Affaire Radiation des 263 agents de la Fonction publique : L’étau se resserre-t-il autour du Ministre Mamadou Namory Traoré ?

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le Collectif «Touche pas à mes droits» était face à la presse, le jeudi 8 novembre 2012, pour faire le point des démarches en cours pour l’annulation pure et simple de l’arrêté N°2012-2802/MFPRA-DNFPP du 2 octobre 2012 et la décision N°2012-001308/MFPRA-DNFPP du 2 octobre 2012 pris par Mamadou Namory Traoré, Ministre de la Fonction Publique, des Réformes administratives et politiques, chargé des Relations avec les Institutions.

Mamadou Namory Traoré,ministre de la Fonction publique

Cette conférence de presse, co-animée par Siaka Diakité, Secrétaire général de l’UNTM et Me Mohamed Ali Bathily, Avocat du Collectif «Touche pas à mes droits»  a enregistré la présence du président dudit Collectif, Amadou Konda ainsi que les jeunes fonctionnaires qui ont été victimes de la radiation, soutenus par leurs familles.
En effet, par l’arrêté N°2012-2802/MFPRA-DNFPP du 2 octobre 2012, le Ministre de la fonction publique vient de procéder à l’annulation de 12 arrêté d’intégration et de 15 décisions de recrutement de certains fonctionnaires et agents d’Etat. Ainsi, M. Siaka Diakité et Me Mohamed Ali Bathily ont qualifié cet acte du Ministre de la fonction publique d’illégal et d’inopportun, surtout en cette période d’instabilité. C’est la raison pour laquelle, ils comptent utiliser tous les moyens syndicaux et juridiques pour la suspension de l’arrêté ci-dessus cité et de la décision indiquée plus haut.
Pourquoi, le Ministre s’est-il limité expressément à ces 263 fonctionnaires ? Pourquoi la décision concerne seulement les fonctionnaires civils ?  Pourquoi pas les autres secteurs d’activités ? Ce sont autant de questions posées par Siaka Diakité qui a, ensuite, fait le compte rendu de sa rencontre avec le Ministre de la fonction publique, Mamadou Namory Traoré.
Le Secrétaire général de l’UNTM a exprimé son insatisfaction a jugé incohérents les arguments du Ministre Traoré, sur lesquels il s’est fondé à poser cet acte.
Pour sa part, Me Bathily a déclaré que cette décision du Ministre est une violation flagrante de la loi n°09-035 du 10 août 2009. A l’en croire, ladite loi détermine les conditions d’intégration des contractuels de l’administration dans le Fonction publique d’Etat et des collectivités territoriales. Cette loi a été adoptée par l’Assemblée Nationale et promulguée par le président de la République. Elle dispose en son article premier que : «Par dérogation au statut général des fonctionnaires, au statut des Collectivités Territoriale et au statut du personnel enseignant de l’enseignement supérieur, il est institué des tests d’intégration des contractuels des catégories A, B et C en activité dans les fonctions publiques d’Etat et des Collectivités territoriales».
Selon toujours Me Mohamed Lamine Bathily, ladite loi constitue une dérogation dont on ne peut plus évidente à l’article 29 de la loi n°02-053 du 16 décembre 2002, portant statut général des fonctionnaires, lequel dispose que : «Les recrutements s’effectuent par voie de concours. La mise en compétition des emplois à pouvoir a lieu à dates périodiques, pour l’ensemble des emplois vacants. Elles font obligatoirement l’objet d’une annonce, sous la forme d’un avis officiel d’appel aux candidats».
Dans son argumentaire, Me Bathily soutient que cette dérogation existe, notamment, dans la mesure où la loi N°09-035 du 10 août 2009 n’a pas été abrogée. Il a poursuivi que celui que l’actuel Ministre de la Fonction publique, Mamadou Namory Traoré, a remplacé, n’a fait que la mise œuvre, notamment, lorsqu’il prenait les différents actes d’intégration des fonctionnaires, dans les catégories et les emplois de la Fonction publique où ils ont été respectivement recrutés.
Me Bathily, en conclusion, précisera que l’illégalité de ces différents actes ne peut s’apprécier qu’au regard de leur respect des dispositions de la loi portant dérogation à l’application de l’article 29 du statut général des fonctionnaires.
Suite à cette conférence de presse, le Ministre de la fonction Publique, Mamadou Namory Traoré a fait une sortie à la Télévision nationale pour déclarer que les décisions qu’il a prises ne sont pas celles d’un homme, mais plutôt une décision concertée qui engage tout le Gouvernement. «Cette décision a été soumise d’abord au Premier ministre. Je tiens à le souligner. Ce ne sont pas des questions de personnes, ce sont des questions d’éthique, d’intégrité et de morale», a-t-il expliqué.
Quant au Collectif «Touche pas à mes droits», son président Amadou Konda a déclaré qu’ils prennent acte des allégeances faites au Ministre Mamadou Namory Traoré par l’Association des jeunes chercheurs d’emploi. «Nous sommes prêts à les affronter même si nous allons laisser nos vies. Si rien n’est fait, nous envisageons d’organiser le lundi, 19 novembre prochain une marche avec des barricades», a martelé Amadou Konda.
En attendant que les choses s’enveniment le Ministre Mamadou Namory Traoré doit mettre un peu de l’eau dans son vin en écoutant les cris de détresse des 263 personnes qu’il a radiées.
Mamadou DIALLO «Mass»    

SOURCE:  du   13 nov 2012.    

2 Réactions à Affaire Radiation des 263 agents de la Fonction publique : L’étau se resserre-t-il autour du Ministre Mamadou Namory Traoré ?

  1. Koro tè maa sigui

    Le ridicule ne tue pas au Mali !
    Ces cris de détresse ne viennent que des voleurs, des malhonnetes et leurs parents et leurs complices.

    Quels sont les arguments incohérents du Ministre dont Siaka nous fait allusion?

    Quand et où ont été publiés les avis de recrutement ayant conduit au recrutement de ces 263 voleurs de fonctionnaire?

    En voila une preuve que les maliens ont vendu leur âme au diable pour devenir chauve-sourit, en abandonnant nos valeurs. Les parents et complices de ces voleurs non pas honte ni craindre de l’Etat pour dévoiler leurs visages.
    Je demande à l’Etat surtout à ceux qui exercent en son nom d’être ferme, d’adopter les principes republicaines et démocratiques pour que enfin le Mali puisse rayonner de plus belle au détriment de ses fils apatrides.
    Siaka Diakité le malhonnete, le corrompu de syndicaliste nous trouvera devant lui sur les diverses questions pendantes des fonctionnaires du Mali.

  2. Seguka

    L’analyse contextuelle est le graal en matière de transition mais si ont veut jouer…. on ne maîtrisera jamais le nombre de joueurs ni les règles du jeu.
    S’il faut faire la même chose au sein de nos forces de l’ordre et de sécurité!!!!
    Combien de fonctionnaires aujourd’hui ne dorment que d’un seul oeil!!!
    et leur famille?
    kônôni ko sèkèsèkè jugu bè bô a ba kolo kan