Stabilisation du Mali : La Minusma s’éternise dans l’amusement

1
un vehicule de la minusma
un vehicule de la minusma

Mission internationale des nations unies pour la stabilité du Mali (Minusma) par essence, force est de reconnaitre que cette mission comme certaines plus hautes voix ont demandé le départ, ne sert à rien à Bamako. A part que les agents grassement payés se la coulent douce dans les grosses cylindrées entre bars et maquis de la capitale. Au point que certains cadres ivres mettent leurs vies et celles des pauvres populations en danger.

 

 

En tous cas ce n’est pas les populations de la commune V et particulièrement celles de Torokorobougou qui  nous démentiront. Elles étaient ahuries de voir, ce mardi matin, un véhicule fou de l’institution onusienne immatriculé UN 27345 roulant en sens interdit- qui n’eut été la largeur du caniveau – allait percuter les habitations jouxtant la mosquée sous l’échangeur. Selon des témoins que nous avons interrogés, c’est nuitamment, à une heure qu’ils sont incapables de déterminer, que ce véhicule fou se retrouva à vive allure dans le sens interdit.

 

 

Le conducteur, un blanc ignorant certainement les règles de la circulation,  évitait de percuter des véhicules venant dans l’autre sens. C’est comme cela que notre brave fonctionnaire international travaillant pour la stabilité du Mali, s’est retrouvé dans le caniveau. Au même moment, des milliers de personnes dorment la peur au ventre au nord. Ce n’est que tôt le matin que notre vaillant fonctionnaire onusien est revenu chercher sa voiture qui somnolait dans le caniveau. Cela a coïncidé avec notre présence sur les lieux. Il était en pyjama, en sérieuse discussion avec un gendarme et des policiers sans assistance de son assureur ou autres convives dans ce genre de situation.

 

 

Notre fonctionnaire, effectivement un blanc européen de teint, s’est montré très irrité à notre vue avec un appareil photo. Nous avions été invités à quitter les lieux par le gendarme et les policiers. Toutes choses qui montrent que notre brave « soulard de maintien  de la stabilité du Mali» avait l’intention de régler cette affaire, sans tambour, ni trompette, en sa manière. Mais à son insu ce sont les mêmes populations qui ont condamné son attitude, car il aurait pu tuer quelqu’un où une famille entière dans le sommeil, n’eut été le caniveau.

 

En tout cas à notre retour sur les lieux, dans les environs de 11heures, que la voiture dans le caniveau, son conducteur et le gendarme avaient disparu dans la nature. Heureusement qu’on a pu photographier la plaque d’immatriculation du véhicule dans le caniveau. Alors, une question mérite d’être posée : ces gens sont là pour la stabilité du Mali ou pour l’instabilité du pays ? Si l’on sait que cette même Minusma a été incapable de contenir la foule d’apatrides, qui avait interdit au Premier ministre d’atterrir à Kidal, il y a de cela quelques mois. Et qu’une crise ouverte avait opposé les responsables de cette institution aux autorités du pays. Au point où les responsables de l’Onu avaient dépêché une mission sur place pour calmer les différentes parties. Mais à en juger par les actes des fonctionnaires,  cette boite ressemble à un bureau de recasement de cadres des Nations Unies rasant des murs à New York, à commencer par leur premier responsable au Mali. Il est temps d’envoyer ces « soulards » au nord du pays pour justifier leurs rémunérations faramineuses, où les populations meurent de faim et de peur. Une histoire pour eux de justifier ce que l’ONU leur paye. Ces gens à Bamako sont des dangers ambulants. Car dans plusieurs bars de la capitale, ces gens ont été indexés comme des hommes incontrôlables, une fois ivres.

 

Harber MAIGA 

PARTAGER

1 commentaire

  1. 👿
    Jalousie quand tu nous tiens !! Laissez-les faire leur travail, qui aurait pu empecher les Nordistes de descendre sur Bamako? Vos memoires sont courtes. Sabali!

Comments are closed.