais qu’un drone survole Bamako.

            A.B.HAIDARA

     

    PARTAGER

    10 COMMENTAIRES

    1. S’il est bien un épervier, il n’à qu’à voler haut pour dénicher les voleurs-bandits-criminels qui se trouvent à Sangarebougou-Marseillais 😈 😈 😈 😈
      ou à Safo.

    2. bravo à Mr Keita d’avoir mis le malfrat hors d’état de nuire.
      mais j’ajoute que la cybercriminalité n’a rien avoir avec ce sujet car elle concerne par exemples les brouteurs, les attaques d’e/se par les logiciels malveillants, les mal intentionnés qui utilisent les codes de carte bancaire Matercard et autre ………..

      c’est la première fois que je commente un article sur Maliweb et je suis indigné par la maniéré dont ces journalistes nous fournissent les infos.c’est vraiment la honte; ils sont pas tous les même mais j’avoue que le nombre de journaliste d’incapable ne cesse de s’accroître.

      MERCI

    3. Regardez encore un journalist galapiat comme papa mamby tu pense qu’on est credule comme toi, essaye d’eplucher ton article combien de centaine de faute .En prelude ton papa est le plus reprouver par les maliens et ainssi que son hierarchie.

    4. La cybercriminalité est le terme employé pour désigner l’ensemble des infractions pénales qui sont commises via les réseaux informatiques, notamment, sur le réseau Internet. que sieur Haïdara nous explique le lien entre un braquage et le vol de téléphones d’avec la cybercriminalité. Soyez professionnel dans le traitement de vos sujets.

    5. 😉 😉 ,bravo encore un grand bravo à l’épervier du mandé,et bonne continuation 😆 😆 😆 😆

    6. Attendez ! 🙄

      quoi ? on peut remonter au voleur ou à l’utilisateur d’un téléphone portable dont la puce a été enlevée ou même détruite ? 😯

      Si tel est le cas, chapeau aux nouvelles technologies ! 😉

      • Mais bien sûr mon cher sèkè. Chaque telephone portable a un numéro de fabrication contenu dans le telephone lui même. Chaque fois qu’une puce est activée, l’appareil qui l’a servie est automatiquement enregistré chez l’opérateur télephonique. Si on utilise une nouvelle puce, celle ci est actionnée avec le n° de votre fone. C’est pourquoi, il est important de confirmer vos donnés chez Orange ou Malitel pour authentifier votre appareil. Mais composer les n° de renseignement des opérateurs telephoniques et vous allez vous même entrer le code d’appel sur votre appareil pour en découvrir le n° de serie de fabrication. A bon entendeur salut pour une éradication du vol électronique. VIVE LA REPUBLIQUE.

        • Pour l’opérateur Orange, il suffit vous de taper sur votre téléphone le code *#06# et vous verrez automatiquement le n° de votre fone. Avec Malitel c’est pareil, mais de code différent. Mais attention, avec Blackberry, il faut passer par l’opérateur. A bon entendeur. VIVE LA REPUBLIQUE.

    Comments are closed.