Rebondissement dans le bras de fer opposant le comité syndical des ADM à la Directrice générale : Siaka Diakité de l’UNTM réaffirme son soutien aux protestataires et exige le départ immédiat de Thiam Aya Diallo

    0

    Le bras de fer Thiam Aya Diallo – comité syndical des ADM vient de connaitre un nouveau tournant. En effet, lors du sit-in organisé le mardi 13 décembre, les protestataires ont bénéficié de la présence d’un allié de poids en la personne du Secrétaire général de l’UNTM, Siaka Diakité, venu manifester son soutien au comité syndical des ADM. Le patron de la centrale syndicale a déclaré que "la manifestation du collectif des femmes travailleuses de l’Aéroport, de Bamako-Sénou, que nous légitimons est un sentiment de ras-le-bol contre la PDG qui a été récupérée par sa tutelle dont la complicité est prouvée. Nous, nous avons agi longtemps avant maintenant pour éviter le pire". Siaka Diakité avertit : "son départ est un préalable à toute négociation. Toutes les organisations affiliées à l’UNTM seront saisies du dossier".

    Il était un peu plus de 8 heures le mardi 13 décembre, quand les protestataires ont occupé les devantures des ADM, munis de banderoles et de pancartes sur lesquelles on pouvait lire : "Thiam Aya Diallo dégage", "On ne veut plus de vous".

    Le tintamarre a continué jusqu’à l’arrivée surprise du Secrétaire général de l’UNTM, Siaka Diakité, à la tête d’une délégation comprenant son adjoint Tibou Telly et le Secrétaire aux relations extérieures M Kanouté. Une arrivée inespérée qui a réconforté les protestataires dans leur combat. Ces derniers décident alors d’envahir les locaux de l’administration. Une véritable bataille rangée s’en est suivie avec les porteurs d’uniforme qui les en ont empêchés. Finalement, ceux-ci finiront par plier devant la rage des protestataires qui accéderont aux locaux de l’administration situés au premier étage. Ils trouveront la Direction verrouillée et méticuleusement surveillé par quelques agents de la police nationale. Et à l’intérieur se trouvaient la Directrice générale Thiam Aya Diallo et son adjoint le Colonel Abdoulaye Coulibaly.

    Certains sont tout de même restés devant le bureau pendant que Siaka Diakité et certains responsables du comité syndical se sont retirés dans la salle de conférence pour un briefing.

    Le patron de la centrale syndicale a saisi l’occasion pour assurer les protestataires du soutien indéfectible de l’ensemble des travailleurs affiliés à l’UNTM. Siaka Diakité informera les responsables syndicaux qu’une correspondance en date du 9 décembre a été envoyée à la Primature pour exiger le départ immédiat de Thiam Aya Diallo.

    Cette correspondance dont nous pu obtenir une copie stipule ce qui suit : "Le mardi 6 décembre 2012, l’Aéroport international de Bamako-Senou nous a offert un spectacle de guerre des tranchées par la faute d’une dame qui, oublieuse des grandeurs et servitudes du service public et de la vertu du dialogue social s’est acharnée à tourner en dérision sa propre hiérarchie et ses partenaires sociaux. Son opposition nette et absolue au point N°13 du procès-verbal de conciliation Gouvernement-Conseil national du Patronat du Mali-Union nationale des travailleurs du Mali, en est la preuve. La manifestation du collectif des femmes travailleuses de l’Aéroport de Bamako-Senou que nous légitimons, est un sentiment de ras-le-bol contre la Présidente Directrice Générale qui a été récupérée par sa tutelle dont la complicité est prouvée. Nous, nous avons agi longtemps avant maintenant pour éviter le pire".

    La correspondance ajoute : "le ministère du Travail aussi a manqué de vigilance en nous transmettant des décisions de mutation des mêmes responsables syndicaux qui ont longtemps souffert de l’ostracisme de leur PDG. Nous attendons que vous agissez le plus rapidement possible puisque la suite des événements nous intéresse au plus haut point".

    Siaka Diakité reproche à la Directrice Générale d’avoir foulé au pied les conclusions du protocole d’accord signé entre l’UNTM, le Patronat et le Gouvernement. Il ajoute que les nombreuses mises en garde adressées à la première responsable des ADM n’auront servi à rien. Il dit s’inscrire dans la même dynamique que les protestataires à savoir le départ immédiat de la patronne des lieux. Il a en outre encouragé ces derniers à poursuivre le sit-in tous les jours jusqu’au départ de Thiam Aya Diallo.

    Ainsi, après le retour de la délégation de l’UNTM, les protestataires ont continué leur manifestation devant la direction et le hall des ADM pendant presque quatre heures d’horloge.

    Abdoulaye DIARRA

    PARTAGER