Situation sécuritaire à Koulikoro : Les bandits sévissent impunément

    0
    0

    La ville de Koulikoro vit, ces derniers temps, une recrudescence de la violence et du banditisme. Les populations de la Cité du Méguétan en général, celles du quartier Souban en particulier, sont terrorisées par la présence de coupeurs nocturnes de route. Sous la menace d’armes à feu, ils enlèvent les motos des paisibles citoyens.

    En effet, le mercredi 18 janvier, Baïssa Gambi, un Conseiller au Centre d’animation pédagogique de Koulikoro (CAP) a été attaqué, nuitamment,  par des individus  n’ont identifiés  munis d’armes à feu.

     

    Selon la victime,  c’est en  rentrant  à son domicile à Souban, sur sa moto Jakarta aux environs de 21 heures,  qu’il a été intercepté par deux individus qui, à l’aide d’une torche, lui ont fait signe de s’arrêter. Quand il a compris que ce ne sont pas des policiers en patrouille, il tenta de se rabattre sur le côté opposé de la voie. Un des bandits le poursuivit et tenta de le stopper en le tirant par son habit.

     

    Soudain, il sentit une brûlure à sa jambe gauche. Une balle est passée par là. Bien que blessé, il réussit à échapper aux bandits. Il se rend au Commissariat pour faire sa déposition, puis au Centre de santé pour y recevoir des soins.

    Les résultats de l’analyse médicale révèlent des fragments de balle d’un fusil artisanal. Puisque d’autres agressions du genre, avec enlèvement de motos, se sont produites dans la ville, la population est désormais terrifiée.  

     

    La vétusté et la maigreur de ses moyens font que la police de Koulikoro, bien que déterminée, n’arrive pas efficacement à faire face à la situation même si elle a déjà à son actif l’arrestation de plusieurs voleurs de  motos Jakarta.

     La population de Koulikoro, qui reconnait les sacrifices consentis par les braves policiers, souhaitent tout de même leur dotation en moyens de locomotion pour leurs interventions. Il faut rappeler que le tronçon sur lequel a eu l’agression est très obscure. Ce qui constitue une aubaine pour les bandits.

    Zoumana NAYTE

    Correspondant

     

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.