Pour escroquer les bonnes âmes elle simule le vol de son propre téléphone portable

    0
    A quelques semaines du début du mois de carême, les cérémonies de mariage se succèdent à Bamako. Une vingtaine d’unions sont ainsi célébrées chaque semaine dans chacune des maries de Bamako. Il y a aussi, et de plus en plus, un grand nombre de femmes qui se disent griottes qui font le tour des mairies tous les jeudis et dimanches afin de prendre le pouls des festivités. Autant dire qu’il y a des gens, surtout des femmes, qui s’invitent aux cérémonies de mariage sans connaître aucun membre des familles concernées. En fait, la plupart de ces intrus et intruses sont soit des voleurs soit des escrocs.
    En témoigne le cas de MT, une soi-disant " Grande dame" qui était dimanche dernier parmi les invités d’un mariage dans la famille Diawara, à Badalabougou. Cette femme d’une quarantaine d’années ne connaissait, en fait, aucun des convives ni des membres de cette famille ? Ce qui ne l’a pas empêchée de se présenter comme étant la " tante " du nouveau marié. Habillée en basin brodé de couleur bleu clair, notre bonne dame, au moment où toutes les femmes étaient assises devant la porte, aux environs de 16 heures, planqua son propre téléphone portable de marque Nokia sous ses pagnes, avant de faire un tour à l’intérieur de la maison.
    Elle en ressortira en hurlant que quelqu’un lui avait volé son appareil. Fort heureusement pour la compagnie, il se trouvait qu’une femme avait suivi le manège de MT et donc vu mettre son téléphone sous son pagne. La jeune fille, âgée d’une vingtaine d’années, répondit à MT qu’elle n’avait pas perdu son téléphone et qu’elle le portait d’ailleurs sur elle. MT, sans gêne, continua de vociférer. Finalement, la dame insista pour que l’on fouille MT afin de vérifier ses dires. Pour ce faire, on la fit entrer dans une pièce avec d’autres femmes qui lui enlevèrent, de force, ses habits. Il arriva ce qui devait arriver : le téléphone tomba.
    MT ne sait plus quoi dire. Mais il paraît que c’est son habitude et que, quand son stratagème marche, les convives lui remboursent la valeur estimée de son portable pour ne pas gâcher la fête. Malheureusement, dimanche dernier, le coup fut éventé et MT obligée de quitter les lieux la tête basse, sans pouvoir regarder personne. 
    Alou B HAIDARA

    PARTAGER