Ségou : Vaste complot contre les ânes

    6

    La région de Ségou a toujours été identifiée par deux grands symboles : Le balanzan, cet arbre fruitier qui ne fleuri que pendant la saison sèche et l’âne qui assure le quotidien de nombreuses familles. C’est ce dernier symbole qui est au centre de toutes les conversations aujourd’hui à Ségou. Car l’animal se fait rare. A cause des motos taxis ou des abattages clandestins ?

    Il n’est pas rare de faire un tour dans l’extrême Est de la Commune rurale de Pelengana ou au bord du fleuve, vers la Comatex-SA sans voir « un cimetière » d’ânes où gisent des têtes et des carcasses osseuses d’ânes. En fait, la modernisation de la ville a impliqué l’introduction des motos taxis dans la ville de Ségou, qui assurent désormais le transport urbain et péri-urbain. Une tâche qui était exécutée par les “fali wotoro” (charrette tirée par un âne). Ces charrettes tirées par les équidés ont commencé à se faire rare dans le transport des ménagères, par ce que leur prix ne concurrence plus les motos taxis. Ils sont presque au même prix avec l’avantage même que les motos taxis acheminent les femmes sur les différents marchés de la ville avec plus de célérité. Cet état de fait a-t-il aiguisé l’appétit de certains ? Tout compte fait les ânes disparaissent des enclos et les avis de pertes sur les différentes stations locales de Ségou sont là pour le certifier.

    La Brigade de gendarmerie de Pelengana aurait mis le grappin sur un vaste réseau de voleurs. Des délinquants disposant plus d’une quarantaine de têtes prêtes à abattage. À la dernière nouvelle, l’affaire ne semble plus être d’actualité, car les coupables se sont volatilisés.

    En tous les cas, l’alerte est donnée que si l’on ne prend garde, le symbole de la ville risquerait de disparaître.

    L’ONG SPANA qui s’est faite leader de la défense et la protection des ânes doit se remuer davantage a ne se limitant pas seulement à des soins hebdomadaire, mais en barrant la route à ces nouvelles espèces de braconniers.

    Daouda Coulibaly    

    PARTAGER

    6 COMMENTAIRES

    1. Vraiment il faut en finir l’utilisation brutale des anes au Mali. L’une des raison pour laquelle je respecte les moto taxi est qu’elles nous ont vraiment donne l’option de ne plus abuser les anes. Le petits garcons on les met sur les charrettes pour frapper les anes toute la journee…ces animaux ont souvent des plaies mais on leur frappes dessus tout de meme! Maintenant je pense qu’ on les vole pour aller les vendre aux chinois (qui les mangent)….on doit criminaliser tous ces actes. A Bamako aussi les anes sont maltraites sous les charettes de transport d’eau….je suis toujours en combat avec eux quand je decends la vitre de ma voiture pour le mettre en garde. Un jour j’etais extremement sur les nerfs quand jai appercu un garcon qui avait deux anes a la charettes…l’un d’eux avait tres mal au pied et boitait en douleur mais le c.o.n le frappait violamment pour qu’il s’accelere par rapport a l’autre… je lui ai dit avec un ton tres ferme de faire rentrer l’ane malade a la maison et attendre qu’il soit guerri avant de l’utilser… au debut il voulait mal reagir …mais helas! Il a vite senti que j’etais pret a enlever ma chemise pour venger l’ane…(peut imoprt la consequence!)…il donc baisse le ton “ok koro jai entendu” et donc moi aussi jai fait reculer ma colere en lui expliquant gentillement que c’etait tres inhumain de frapper un tel animal ….qui souffrait deja de douleur au pied….

      je pense que les anes peuvent rester aux villages dans nos champs pour faire leur travail naturel qu’ils peuvent faire…et non d’etre utilses comme des machines par des c.o.ns des villes.

    2. Vivement la fin de cet esclavage des anes. Je frissonne quand je vois certains taper sur les anes comme si ce n'etaient pas des etres vivant. Vive les motos taxis a bas les wotoros.

    3. La disparition des ânes n,est pas du au moto taxi ,c,est des voleurs qui font que cet animal se fait rare.Mon âne a été vole celui de mon voisin a disparu laissant derrière un petit d,une semaine.Ces voleurs tuent l,animal uniquement pour sa peau et vendent au CHINOI a 50000cfa.Un groupe de voleur a été avec plus de 100 peaux et des ânes vivant qui étaient près a abattre .Ces criminels ont été arrêtés par la gendarmeries .A cause de la corruption ces voleurs ont été libérés quelque jours après .Ils ne se sont pas volatilisés ils sont été libérés par la gendarmerie.Si rien n,est fait les ânes vont disparaitre totalement dans le paysage .

      • Que est ce que tu fais avec un ane? J’espere que tu ne l’utilise pas comme les autres…sinon je dirais que cest bien qu’on ait vole ton ane! 😆 😆 Sais tu quand meme que l’ane lui-meme prefere etre egorge une fois pour toute que d’etre attache au wotoro sous le baton de bilakoronous ❗ ❗ ?

    4. @Couloubaly kè. Sais-tu que “wotoro” est une déformation linguistique de “voiture”?De même que “sarama”(=charmant) oubien “grobinet”(= gros bonnet en référence aux foulards des grandes dames coquettes de nos villes coloniales de jadis)….Pour terminer il se dit à Bamako que pour avoir un sachet de Mali lait à Ségou on te demande ta carte d’identité et même ton permis de conduire….va savoir pourquoi.

    Comments are closed.