Reconnus coupables d’assassinat et de viol sur la demoiselle Kankou Traoré : Modibo Diassana et Amady Sissoko condamnés à la peine de mort par la Cour d’assises

3 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

La Cour d’assises de Bamako, dans son audience du jeudi 13 décembre a retenu la peine de mort contre les sieurs Modibo Diassana et Amady Sissoko. Ils sont reconnus coupables de viol et d’assassinat sur la demoiselle Kankou Traoré en mai 2010.

e 1er mai 2010 reste une date sombre dans l’histoire de la famille Traoré. C’est ce jour qu’a disparu l’unique fille de la famille Kankou Traore qui venait de décrocher son bac et se préparait à entamer des études supérieures. Ce matin-là, Kankou sort  de la famille avec la permission de son père. Elle doit participer à une cérémonie de baptême de sa copine après ses cours avant de regagner la maison le soir.

Ce programme n’a jamais été exécuté par la demoiselle. Puisqu’elle a été interceptée en cours de route par l’une de ses connaissances d’enfance en la personne de Modibo Diassana. Celui-ci convaincra la jeune Kankou de le déposer chez l’un de ses amis à Koulouba. Toute chose qu’elle accepta sans arrière pensée.

Modibo Diassana  conduit Kankou jusqu’au domicile de son ami Amady Cissoko. Avec celui-ci, ils conduisirent la demoiselle dans une maisonnette abandonnée. Sur place, les deux délinquants ont séquestré la fille avant de l’abuser sexuellement. Après leur forfait, ils tuèrent la jeune fille et s’approprièrent certains de ses objets et sa moto Djakarta.

La nuit tomba, l’inquiétude s’empara de la mère et du père de Kankou. Ils ont fait une déclaration de disparition à la police du 4ème arrondissement. Ce commissariat a intensifié ses recherches en explorant toutes les pistes.

Les enquêtes ont permis de mettre la main sur Modibo Diassana qui dénonça son complice Amady Cissoko. Les recherches de la police ont permis de mettre la main sur la moto Djakarta de la défunte qui se trouvait chez Amady Sissoko.

Les deux bandits ont ensuite conduit les limiers sur le lieu du crime où la police a découvert entre les pierres de la colline de Koulouba le corps de la jeune fille en état de décomposition, ses chaussures et son sac à main.

Devant la cour les accusés ont reconnu les faits même si Amady Cissoko a tenté par moment  de désigner son ami comme le seul auteur.

Le procureur du tribunal de la commune V qui représentait le ministère public a déclaré que c’est contre le gré de la demoiselle que les deux voyous l’ont retenue. Il a affirmé qu’ils ont abusé d’elle avant d’ôter sa vie et de s’emparer de ses objets.

En se référant au constat du médecin fait sur le corps de la fille le 11 mai, le procureur a dit qu’il en ressort des traces de ligature aux poignets et un écrasement de la tempe droite dû à un traumatisme crânien par un objet lourd.

Malgré la plaidoirie de leur avocat, le procureur a demandé que soit appliquée une correction exemplaire aux deux délinquants.

La Cour après avoir écouté les différentes parties a reconnu Modibo Diassana et Amady Sissoko coupables de viol et d’assassinat sur la demoiselle Kankou Traoré. Ces faits sont punis par les articles 226, 199, et 200. En application des textes, la cour a retenu la peine de mort contre les sieurs Modibo Diassana et Amady Cissoko.

Moussa SIDIBE

SOURCE:  du   17 déc 2012.    

3 Réactions à Reconnus coupables d’assassinat et de viol sur la demoiselle Kankou Traoré : Modibo Diassana et Amady Sissoko condamnés à la peine de mort par la Cour d’assises

  1. siane

    ces deux bandis merite la santence du tribunale

  2. Joe880

    La mort pour les auteurs d’une victime bachelière, 10 ans pour Mc Bolan parce que sa victime est une prostituée ?

  3. alsace

    La sentence doit être appliquer à la place publique! A bas les partisant de l’abandon de la peine de mort!