Pitié pour l’infortuné PDI-BS : -Ignominie du coordinateur Touré et sa bande -Mme Koura met la charrue avant les bœufs

    0
    2





    N’ayant certainement rien dans leur caboche, Lassine Touré le coordinateur coopté du Programme de développement de l’irrigation dans le bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS) et ses acolytes ont eu l’audace, il y a quelques années, de casser la porte du bureau d’Abdoulaye Dembélé. À signaler au passage que cet homme est l’artisan du PDI-BS. Mais pour qui connait notre pays, à la dernière minute, celui-ci a été trahi. Ses deux mains ont été lavées de ce programme au profit des médiocres. Un apprenti espion (collègue de service) informait ses commanditaires du moindre mouvement de Mr Dembélé.

    Ignominie du coordinateur Touré et sa bande

    Pour revenir au fait, disons que Lassine Touré qui n’a jamais piloté un projet fut-il petit ou grand, aurait ordonné à ses ouailles de casser la porte du bureau de Mr Dembélé. Alibi tout trouvé, y accéder pour prendre un appareil de connexion à l’internet (Live Box) de la société Orange Mali. Du moins, c’est ce que Mr Touré nous avait dit à la Direction générale de la dette publique, le Jeudi 21 Octobre 2010. Mais, la vraie motivation de cette sale pratique du bonimenteur Lassine consistait tout bonnement à ramasser, pour ne pas dire, à voler les données (sur disc dur ou sur papier) que Dembélé avait précieusement gardées. Ces documents élaborés par Abdoulaye Dembélé au nom et pour le Mali peuvent être obtenus sans que la porte de son bureau ne soit cassée. Les voler ressemble à celui qui vole une idole dont il ignore les incantations rituelles. Peut-il s’en servir ? Non ! C’est pourquoi, les cancres responsables ne parviennent toujours pas à faire évoluer le PDI-BS comme le souhaitent le gouvernement du Mali et ses partenaires.

    Par ailleurs, Lassine Touré a ajouté que l’inventaire des matériels qui se trouvaient dans le bureau de Dembélé avait été fait en bonne et due forme. Imputant la responsabilité de ce fait à Mr…À noter que le bureau de Dembélé était au Programme de développement rural intégré du cercle de Djenné face aux halls de Bamako. La moindre passation de service encore moins un transfert de documents entre Dembélé et Touré n’a jamais été fait. Cet état de fait ne constitue-t-il pas une faute administrative?

    Ainsi, le Programme de développement de l’irrigation dans le bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS) végète. Cela est incontestable ! On espère que le régime qui viendra, plaise à Dieu, dans quelques mois, va procéder à des limogeages en vague pour que ce projet puisse, enfin, démarrer et prendre son destin en main. De la présidence de la République, à l’Assemblée nationale, via la primature et même le ministère de l’agriculture, Dieu seul sait, qu’ils sont nombreux les Maliens qui veulent voir ce vœux se réaliser. Ces patriotes sont dans l’anonymat et n’attendent que l’arrivée d’un nouveau locataire à Koulouba pour mettre en branle leur machine contre la médiocratie qui s’est installée au PDI-BS. Ce ne sont pas les différentes Associations des ressortissants de Djenné qui pourront dire le contraire.

    Mme Koura met la charrue avant les bœufs

    D’abord, il convient de préciser que Mme Traoré Koura Diagouraga est chargée de la passation des marchés au Programme de développement de l’irrigation dans le bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS). Elle a quitté la Direction générale des marchés publics et des délégations de service public (DGMP), pour se retrouver au PDI-BS comme un vautour à la vue d’une charogne. Ah oui, car au PDI ceux qui ont réussi à se faire passer pour des experts, on ne sait pas comment, perçoivent chacun un salaire mensuel de 1.500.000 FCFA. Koura est-elle arrivée au PDI pour y être une succursale de la DGMP? Était-elle la complice de Satigui Sidibé qui a précédé Sidi Almoctar Oumar à la tête de la DGMP?

    En tout cas, Mme Koura Diagouraga a acheté des pièces détachées avant l’acquisition des véhicules auxquelles elles sont destinées. Doit-on mettre la charrue avant les bœufs? Ayant coûté 5 394 555 Cfa, ces pièces étaient destinées, nous avait dit Lassine Touré le 21 Octobre 2010, aux deux stations wagons et aux six pick-up acquis à la société CFA Motors Bamako à 155 800.000 FCFA. Où sont parties ces pièces détachées? Pis, les saigneurs du PDI-BS s’étaient dispensés de requérir l’avis de non objection de la Banque Africaine de Développement (BAD). Avaient-ils bénéficié de la complicité de leurs amis, en l’occurrence, les sieurs Dougou Kéita et Macky Dioum? À l’époque, cette affaire fut un véritable gâchis pour lequel la mission de supervision de Mars 2011 de la BAD a tenu à formuler un certain nombre de recommandations pertinentes.

    Voici certains passages de son rapport. «En effet, l’acquisition des véhicules n’a pas été faite suivant les règles et procédures de la Banque relatives au mode de consultation restreinte». Par ailleurs la BAD ajoute : «La mission de supervision d’octobre 2010 a souligné l’importance et l’urgence de la rédaction d’un manuel des procédures administratives, comptables et financières dont l’objectif est d’assurer une efficacité optimale des opérations et donc des résultats du programme».

    Ces instructions de la Banque Africaine de Développement (BAD) ont-elles été mises en œuvre? Pour l’instant, difficile de répondre ! Au siège de la BAD à Tunis, la vraie version est-elle donnée à Donald Kaberuka? Parce que le séjour privé à Bamako de Dougou Kéita et de Dioum le taxe manager, nous dit-on, se multiplie et ne se ressemble pas.

    À suivre…

    Bah

     

    Encadré

    ABDRAHAMANE TOURÉ NOMMÉ CONSEILLER TECHNIQUE

    Le début d’une saga au ministère de l’agriculture

    Enfin, à noter que Abdrahamane Touré a été nommé conseiller technique au ministère de l’agriculture. Ainsi en a décidé le Conseil des ministres du Mercredi 28 Décembre 2011. Pour qui connait les raisons pour lesquelles cet homme a été mis de côté, il y a quelques mois, sa nomination constitue le début d’une saga au département de Aghatam. Déjà certains ont commencé à faire leurs valises. Car, dit-on, la vengeance est un plat qui se mange froid. C’est le cas de Mr Ag l’adjoint à la Directrice des finances et du matériel du ministère de l’agriculture.

    D’autre part, selon nos sources, Mme Tounkara Fatoumata Sissoko se pavane dans les rues de Bamako pour dire qu’elle a été nommée DFM par le président de la République. Mais est-ce c’est le palais de Koulouba qui l’incite à faire de la partialité pour Konaré au détriment de Djittèye dans le traitement des dossiers d’appel d’offre du marché de construction des voies d’accès du seuil de Djenné? Croyant que les pratiques occultes peuvent tout faire, on est en train de massacrer des volailles, caprins, ovins et des bovins en les immolant en guise de sacrifice. Mais réussira-t-on à conjurer la tempête qui se profile à l’horizon?

    Pour clore ce chapitre, Dougou Kéita de la BAD couvre-t-il les indélicats du Programme de développement de l’irrigation dans le bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS)? Ce n’est pas Issa Samaké de Sélingué qui pourra dire le contraire. Il sait ce qui lui coûte l’entretien d’une vieille dame à Sélingué. Il le ferait pour se mettre et mettre sous le protectorat de Dougou ceux qui lui ont aidé à venir à la tête de l’unité locale de Sélingué elle aussi victime des malversations de Issa Samaké.

    Bah

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.