Le Secrétaire général de l’UNTM, Siaka Diakité, à propos de l’arrêté de radiation des 263 fonctionnaires : « Si le ministre ne revient pas sur sa décision, notre syndicat n’exclu pas d’aller en grève  »

82 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Pour pousser le ministre de la fonction publique et de la reforme administrative, Mamadou Namaory Traoré, de revenir sur sa décision de radiation de 263 fonctionnaires à la Fonction publique malienne, l’union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) n’exclu pas d’aller en grève. Cette révélation  a été faite hier par le secrétaire général de cette centrale syndicale, Siaka Diakité.  C’était à la faveur de la Conférence de presse du Collectif des jeunes  » Touche pas à mon  droit « . Un mouvement regroupant tous les fonctionnaires concernés par l’arrêté de radiation.

Cette conférence de presse   du   Collectif des jeunes  » Touche à mon  droit  » a enregistré la présence du secrétaire général de l’UNTM Siaka Diakité et de l’avocat constitué par le Collectif, Mohamed Ali Bathily.

D’entrée de jeu, le secrétaire général de l’UNTM a salué l’esprit de patriotisme des membres du collectif, qui malgré le choc de l’ arrêté du ministre n’ont pas posé des actes de nature à troubler l’ordre public.Pour ce faire, il a tenu à préciser que leur intervention dans ce débat est intervenue après une analyse approfondie du dossier.

«  Après nous nous sommes rendus compte que l’acte du ministre est illégal,  car c’est une administration qui les a intégré, ils ne sont pas responsables de leur recrutement. Au delà de tous ces aspects, il y a lieu de se demander pourquoi ces 263 personnes seulement ? Pourquoi les fonctionnaires civils seulement.  Malheureusement,  au cours de notre rencontre avec le ministre, il n’a pas pu nous donner de réponse satisfaisante «  a déploré Siaka Diakité. Toute chose qui a fait dire au premier responsable de l’UNTM que l’acte du ministre est illégal,  qu’il a outrepassé ses prérogatives.

C’est pourquoi  ajoute Siaka Diakité, l’UNTM considère toujours ces 263 personnes comme des fonctionnaires de plein droit. Aussi, il a  invité le ministre à revenir  rapidement sur sa décision.

A la question de savoir quels sont les moyens dont dispose le syndicat pour faire fléchir la position du ministre Traoré,   Siaka Diakité de répondre en ces termes :  » Si le gouvernement veut nous obliger à observer la grève pour réclamer  l’intégration de ces gens,  il n’y a pas de problème nous sommes prêts à l’observer. En tout cas si le ministre ne revient pas sur sa décision notre syndicat d’exclu pas d’aller en grêve ».

Mohamed Ali Bathily, l’Avocat du Collectif qui maitrise très bien son dossier a surtout déploré que la lecture juridique ait manqué à la prise de décision du ministre.

«  Le ministre se trompe en disant que ces conditions de recrutement violent l’article 29 du statut général des fonctionnaires, car il oublie qu’ une loi est intervenue en 2009 portant dérogation à l’application de l’ article 29. Cette loi n’étant pas abrogée, on ne peut pas parler de violation dudit article  » a précisé l’avocat. Avant d’indiquer que le délai de recours administratif (2 mois) contre ces fonctionnaires est expiré. Pour ce faire, l’avocat a souligné qu’ils ont introduit un référé au niveau de la Cour suprême  pour suspendre l’application de la décision et l’arrêté du ministre afin  que ces 263 personnes puissent continuer à percevoir  leurs salaires pour le simple fait que la procédure judiciaire suit son cours normal. En plus une requête a été introduite auprès de la même cour pour annuler l’arrêté portant radiation des fonctionnaires en question. En tout cas, l’avocat a mis en garde contre une politisation du dossier. Il a invité les pouvoir publics de laisser la justice faire son travail. A côté de cette procédure judiciaire, le président du Collectif Hamadou Konda a révélé que le regroupement a été reçu à l’Assemblée nationale et à la Primature où ils ont remis une déclaration destinée au Premier ministre.

 » D’ici mardi, si la Primature ne donne pas une suite à notre déclaration on va marcher encore sur la Primature pour nous faire entendre  » prévient  le président du Collectif.

 

Moussa SIDIBE

SOURCE:  du   9 nov 2012.    

82 Réactions à Le Secrétaire général de l’UNTM, Siaka Diakité, à propos de l’arrêté de radiation des 263 fonctionnaires : « Si le ministre ne revient pas sur sa décision, notre syndicat n’exclu pas d’aller en grève  »

  1. Black boy

    C’est vraiment honteux qu’un syndicat qui se respecte defend la cause des corrupteurs et des corrompus. Si l’UNTM decide d’aller en grève pour ce dossier, soyer sûr que les dignes travailleurs malien ne leur suivront pas

  2. MOMO993

    je crois que ce Mr. DIAKITE ne sais ou est le bonheur des maliens, il conçoit que ces travailleurs qui on été recruter par la fraude réintègre la fonction public, j’ai honte pour lui..ce Mr. je ne le connait pas mais je sais qu’il n’a rien dans la tête.

  3. Maestro99

    Le mot d’ordre aujourd’hui est:
    Mettre les batons dans les roues de ce gouvernement.
    Le malien est habitué à tricher, voler, truander, et que sais-je? Un gouvernement qui prône la transparence et SURTOUT LA JUSTICE POUR TOUS n’est pas le bienvenu. Honte à l’UNTM. il n’ya qu’au Mali où on voit une telle chose. Mais ce n’est pas étonnant, M. Diakité était là sous le regime ATT…Dieu benisse le Mali.

  4. Keita98765

    Incroyable… Ca n’arrive qu’au Mali ca. Un syndicat national qui se bat pour proteger la corruption. Celui qui corrompt (faux diplomes, recrutements sans coucours, places achetees) est tout aussi coupable que le corrompu.
    Ces jeunes ont pris la place d’autres personnes sans doute plus meritantes. S’ils meritent vraiment ces places, qu’ils facent le concours comme tout le monde. Le ministre doit s’arrurer de la clarte des recrutements a venir.
    Il faut que ce systeme s’arrete! Commencer maintenant est une bonne chose! Nous avons tous ete victimes de cette corruption qui conduit le pays dans le mur (ecoles, hopitaux, taxes, fonction publique… oh et l’occupation des 2/3 du pays).
    Bravo Mr le ministre!
    – NB: J’en vois deja quelques uns qui vont sauter pr m’insulter comme pour d’autres postes. Ceci ne prouvera que le fait qu’ils n’ont pas d’autres arguments valables pour defendre un systeme corromptu qui ruine le pays et les maliens. Ces gens sont sans doute de la minorite qui en profite le plus. Si nous ne changons pas maintenant, quand allons nous changer? Quand il y aura une guerre civile totale dans le pays ou personne ne fait confiance en l’Etat?

  5. ok ok

    TRICHER AU MALI,UN DROIT.. :cry: :cry: :cry: :cry: :cry:

    • Tassyyatara

      Okok c’est ton père qui est tricheur mal élevé

      • fakolyhakika1

        non non non pas d’insultes :evil: :evil: :evil: c’est plutôt le combat d’idée. Ok!!!  » La force de l’argument, pas l’argument de la force ». Enfin ma réplique donne une idée de mon interlocuteur sur ma personne. N’est cas pas mon ami :?: :?: alors soyons cool, on peut bien s’exprimer sans faire une telle escalade :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

    • justicequity

      okok t’es vraiment stupide l’hypocrisie c’est la caractéristique principale de beaucoup de maliens et toi tu en es l’illustration parfaite. Demandez à ce qu’on annule tous les résultats des concours organisés sous ATT parce que quand on est tricheur même si on organise c’est surement pour tricher .Demandez tout simplement à ce que le ministre annule tous les actes qui ont été posés sous ATT au moins on est sure comme ça que la justice et l’équité est respectée.
      Tes soldats qui ont fui le nord je te signale que tout le monde connaissait le montant à payer pour intégrer l’armée selon le niveau du recrutement .D’ailleurs demandez à votre pseudo-ministre de couper le salaire des déserteurs du mord au lieu de les augmenter de 15%