Polémiqué autour d’une parcelle à Faladié-Sokoro : La justice malienne fait encore parler d’elle

2

Décidément, les dysfonctionnements au sein de notre justice ne cessent de réserver des surprises, surtout aux plus pauvres. Les héritiers de feue dame Fatoumata Sidibé ne nous démentiront pas, eux qui ont été dépossédés de leur parcelle, avec l’aide la justice.

Avant les lotissements de Faladiè-Sokoro, la veuve Fatoumata Sidibé avait acquis  une parcelle afin d’éviter les déboires avec des propriétaires de maison et des agences immobilières de la place. Précisons tout de suite que cette dernière vivait en harmonie avec ses enfants et le reste du quartier. Après 30 années d’occupation et au lendemain du décès de dame Fatoumata Sidibé en 2007, Ousmane Koné s’est présenté aux enfants pour dire que la parcelle est sa propriété. Vu les maigres moyens de la famille, les voisins ont décidé de prendre le problème en main. Un tour au bureau spécialisé des Domaines et du Cadastre du district de Bamako a permis de comprendre que le numéro de la parcelle était réellement la propriété de Ousmane Koné. Une erreur donc. La semaine suivante, sans aucune forme de procès, il a commencé à démolir une partie des habitations. Les enfants de Fatoumata Sidibé se sont retrouvés au dehors. C’est grâce à la bonne volonté des habitants du quartier que les enfants ont pu avoir une chambre. Après des enquêtes, le numéro de la parcelle de Fatoumata Sidibé était occupé par Seydou Traoré. Un technicien supérieur de génie civil qui ne disposait d’aucun document attestant que cette parcelle était sa propriété. Il a même fait construit dix chambres qu’il a mises en location.

Pour éviter des histoires, les notables du quartier ont convoqué les deux parties à savoir les enfants de dame Fatoumata Sidibé et M. Seydou Traoré pour régler le problème à l’amiable. Ce dernier a demandé trois mois aux notables afin de permettre à ses locataires de trouver une autre maison. Chose qu’il n’a jamais exécutée. Pour atteindre son objectif, il présente un rapport d’expertise et demande aux enfants de rembourser la somme de 8.913.575 FCFA à cause des dix chambres construites avant d’avoir accès à la maison. Sachant bel et bien que les enfants de la dame ne sont pas en mesure d’avoir une somme pareille. Malgré toutes les interventions des notables et les jeunes du quartier, le technicien supérieur de génie civil, Seydou Traoré n’entend pas faire demi-tour. Une opportunité pour s’accaparer du bien d’autrui. D’ailleurs, selon nos sources, il est un spécialiste en la matière.

Au Tribunal de 1ere Instance de la Commune VI du District de Bamako, le juge Yaya Koné a statué en ordonnant l’expulsion de Seydou Traoré, tant de sa personne que de ses biens, ainsi que tous les occupants et la démolition de toute construction. Au cours des enquêtes, il ressort que la vraie parcelle qui appartenait à Fatoumata Sidibé dont Seydou Traoré se disait propriétaire, n’avait aucun document attestant la propriété de ce dernier. Une situation qui soulève des interrogations à Faladiè-Sokoro. Mais Seydou interjette appel le 19 décembre 2011.

C’est à la suite d’un autre jugement rendu par  la Cour d’Appel de Bamako que le juge Sidi Keïta a donné raison à Seydou Traoré. Et si Fatoumata était encore vivante ? Pour le moment les langues se délient dans ce quartier et la Justice à deux vitesses qui sévit dans le pays est pointée du doigt. En effet, la distribution équitable de la Justice reste une des grandes préoccupations de la population. Le Ministre de la justice, Malick Coulibaly, doit prendre des mesures draconiennes pour éviter des pratiques peu orthodoxes. Mais en attendant, nous l’invitons à prendre le dossier de feue Fatoumata Sidibé à bras le corps pour remettre ses progénitures dans leurs droits.

Affaire à suivre

Destin GNIMADI 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Mr Malick COULIBALY Ministre de la justice est venu à la tête de ce ministère pour combattre l’injustice, rien que l’injustice. il a même mis les différents procureurs généraux dans cette logique le jeudi passé. seulement la justice était tellement pourrie qu’il a besoin de l’aide de toute la population, en lui saisissant comme ça ce doit c’est à dire dans les normes et le signalé les mauvaises pratiques là on peut être sûr que les victimes seront remis dans leur droit. Car nous faisons tous confiance à ce Ministre.

  2. Mr Malick COULIBALY Ministre de la justice est venu à la tête de ce ministère pour combattre l’injustice, rien que l’injustice. il a même mis les différents procureurs généraux dans cette logique le jeudi passé. seulement la justice était tellement pourrie qu’il a besoin de l’aide de toute la population, en lui saisissant comme ça ce doit c’est à dire dans les normes et le signalé les mauvaises pratiques là on peut être sûr que les victimes seront remis dans leur droit. Car nous faisons tous confiance à ce Ministre.

Comments are closed.