Tension à l’aéroport de Bamako-Sénou : Après le collectif des femmes des ADM des hommes débarquent au bureau de la PDG

    0
    0





    Heureusement pour la présidente directrice générale des Aéroports du Mali, Mme Thiam Aya Diallo, que les administrateurs (hommes) du service l’ont porté absente de son bureau dans la matinée d’hier.

    Décidément les administrateurs des Aéroports du Mali veulent la tête de leur patron. Ils sont décidés à faire annuler coûte que coûte, et même quoi qu’il en coûte, la liquidation de l’Aéroport Bamako-Sénou. A la contrariété causée par la façon de Mme Thiam Aya Diallo gérer le personnel des aéroports du Mali s’ajoute cette privatisation clandestine de l’Aéroport de Sénou. Les administrateurs des Aéroports du Mali (ADM) réclament la démission immédiate de la PDG.  Ainsi, après son lynchage  échoué avant-hier par le Collectif des femmes des ADM, les hommes aussi se sont engagés dans la danse le mercredi dernier.

    Pour ce faire, ils ont débarqué à bord d’un bus aux environs de 10 heures à l’Aéroport de Sénou. Objectif : remettre la PDG, Mme Thiam Aya Diallo, à sa place, c’est-à-dire lui faire savoir que l’Aéroport de Sénou n’est pas son legs paternel et qu’il est hors de question de privatiser l’Aéroport et pousser ainsi des centaines de chefs de famille au chômage.  L’intérêt personnel, ou du moins d’un petit groupe, ne doit pas primer sur l’avenir de la population malienne. Pour la circonstance, les administrateurs ont quitté leur bureau d’Hamdallaye ACI 2000 avec l’intention d’en finir avec Mme Thiam Aya Diallo. Mais hélas pour ces administrateurs, Mme la directrice générale des Aéroports du Mali était absente de son bureau. Mais ce n’est que partie remise, selon un des administrateurs révolutionnaires. A l’en croire, tout le personnel est unanimement décidé à lutter contre ce bradage de l’Aéroport de Sénou, quelles que soient les conséquences que cela pourrait entraîner.

    Par ailleurs, tous les administrateurs sont en train de s’activer pour la mise en œuvre de stratagèmes à élaborer contre la privatisation illégale de l’Aéroport de Sénou manigancée par le ministre Hamed Diane Séméga, Mme Thiam Aya Diallo et leur clan. Notons enfin que l’Aéroport de Sénou est déjà adjugé « en catimini » à une société canadienne, c’est-à-dire sans que le projet de loi portant sa privatisation soit approuvé par l’Assemblée nationale. Pire, l’Aéroport n’a jamais fait preuve de manquement dans sa rentabilité.

    Affaire à suivre…

    Oumar Diakité

     

     

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.