Pour échapper aux Agents de la Brigade des Mœurs, une prostituée se jette dans un puits

    0

    Après une longue absence, dont on ignore les raisons, la bête noire des belles de nuit, l’Inspecteur Sanogo de la Brigade des Mœurs, a fait sa réapparition dans les maquis, samedi dernier. Ce jour-là, la chasse aux pétasses s’est achevée par un drame : pour éviter de tomber dans «  la gueule du loup », une prostituée finit sa fuite  dans un puits. Une autre emmerde pour les agents de Ami Kane…

    Il est 23 heures. Nous sommes dans un maquis de la rue « Princesse », quand débarquent Sanogo et ses acolytes. Paniquées par l’apparition soudaine de celui qu’elles croyaient parti à jamais, les belles de nuit n’ont qu’un choix : prendre la tangente. Car, quand Sanogo les rafle, la suite est connue : la recette de la nuit partie en fumée.  Ainsi, certaines putes ont pris la route de Koulikoro, pendant que d’autres se réfugient dans le champ hippique de Missira. Malgré tout,  elles sont poursuivies par les flics, dont Sanogo lui-même.  On se croirait dans une série policière…Mais l’endroit est obscur et  truffé de trou  et de puits abandonnés. Toujours poursuivies par Sanogo, A.T, une pute de 26 ans n’a pas voulu se rendre. Pour échapper aux Agents de la Brigade des Moeurs elle finit sa course dans un puits. Mais, au  lieu de chercher à sauver la pauvre, qui se noyait, Sanogo poursuit sa chasse. N’eut été la vigilance d’une de ses amies, A.T passerait l’arme à gauche, sous les yeux indifférents de ces Agents. M.K, jouant les pompiers tient, par les bras, son amie, qui disparaissait déjà sous l’eau. Sachant qu’elle ne peut la sauver toute seule, M.K crie au secours et menace l’inspecteur Sanogo de témoigner contre lui, si jamais son amie cassait la pipe, pardon le jupon.  Une fois sauvée, A.T passe un bon moment dans les « vapes ». Malgré son état, jugé sérieux, elle est embarquée manu militari, avec ses camarades.

    Au lieu de l’amener dans un centre de santé, Sanogo ordonne au chauffeur de se diriger vers la Brigade des Mœurs. Indignées par cet acte, les autres traitent les Agents de Amy Kane de tous les péchés d’israël ! A.T est réanimée. Mais elle tousse et vomit. Toujours indifférent, Sanogo ne change pas de décision. Arrivés  à la porte du Commissariat, il les jette dans le « dépotoir »  et continue son chemin. Cette fois-ci il change de zone de chasse. Quant à la victime, elle sera transportée à l’hôpital, pour des soins appropriés. Pour en savoir d’avantage, nous l’avons approchée trois jours après le drame. Elle témoigne : « Il faut que Amy Kane sache ce que ses agents nous font endurer. J’aurais pu mourir cadeau. Car, de toute façon, ce serait la parole d’une prostituée contre celle d’un Inspecteur de police. C’est pourquoi, mes amies m’ont conseillée d’aller porter plainte contre lui. Mais, où ?  Ces gens ont le pouvoir de me faire taire à jamais… Pour éviter cela il est mieux que je me taise … » Comme pour enfoncer le clou, M.K qui était à son chevet, affirme : «  un client nous a prévenues que Sanogo est très dangereux. Nous nous en remettons au seigneur ». A la question de savoir si elles connaissaient les missions de la Brigade des Mœurs, l’une d’elles répond : «La Brigade des mœurs a pour mission de lutter, voire éradiquer, la prostitution des mineures. Mais nous, nous sommes majeures. D’ailleurs nos pièces d’identité le confirment. Malgré tout, Sanogo nous emmerde. Ça, c’est de l’abus de pouvoir. M. Sanogo doit savoir que nous ne sommes dupes…» 

     

    Chrystelle        

    PARTAGER