Réveillon du 31 décembre : Zeinab plaque 2 prétendants pour son ami de cœur

9 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

La nuit de la Saint Sylvestre suscite beaucoup d’engouement chez les jeunes branchés de notre capitale. Aussi, Baba un jeune tailleur de Niamakoro, s’était-il préparé en conséquence pour une soirée pas comme les autres, en compagnie de Zeinab, une beauté du quartier. De son côté, Doucouré, plus connu sous le nom de Douc, son rival de tous les jours, mécanicien de son état, s’activait à lui damer le pion pour cette même nuit du 31 décembre.

La rivalité entre ces deux jeunes hommes du grand quartier populaire de Niamakoro ne date pas d’aujourd’hui. L’habilleur des femmes a toujours eu beaucoup plus de succès à cause de son métier, tandis que le mécanicien prenait de temps en temps sa revanche grâce à ses moyens pécuniaires.

Depuis que Zeinab, une jeune étudiante, est arrivée dans la Commune, les deux Don Juan du quartier n’ont cessé de roder autour d’elle. Pour les préparatifs du 31 décembre, Baba fut le premier à venir proposer une sortie à la jeune dame, qui n’y trouva rien de mal, à condition que le tailleur l’habille des pieds à la tête. Le rendez-vous fut donc programmé pour la fin d’après-midi du 31 décembre. Baba n’en crut pas ses oreilles et s’activa à profiter de cette chance pour mieux narguer son rival. Il utilisa tout son savoir faire pour habiller sa dulcinée, souliers compris, sans oublier un joli sac à main.

Douc vint à son tour faire une proposition à Zeinab. Celle-ci lui répondit qu’elle était libre toute la nuit. Mais encore fallait-il qu’il s’occupe de sa tenue, très spéciale pour l’occasion. Un jean taille basse, un body et des chaussures dernier cri. Dans la journée du 29 décembre, Douc, accompagné de Zeinab, fit donc le tour des magasins de prêt-à-porter de Bamako pour choisir une tenue de réveillon digne de ce nom. On promit de se retrouver dans la nuit du 31 décembre à partir de 22 heures.

Les deux rivaux, qui brûlaient déjà d’impatience de sortir avec la jeune demoiselle, ne cessèrent d’appeler cette dernière au téléphone, chacun de son côté, pour s’assurer que le rendez-vous tenait toujours. En début de soirée, le 31 décembre, Baba, tiré à quatre épingles, débarqua dans un taxi chez Zeinab. Il faillit tomber à la renverse quand on lui apprit que cette dernière était allée passer la journée chez l’une de ses copines à Korofina. Il décida d’attendre son retour dans un grin, de l’autre côté de la route.

L’attente ne fut pas très longue. Un taxi vint déposer Zeinab devant sa porte. Baba courut à sa rencontre, mais la jeune dame ne lui accorda pas le moindre intérêt. Elle se précipita chez elle et troqua ses vêtements contre la tenue prévue pour la soirée. Baba, dans tous ses états, revint donc monter le siège au grin. Il était encore là quand Douc débarqua sur sa grosse moto Sanili. Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Baba s’approcha de Douc et lui demanda de déguerpir. Après une vive altercation, les deux rivaux  en  vinrent aux mains, dans une confusion totale.

Entre-temps, un étudiant à Jakarta se pointa à son tour devant la porte. Zeinab sortit en flèche de la concession et prit place sur la moto de son copain de coeur. Les deux tourtereaux levèrent immédiatement le camp. Quand les deux lutteurs se rendirent compte que Zeinab venait de quitter les lieux, ils se désengagèrent du combat. Douc se précipita vers sa moto pour se lancer à la poursuite du couple. Baba sauta derrière son adversaire de tout à l’heure pour se mettre, en sa compagnie, en chasse. Mais ce fut peine perdue!

Pierre Fo’o Medjo

     

 
SOURCE:  du   10 jan 2013.    

9 Réactions à Réveillon du 31 décembre : Zeinab plaque 2 prétendants pour son ami de cœur

  1. Maliba den

    bien fait pour eux ne savez vous pas que la majeure partie des filles ne sont pas sérieuses

  2. Amadou56

    l’un voulait le vendre,l’autre voulait le garder…..

  3. Amadou56

    pour un ane enleve deux voleurs se battaient l’un voulait le vendre,l’autre voulait le vendre tandis que coups de poing trottaient et que nos champions songeaient a se defendre arrive un troisieme larron qui saisit maitre aliboron….

  4. Moboto

    Bravo Zeïnab!

  5. pati

    c’est pas vrai cette histoire

  6. diabalika

    CA ME FAIT RIRE.

  7. tienimango

    pierre le grand n,zirin dala du mali…..

  8. manioumanden

    very funny

    • Mamadou Diakité

      Jacques
      Pierre Fo’o Medjo,votre article peut dans un sens ressembler à de la réalité. Mais dans ces circonstances, le fait que Baba saute sur la moto de Douc est invraisemblable pour tout malien. Vous êtes originaire d’Afrique centrale donc devriez vous sahéliser, culturellement parlant. Bon article tout de même.