Relevé depuis le 1er février 2012 : L’ex DG du Laboratoire central vétérinaire refuse de partir

    0
    1

    Dans quel pays sommes-nous ? Cette question vaut son pesant d’or. En effet, relevé de ses fonctions de Directeur général du Laboratoire central vétérinaire (LCV), depuis le 1er Février dernier par le Conseil des ministres, Saïdou Tembely refuse de partir. Pis, il continue de signer les dossiers et n’attend pas faire la passation de service à son successeur qui n’est autre que son adjoint, Boubacar Ousmane Diallo.

     

    Décidément Saïdou Tembely est un «Môgô puissant » un homme puissant. Parce que bien qu’il soit relevé, il continue de narguer les plus autorités de notre pays. Le palais de Koulouba le soutient-il ? Car, il a l’habitude de jouer au trafic d’influence en affirmant que lui et sa femme Sagara viennent tous les deux de Mopti, la région d’origine du président de la République. Si cela est vrai, son comportement actuellement qui a consisté à braver la décision du conseil des ministres du Mercredi 1er Février 2012, ne peut être assimilé qu’à un affront. En effet, comment l’ex DG du LCV Saïdou Tembely peut-il prétendre être proche du chef de l’Etat et en même se livrer à une sorte de rébellion administrative?

    Le ministre (RPM) de l’élevage et de la pêche Bocary Téréta a-t-il dit son dernier mot face à ce comportement scélérat de Tembely? Cette question aussi a toute son importance quand on sait que le 23 Décembre dernier, Ousmane Belco Touré et Mme Maïga tous inspecteurs de l’élevage sont allés deux fois vérifier les sales pratiques de Tembely. Repartis avec certaines pièces comptables, «ces attrapes voleurs» ont produit un rapport très accablant sur Tembely. Les détournements pour lesquels est accusé l’ex Dg sont entre autres la subvention que l’État alloue annuellement au LCV, la vétusté des matériels, la non atteinte du quota annuel des vaccins à produire, le manque des intrants (réactifs et même des flacons), les dépenses fictives pour la formation imaginaire pendant une semaine de 42 agents et surtout le détournement des fonds étude et recherche (FER).

    Ainsi, il a été décidé de relever Saïdou Tembely de ses fonctions de Directeur général du Laboratoire central vétérinaire (LCV). Mais selon nos sources cet indélicat DG veut, avant de partir, faire la peau à certains agents signataires de la pétition. S’agit-il de ceux qui étaient hier ses complices et qui, aujourd’hui, veulent l’abandonner pour mieux profiter du nouveau vent qui souffle au LCV. En outre, Tembely n’a pas du tout gobé le fait qu’il soit remplacé par son adjoint direct Boubacar Ousmane Diallo (voir notre encadré ci-joint). D’autre part, à noter que dans presque toutes les structures du Mali, détourner le denier public est devenu le sport favori. On s’en livre à cœur joie. Notre pays se fera-t-il?

    À suivre…

    Bah

     

    MALVERSATIONS AU LABORATOIRE CENTRAL VÉTÉRINAIRE

    Le nouveau DG Diallo suivra-t-il les traces de Tembely !

    Suite au dévouement du personnel du LCV et à celui de votre hebdo préféré, le désormais ex directeur général du Laboratoire central vétérinaire Saïdou Tembely a été limogé, le Mercredi 1er Février 2012, par le Conseil des ministres. Mais avec l’arrivée de Boubacar Ousmane Diallo à la tête de la structure, ex adjoint de Tembely, on peut dire que les problèmes sont loin d’être résolus. Diallo n’a-t-il pas bouffé avec Tembely?

    Décidément, les événements qui se déroulent au Laboratoire central vétérinaire (LCV) se multiplient et se ressemblent. À preuve, avec l’avènement de Boubacar Ousmane Diallo qui n’est autre que l’adjoint direct de Saïdou Tembely mis à la porte, on peut dire que le LCV est loin de sortir de l’auberge. Mieux, on vient de déshabiller «Saint Pierre» pour habiller «Saint Paul». Car, on sait que Mr Diallo en sa qualité de l’ancien DGA est de façon directe et indirecte comptable de la gestion mafieuse du LCV au même titre que Tembely. Mr Diallo est-il en train de gérer le passé de son désormais ex patron, Saïdou Tembely? Oui, répondent certains travailleurs qui ont requit l’anonymat.

    En effet, Tembely a toujours géré avec son staff qui monopolisait tout et tout. Peut-on faire «du neuf avec du vieux ?» Pas du tout ! Du coup, le Laboratoire central vétérinaire (LCV) mérite d’être confié à un responsable digne de ce nom et qui n’a jamais été impliqué dans sa gestion. Ce n’est pas Boubacar Bass qui pourra dire le contraire. Le ministre de l’élevage et de la pêche Bocary Téréta en jetant son dévolu sur Boubacar Ousmane Diallo a-t-il été bien conseillé? A-t-il émis des réserves concernant sa nomination? Car selon nos sources, le ministre Téréta ne fait pas confiance à certains membres du Comité syndical et à ceux du Comité scientifique. Ces deux composantes ont-elles obtenu ce qu’elles voulaient? Autant de questions qui demeurant sans réponses laissent voir que l’avenir du LCV est encore incertain. Il l’est, parce que les gouffres laissés par Mr Tembely le DG sortant sont immenses.

    En tout cas, il semble que sont de mauvaise foi ceux qui, aujourd’hui, prétendent avoir les rênes du Laboratoire central vétérinaire (LCV). Ces derniers seraient en train de minimiser voire ignorer ceux qui les ont aidés à faire partir l’indélicat DG Tembely. Ceux qui criaient, hier, sur tous les toits bouffent-ils actuellement dans la même assiette? L’après Tembely sera-t-il bouleversé? Une parenthèse nouvelle et négative s’ouvre-t-elle au LCV? Vu les dossiers à notre disposition, on aura le temps de disséquer ces importantes questions afin d’éclairer la lanterne des autorités compétentes.

    Bah

     

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.