Vœux des ministres au chef du gouvernement : Revue des chantiers exécutés et a venir

0
0

Les principales réalisations au cours de l’année qui s’achève ont concouru à soutenir la croissance et à réduire la pauvreté dans notre pays.

Les ministres présentent leur voeux au présent de la république

Les membres du gouvernement ont présenté jeudi leurs vœux de Nouvel an au Premier ministre, Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé. L’événement s’est déroulé au Centre international de conférence de Bamako en présence du secrétaire général du gouvernement, Mme Diakité Fatoumata N’Diaye, et les membres du cabinet du chef du gouvernement. L’honneur est revenu au ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Tiémoko Sangaré, de présenter les vœux de l’ensemble de ses collègues au Premier ministre. Jetant un regard sur le chemin parcouru et tirant les enseignements de cette observation, il a évoqué les réalisations sectorielles des différents départements ministériels qui sont le résultat de la mise en œuvre de politiques hardies et de reformes institutionnelles bien pensées.

Dans le domaine du travail, les principales actions menées ont surtout trait à l’élaboration d’un document de politique nationale du travail et de son plan d’action triennal. Au total 18.816 agents contractuels ont été intégrés dont 12.274 à la Fonction publique des collectivités territoriales et 6.542 à la Fonction publique de l’Etat. En matière d’infrastructures routières, les efforts de désenclavement intérieur et extérieur du pays se sont matérialisés notamment par la construction ou la réhabilitation de 415 kilomètres de routes bitumées, 1.692 kilomètres de pistes rurales, l’inauguration du pont de Ballé et du 3ème pont de Bamako. L’administration territoriale et les collectivités locales peuvent se prévaloir du renforcement des capacités des agents et des élus, de la poursuite de la mise en œuvre du programme de modernisation de l’Etat civil, de la révision des listes électorales et de la relecture de la loi électorale.

Dans les secteurs de l’élevage et de la pêche, on enregistre la construction et l’équipement de centres de collecte de lait et de laiteries, la construction de parcs de vaccination, de marchés à bétail et à volaille et d’un débarcadère. La restructuration du département central du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale ainsi que le renforcement de la carte diplomatique et consulaire se poursuivent. Parmi les principales réalisations enregistrées dans le domaine de la santé on compte la construction de CSCOM, de centres de santé de référence, l’intensification de la lutte contre le VIH/Sida et l’acquisition de moyens logistiques pour les différentes formations socio-sanitaires. Concernant l’emploi et la formation professionnelle, il a été élaboré une nouvelle politique de l’emploi, adopté le programme emploi jeunes 2012-2016, procédé au lancement du projet d’appui aux jeunes entrepreneurs dans les régions de Kayes, Koulikoro et Sikasso et à la sélection de 3000 jeunes pour le volontariat en 2011.

Des efforts similaires ont été fournis par les autres départements : artisanat et tourisme, défense, sécurité, agriculture, éducation, justice, industriel, jeunesse et sports, enseignement supérieur, logement, communication, entre autres. Dans sa réponse, le chef du gouvernement a souligné qu’au plan macroéconomique, l’objectif est de réaliser un taux de croissance annuel de 7 %, minimum nécessaire pour réduire la pauvreté dans notre pays. « L’amélioration du climat des affaires et le dynamisme du secteur privé malien nous incitent à croire que notre économie est sur la bonne voie pour relever les défis auxquels elle est confrontée », a argumenté Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé. Se faisant l’écho des propos du président de la République, elle a souligné que la bonne gouvernance ne peut s’accommoder de l’impunité, de la corruption et des autres formes de délinquance économique et financière. Ces fléaux, a assuré le Premier ministre, seront combattus avec détermination dans le respect de l’honneur et de la dignité de la personne humaine. L’agriculture demeure le socle de notre économie. Dans ce cadre, le gouvernement poursuivra résolument les efforts visant à faire du Mali une puissance agricole.

Dans le cadre du processus de décentralisation et de déconcentration, le gouvernement veillera à l’accélération des transferts de compétences et de ressources aux collectivités et aux services déconcentrés et invite à accorder une attention particulière à la représentativité des femmes dans les instances de décision. Parlant des infrastructures, Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé a rappelé l’inauguration du 3ème pont, l’organisation de l’Afro-basket qui a permis de doter notre pays d’infrastructures sportives de qualité et l’inauguration de la Cité administrative. L’emploi des jeunes, a-t-elle ajouté, est au cœur des priorités du gouvernement qui s’emploiera à explorer toutes les opportunités en vue d’étudier les meilleures conditions de création d’emplois au profit des jeunes. Tout comme les réformes concernant l’éducation seront poursuivies. L’une des conditions du relèvement de l’ensemble des indicateurs sociaux repose sur l’élimination des disparités existant entre femmes et hommes, filles et garçons. Le gouvernement poursuivra les actions visant une plus grande accessibilité des populations aux services de santé de qualité et veillera à la mise en œuvre diligente du plan d’urgence pour assurer notamment l’approvisionnement en céréales des communes en difficulté.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.