Vol d’un I Phone: Un chauffeur de taxi coincé par le 10ème

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Bacar Sow, un fonctionnaire de l’une des institutions internationales de notre capitale a, dans la matinée du samedi 26 janvier, été victime d’un vol de son I Phone, d’une valeur de 300 000 FCFA, dans un taxi. Grâce à la perspicacité de l’Inspecteur Koné, le taximan a été appréhendé et le téléphone récupéré.
Pressé de se rendre à son lieu de travail, Bacar Sow, après avoir préparé les dossiers relatifs à une importante réunion qu’il devait lui-même diriger, demanda à son chauffeur d’amener son véhicule de service. Comme ce dernier tardait à se montrer, il descendit au garage pour voir ce qui se passait. C’est alors qu’il découvrit avec amertume que sa 4×4 Toyota était en panne.
Comme un malheur ne vient jamais seul, sa femme venait tout juste de sortir avec sa voiture personnelle. Il demanda au chauffeur de héler un taxi, puisqu’il était presque en retard. Quelques instants après, le chauffeur se présenta avec un taxi dont Bacar prit soin de relever le numéro, avant de se précipiter dans le véhicule avec son sac et quelques dossiers.
Une fois confortablement installé, il avertit le taximan qu’il était pressé. Puis il reçut un coup de fil du Coordinateur du projet qui commençait à s’inquiéter de son retard. Arrivé au lieu de son service, il descendit en catastrophe du taxi et alla directement à la salle de conférences, où tout le monde l’attendait.
C’est au cours des travaux qu’il découvrit qu’il n’avait plus son I Phone sur lui. Il se rappela qu’il avait reçu son dernier coup de fil dans le taxi. Toutes les tentatives d’entrer en contact avec le taximan s’avérèrent infructueuses. Il informa donc, sans attendre, la police du 10ème arrondissement qui mobilisa sa Brigade de Recherches. Entre temps, le chauffeur qui ne se doutait de rien, parvint à  bazarder le téléphone avant de mettre fin à sa journée de travail.
Dans la journée de lundi, grâce au numéro relevé par Bacar, la police parvint à mettre la main sur le taximan. Au poste de police, celui-ci déclara que son véhicule n’était pas sorti du parking toute la journée du samedi. Interpellé, le gardien du parking confia au policier que le taxi était bien sorti le matin et n’était pas rentré de toute la journée. Malgré la confrontation avec le gardien, le taximan campa sur sa position. Il fut donc placé en garde à vue.
Coup de théâtre, on en était encore là quand un jeune opérateur économique, à qui le taximan avait vendu le I Phone le samedi, se précipita au poste de police. En effet, lors d’une manipulation, le téléphone s’était bloqué tout d’un coup et ne cessait de demander le mot de passe. S’étant rendu compte que le taximan l’avait trompé en lui affirmant que le téléphone était un cadeau venant d’un Malien de France et découvrant que ce dernier était détenu par la police, il remit le I Phone et demanda à rentrer en possession des 150 000 FCFA qu’il avait déboursés pour l’acheter.
Pierre Fo’o Medjo

 
SOURCE:  du   31 jan 2013.