Une femme dit non à son mari devant le maire et toute sa famille

    0
    28





    C’est arrivé le dimanche 8  janvier 2012,  à la mairie de Sogoniko quand Fatoumata Keita,  ménagère de son état, à Sebénikoro,  a dit non à M. Maiga. Pour la simple  raison que celui-ci a refusé de l’épouser sous le régime monogamique.  En effet, une semaine avant le mariage, Fatoumata est tombée sur son fiancé à la foire exposition de Bamako (FEBAK) en compagnie d’une de ses copines. Et que, M.Maiga affichait comme un trophée. Surprise d’être découvert par sa fiancée dans des conditions cavalières, il promit séance tenante et devant témoin que Fatoumata serait l’unique femme de sa vie  et qu’il se mariera sous le régime monogamique. Un engagement qu’il n’a pu honorer le jour du mariage.


    Il est à rappeler qu’après l’incident survenu à la FEBAK, Fatoumata a décidé d’annuler le mariage avec M. Maiga. Ce dernier la supplia de ne pas annuler le mariage et ce qu’il fera tout ce qui est en son pouvoir pour se marier avec elle. Fatoumata Keita comme toute femme   redoutant la polygamie lui a demandé d’accepter de l’épouser sous un régime monogamique. M Maïga accepta sa demande. Une façon pour lui de ne pas se donner en spectacle sur le lieu de la foire. Après l’orage, Mr Maiga a eu le regret d’avoir promis la monogamie à sa  fiancée. Mais il n’en souffla mot à personne jusqu’au jour du mariage.  Où devant tous à savoir, le maire, les parents, amis et collègues du couple, il refusa de signer le régime monogamique et dit au maire qu’il opte pour la polygamie. Fatoumata Keita piqua une colère et refusa de se marier dans ces conditions.  En conséquence, elle a dit non au maire. 

    C’est une fois arrivée à la maison qu’elle laissa éclater  sa rage.  Elle déclara que " son mari lui a fait une promesse, en lui  faisant  croire qu’il  signerait le régime monogamique.   Après avoir vécu cet incident à la FEBAK, je ne voulais plus me marier avec  lui. C’est  à sa demande que j’ai accepté avec condition : l’inciter  à signer la monogamie pour ma sécurité". Malheureusement pour la fille cette histoire du régime monogamique était vouée à l’échec. Car devant le maire, son mari en a décidé autrement.

    Cependant, le jour du mariage à la mairie et devant le maire, les parents, amis, et collègues réunis pour célébrer le mariage dans la joie ont reçu un coup de massue sur la tête. Après la mairie, Mr Maiga et sa famille sont allés demander pardon à la famille de la mariée F K.

    Assétou DOUMBIA

     

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.