Suite à l’agression d’une jeune étudiante à Missira : Kassim Ba “le blanc ” épinglé par la brigade des mœurs

    3

    C’est arrivé dans la nuit du 22 mars dernier aux environs de 22 heures. Une étudiante domiciliée à Bamako-Coura s’était rendue à Missira pour voir son tailleur. Au retour, elle a croisé deux malfrats sur son chemin qui lui ont arraché son téléphone portable. L’un d’eux répondant au nom de Kassim Ba surnommé ” le blanc ” sera arrêté par la brigade des mœurs alors qu’il tentait de fuir. Son complice Baradji est toujours introuvable.

    Kassim Ba "Le Blanc"
    Kassim Ba “Le Blanc”

    Les éléments  de la brigade des mœurs viennent de mettre la main sur un malfrat de grand chemin qui coupait le sommeil aux paisibles citoyens de Bagadadji. Il s’agit de Kassoum Ba qui terrorisait les habitants de ce quartier.

    Aux dires de l’inspecteur Niampougué de la brigade des mœurs, une étudiante domiciliée à Bamako-Coura s’est rendue chez son tailleur à Missira afin de se faire coudre des habits.

     

    C’est de retour qu’elle a croisé sur son chemin deux malfrats qui n’ont pas hésité à lui arracher son téléphone de dernière génération. Elle lança des cris de détresse pour alerter les usagers de la route. Aussitôt après, une poursuite a été engagée par quelques-uns de ces derniers, pour empêcher les malfrats de disparaitre dans la nature. Après quelques kilomètres, les deux malfrats abandonnèrent leur moto avant de prendre la poudre d’escampette en rang dispersé. Cette moto sera remise à la victime afin de compenser son téléphone volé. Une foule nombreuse s’est regroupée autour de la fille pour connaitre les circonstances de cette agression. C’est ainsi qu’une autre jeune fille du nom de Mah Sissoko s’est présentée volontairement pour aider l’étudiante en proposant de vendre la moto. Mais celle-ci a préféré contacter l’une de ses sœurs, une porteuse d’uniforme pour avoir son avis. Cette dernière lui demandera de conduire la moto au commissariat le plus proche. Mah Sissoko proposa à l’étudiante de l’accompagner jusqu’à son domicile. A générale surprise, quelques heures après avoir raccompagné l’étudiante, Mah Sissoko a été aperçue avec le téléphone volé et supposé être aux mains des malfrats. Elle a été conduite à la brigade des mœurs pour des investigations approfondies. Interrogée, elle a nié appartenir au réseau des malfrats et a donné des indications qui ont permis aux limiers de mettre la main sur le dénommé Kassim Ba plus connu par ” le blanc “. Il sera présenté au parquet. Quant au deuxième malfrat du nom de Baradji il est toujours en fuite.

     

    Cléophas TYENOU

    PARTAGER

    3 COMMENTAIRES

    1. Le Banditisme ne va prendre fin a moins qu’il est une solution , la solution est loin de ce qui passe actuellement c’est dire les amener au parquet et deux jours plus ils sont en circulation au milieu des etres humans .Il va de soit qu’ils reprennent les memes activite qui n’honnorent qu’a eux seulement .
      Il serait souhaitable de mettre un principe sur pied par example un malfrat arreter a trois fois consecutif serait transferer a taoudeni , ou ailleurs plus loitain , des principe de ce genre existait dans le passe raison pour laquelle il y avait moins de malfrat ou presque pas .
      Un forum national s’impose sur la question afin de trouver palliatif a des individus nuisibles a la societe .

    2. Mais mah sissoko fait partiedu groupe de voleurs. Elle eat au moins complice. Comment s’edtelle retrouvee avec un telephone qui venait d’etre arrache a son proprietaire. Meme un etudiant de deuxieme annee droit saurait etablir facilement sa participation ou son role de receleur

    Comments are closed.