Concours de recrutement dans la fonction publique : 58 000 candidats pour 1 512 postes à pourvoir

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

C’est parti ! Depuis ce samedi 22 décembre, le concours pour le  recrutement de nouveaux agents dans la Fonction publique a débuté. Ils sont au total 58 000 candidat sur l’ensemble du territoire national à concourir pour 1 512 postes à pourvoir. Le samedi dernier, ce sont les Attachés d’Administration qui concouraient.

Mamadou Namory Traoré, ministre de la Fonction publique

A cette occasion, le ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative, Chargé des relations avec les Institutions, Mamadou Namory Traoré, s’est rendu dans les centres de concours du Lycée Bah Aminata Diallo, de l’ECICA et du Groupe scolaire de Médine. Ces concours doivent se poursuivrent jusqu’au 31 décembre prochain. Cependant, il urge que les organisateurs de ces concours, notamment le Centre national des examens et concours du ministère, revoient les conditions d’organisation de ces examens.

Car, il faut le dire, ces concours ont démarré dans une désorganisation totale. Manque de communication, omission sur la liste des candidats, désordre dans l’affichage des listes. Conséquences : plusieurs candidats sont venus et  repartis à la maison. Il a fallu que le ministre intervienne pour instruire la création d’une nouvelle salle au centre de l’ECICA pour ceux qui n’avaient pas retrouvé la leur. Le Directeur de ce Centre doit s’activer pour ne pas saboter le travail d’assainissement que le ministre Mamadou Namory a commencé dans la Fonction publique. Le ministre, qui vient de radier 263 agents de la Fonction publique, au motif que ceux-ci n’avaient pas passé par la voie normale. Il s’est engagé à donner une chance égale pour tous dans l’accès aux emplois publics. Il urge donc que le Directeur du centre ait un sens très élevé de responsabilité pour ne pas  abîmer cette initiative très salutaire du ministre Traoré.

Ces concours devraient continuer, hier dimanche, avec les  Ingénieurs de l’Agriculture et du Génie Rural, les Ingénieurs des Eaux et Forêts  et les Vétérinaires et Ingénieurs de I’Elevage, les Techniciens de l’Agriculture et du Génie, Rural  Techniciens des Eaux Forêt, les Techniciens de l’Elevage, les Agents Techniques de l’Agriculture et du Génie Rural et les Agents Techniques des Eaux et Forêts et ceux  de constatation des Douanes, entre autres. Aujourd’hui, lundi 24 décembre, les Contrôleurs des Finances BI vont prendre le relais. Et qui, à leur tour, le remettront, le jeudi prochain, aux Agents de la Surveillance des services pénitentiaires et de l’éducation surveillée. Le vendredi 28, les Ingénieurs de l’Industrie et des Mines, les  Ingénieurs des Constructions Civiles, les Techniciens de l’Industrie et des Mines  Techniciens de Constructions Civiles, les Techniciens de l’industrie vont rentrer dans la danse. C’est dire que toute la semaine sera occupée par des concours dans différents de l’administration jusqu’au 31 décembre.

Youssouf Diallo

SOURCE:  du   24 déc 2012.    

4 Réactions à Concours de recrutement dans la fonction publique : 58 000 candidats pour 1 512 postes à pourvoir

  1. Seguka

    Mais où est-ce ces nouvelles recrues vont aller travailler d’autant plus que l’on arrive pas redéployer l’ensemble des fonctionnaires travaillant dans le temps au Nord,
    Je ne comprend pas, peut être je suis pas bien informé ou je ne connais pas la priorité du gouvernement…. qui est d’organiser le concours direct d’entrée à la fonction publique

  2. Seguka

    Mais où est-ce ces nouvelles recrues vont aller travailler d’autant plus que l’on arrive pas redéployer l’ensemble des fonctionnaires travaillant dans le temps au Nord,
    Je ne comprend pas, peut je suis pas bien informé ou je ne connais pas la priorité du gouvernement…. qui est d’organiser le concours direct d’entrée à la fonction publique

  3. segouka

    tu a tout a fait raison c au nord de prendre position il son pas des malien il sons tous cons comme mamadou namory traore le fils de pute de ministre

  4. justicequity

    Moussa Balla parle de scission du pays si on fait des élections , je lui signale que le taux de participation aux élections dans le nord dépasse rarement les 10% , alors que pour le concours de la fonction publique ça être d’au moins 95% des diplômés sans emploi du nord à condition qu’ils puissent bien sur y participer ce qui est loin d’être le cas , par ce concours ce gouvernement prouve à tous les égards que le sud peut fonctionner sans le nord , quand il s’agit de concours ou de choses qui les arrangent , mais pour les élections ils ont trouver le joker imparable le nord ; il faut au moins un peu de cohérence , ce ( boulot) qui intéresse les jeunes du nord l’accès à l’emploi on le fait sans eux par contre ce (élections) dont la plupart se foutent royalement ils ne veulent pas l’organiser sans eux quelle contradiction .Vu l’état de morosité du pays même ceux qui sont déjà en service n’ont pas beaucoup de travail alors pourquoi se précipiter pour faire un concours dans un pays où Dieu seul sait ce qu’il adviendra dans les mois à venir ? . 58.000 candidats pour 1.512 postes bah si c’était des élections on aurait eu 1.512 qui votent pour 58.000 inscrits . La seule raison pour organiser un concours dans un tel K.O c’est d’avoir les cartes en main, mais comme beaucoup de jeunes maliens sont dans la détresse la plus totale il savent qu’il y aura toujours du monde quand on offre des emplois mêmes si les postes les plus convoités sont déjà réservés , les autres candiats partent sur le postulat d’on sait jamais , j’ai rien à perdre.
    Je n’ai entendu aucune organisation ou personnalité publique posé la question de l’opportunité d’organiser un concours national dans l’état actuel du pays ?