Affaire des 263 radiés de la fonction publique : L’audience s’ouvre demain à la section administrative de la Cour suprême

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Il faut rappeler qu’après leur radiation de la fonction publique  le 2 octobre 2012 par le ministre de la Fonction publique Mamadou Namory Traoré, les  263 fonctionnaires concernés  ont par le biais de leur Conseil  Me Mohamed Ali Bathily introduit le 16 octobre   une requête en référé auprès de la section administrative de la Cour suprême aux fin de sursis à exécution de la lettre circulaire N° 00048/MEFB-DGB du 9 octobre 2012 du ministre de la Fonction publique. Cette circulaire,  a eu pour conséquence la suspension des salaires de ces agents depuis le  mois de novembre.

Dans une défense adressée aux conseillers composant la section administrative de la Cour suprême, le Conseil des radiés considère cette circulaire comme  » une violation flagrante de l’article 68 de la loi N) 02-053 du 16 décembre 2002, portant statut général des fonctionnaires qui dispose que : la rémunération du fonctionnaire comporte le traitement, les prestations familiales et le cas échéant des primes et indemnités. Car ces agents jusqu’au jour d’aujourd’hui sont et demeurent fonctionnaires de l’Etat du Mali et doivent percevoir tous les droits que la loi leur accorde « . Toute chose qui suppose selon Me Bathily, la suspension de l’arrêté et la décision afin de protéger les droits des requérants  jusqu’au verdict du procès du recours pour excès de pouvoir contre l’arrêté du ministre portant annulation de l’arrêté d’intégration et de la décision de recrutement. Un procès dont la date n’a pas été fixée encore.

D’ores et déjà, les fonctionnaires radiés et leur avocat soupçonnent   de forte  pression sur les magistrats en charge du dossier. Car lors de leur dernière conférence de presse, le   Collectif des «  jeunes touche pas à mon droit « ,  un regroupement constitué des 263 radiés,  a   dénoncé la lenteur accusée dans le traitement de ce référé. Car, selon eux,   au lieu des huit jours requis pour répondre au référé, celui introduit par leur Conseil, a mis   plus d’un mois sans qu’il ne soit examiné. Et le  président dudit Collectif Hamadou Konda a révélé qu’il   a fallu une menace de marche pour que le tribunal se penche sur leur cas d’où l’audience de demain.

En tout cas, cette audience est très attendue par les radiés et  leur avocat pour que le droit soit dit.

   Affaire à suivre               

                                             Kassoum THERA

 
SOURCE:  du   19 déc 2012.    

4 Réactions à Affaire des 263 radiés de la fonction publique : L’audience s’ouvre demain à la section administrative de la Cour suprême

  1. justicequity

    Quelle concours ? vous n’apprenez jamais de vos erreurs Sanogo vous a fait passer un message sans détour que c’est lui le maitre absolu que personne ne doit contrarier sous peine que ce qui est arrivée à CMD vous arrive . Sanogo enverra sa liste et les autres participants vont juste être là pour donner de la crédibilité au pseudo-concours . ça fait plus de 15 ans qu’il n’y a pas de vrai concours au Mali , les meilleurs en relation ou qui ont la poche bien remplie passent ce n’est un secret pour personne , pour les corporations les plus prisées EMIA, douanes,impôts,trésor,commissaires,… chaque année les tarifs sont connus ou être le protégé d’un baron .

  2. Reaction

    Quelle honte si ces gens n’ont pas honte de leur injustice.
    Nous nous connaissons tous.
    S’ils sont sûrs de leurs talents, ils n’ont qu’à chercher le travail dans les mêmes conditions que nous les autres.
    DIEU EST LE DÉFENSEUR DE LA VÉRITÉ PAR LA VÉRITÉ.
    Le Mali est victime d’injustice des gens de la sorte.
    Après leur père, leur fils veulent continuer sur la même lignée de corruption.

  3. bouro2

    Qu’ils se preparent à
    faire le concours
    comme tous les autres
    Maliens. C’est tout. S’ils veulent etre respecter de tous et avoir la tete hausse et non la tete baisse devant quiconque.

  4. coulibalycoulibaly

    Qu’ils se preparent à faire le concours comme tous les autres Maliens. C’est tout.