Observatoire des politiques publiques-Fonction publique : Après les radiés, voici les oubliés

13

Le monde des fonctionnaires est sur la sellette et nous sommes dans un manège tourneboulant avec ces histoires de sursis aux congés de formation, de faux diplômés recrutés, de radiations…Maintenant, nous avons des silences coupants sur les cas qui suivent et où on chercherait plutôt un brevet de sincérité du côté de nos responsables gouvernementaux.

Mamadou Namory Traoré, ministre de la Fonction publique

L’idéal pour s’implanter dans la Fonction publique serait d’y être déjà implanté. Est-ce aujourd’hui une autre vérité à redécouvrir ? Hier encore, nous parlions de radiations, aujourd’hui, nous allons vous parler de redéploiement de personnes. Et où se situerait la rétention d’informations ?  Il y a eu les damnés de la Fonction publique (les radiés). Voici maintenant les laissés pour compte (les oubliés). Le constat est dans le commentaire parce qu’il n’y a pas eu de suite à donner. L’Article 16 du statut fait de la formation professionnelle un devoir pour le fonctionnaire en cœur de carrière. Les Canadiens, en partenariat avec les Maliens, à travers le Commissariat au développement institutionnel (CDI) et sa reforme de l’administration publique, consacraient un volet au Développement des ressources humaines (DRH). Après la restructuration des DAF, la formation en question concernait les agents du personnel. Ces DRH sont par secteur. Par lettre référencée N°041/MTFPRE-CI du 15 février 2010, une liste de 16 candidats présélectionnés était dressée. Huit (8) personnes étaient sélectionnées en 2010, ce sont 12 personnes qui suivront en 2012. Les bourses attribuées sont du Programme canadien, bourse de la francophonie (PCBF). Huit (8)  personnes sur 20 candidats pour soutenir une Maîtrise en DRH à travers une formation de deux ans. En 2011, il y aura une deuxième vague de 12 personnes dont 4 personnes pour la Maîtrise et 8 pour le DESS. Tous les départements semblent  être concernés : Direction nationale de la Fonction publique, ministères du Développement social, de l’Administration territoriale, de l’Assainissement, de la Défense, de la Culture, de la Santé, de la Promotion féminine, de l’Enseignement supérieur, du gouvernorat de Ségou, de l’ANICT. Ce sont quatre personnes qui termineront leur formation en 2013 (pour la Maîtrise). Ces boursiers touchaient, par trimestre et par personne ,4331 dollars canadiens (pour la session d’automne), 4456 dollars (session d’hiver) et 3 029 dollars (session d’été). Pour la subsistance, chaque étudiant touchait 1100 dollars. Avant de partir, un formulaire fut signé par chacun d’entre eux pour garantir le boulot au retour de la formation. Mais  malheureusement pour ces agents, beaucoup de leurs directeurs d’antan étaient partis…Ces anciens boursiers avaient demandé une évaluation afin de revenir sur le coût de ces investissements auprès des Canadiens. Depuis, une lettre circulaire de la Fonction publique avait été prise pour le redéploiement de ces agents.

Le chef de l’Administration, qui est le Premier ministre, est interpellé 

Le gouvernement actuel veut aller vite et surtout monter à l’essentiel…Certains agents attendent toujours de connaître leur (nouvelle) affectation à un poste, quoiqu’ils aient reçu leur document de rappel à l’activité. Est-ce que les chefs des départements ministériels sont au courant ? Ne sont-ils pas ampliateurs? La décision arrive-t-elle à qui de droit ? Il y a que certaines personnes ont eu une affectation : le cas de cette dame à l’ANICT promue chef de division des ressources humaines, une autre personne promue à la Direction de la Fonction publique. Ceux qui « attendent » en rongeant leur frein vont-ils devoir faire une (autre) demande de réaffectation ? Ces derniers jours, le gouvernement vient de poser des actes positifs dans le chantier de la bonne gouvernance. De « petits cailloux ont été semés » qui ont leur importance et qui montrent au grand public le sérieux dans ses engagements. C’est ainsi que nos populations vont apprendre que ne rien croire est différent de ne croire à rien…Du reste, peu importe les chiffres, ce sont des personnes humaines qui sont concernées. Sommes-nous en face d’un cas d’obstruction à la bonne marche de l’administration, un refus d’obtempérer ? Seule une mesure de bonne gestion, avec des paroles dignes, peuvent leur rendre la dignité.

S.Koné

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Quelle decision contre les radies de l’armee rappelez par le vaurien Sanogo. Cette decision du ministre de la fonction est simplement injuste si ce vau rien sanogo peut reintegrer des soldats radies cela veut dire simplement qu’il n ya pas d’etat. Que ce ministre et son con de PM arretent ce cirque qu’ils appliquent les sactions aux gens kati.

  2. Franchement, il y’a des gens qui parlent sur maliweb, sans réfléchir!
    On peut parler de la libération du nord, et parler de ce disfonctionnement au sein de la fonction publique! Sachez que les gens du nord sont des victimes,et de l’occupation,qui sait,et de ces magouilles dans la fonction publique! C’est pour cela, qu’il faut se permettre de tout dénoncer en même temps!

  3. coco=blanche neige= sanene backulé fa kulé den kulé itakou bakou ❓ :mrgreen:

  4. Au Mali souvent on ne discute pas droit, on joue tous au sentiment telle personne m’aime,telle autre non, faisons des débats en droit en politique en gestion sociale etc… si possible en Bambara,cela rehaussera les mentalités,mais cessons d’être des moutons de Panurche,ne suivant que les autres, oubliant que nous même avons la faculté de savoir et que nous n’allons pas nous laisser dominer par la paresse intellectuelle.Le Mali en a fort besoin.

  5. je suis très jouis par le fait de ce grand Monsieur traoré,de 1968 à nos jours,ce pays n’a jamais eu un tel travailleur très rigoureux,dur,penible kome lui.ce genre de personnes merite un chevalier de l’ordre national,par ce k’il a fait preuve ds ce pays.j’aime k’il contunie de ce long chemin k’il marche aujourd’hui.mon cher traoré k Dieu le benise par ça chere patrie amen!

  6. Le Ministre mérite des félicitations et il doit être encouragé à poursuivre la correction de toutes les entorses à la loi car nous avons fait nos lois afin qu’elles soient appliquées à nous tous. Il n’y a aucune raisons que des maliens soient placés au dessus des autres, nous sommes tous des humains.

  7. TOUTES NOS FÉLICITATIONS POUR LE MINISTRE DE LA FONCTION PUBLIQUE. CETTE FONCTION PUBLIQUE A BESOIN D’ÊTRE ASSAINI MÊME S’IL FAUT FAIRE RECOURS AUX ANCIENS

  8. TOUTES NOS FÉLICITATIONS POUR LE MINISTRE DE LA FONCTION PUBLIQUE. CETTE FONCTION PUBLIQUE A BESOIN D’ÊTRE ASSAINI MÊME S’IL FAUX FAIRE RECOURS AUX ANCIENS

  9. Je me dis que le pays est en guerre ces choses peuvent et doivent attendre,il nous faut finir les deux missions du gouvernement: libérer le Nord du pays et faire des élections limpides,le reste en cette période va nous diviser.C’est au pouvoir qui va être légitime de nous régler ce problème.Le ministre actuel doit seulement garder le ministère faire éventuellement des recommandations au ministre qui sera là quand le gouvernement légitime sera en place.Pour le moment je pense que l’assemblée nationale doit déclarer après être consulter l’état d’urgence,pour que le Mali puisse entré en guerre,sinon la vie normale que le pays cherche à vivre nous maintient dans une situation de ni guerre ni paix.Voilà ce que je crois.beffodougou@gmail.com

    • Ce n’est une raison suffisante pour fermer les yeux sur ce qui n’est pas normal; il nous faut des gens compétents pour soutenir nos efforts de guerre. Ce n’est pas avec des tireurs au flanc que nous gagnerons une guerre.

  10. Coco où blanche neige, est un gratte klavier minable transexuel blanc, venant de pomto combo en france…
    Sa femme malienne l’a fuit tellement il est minable pour protéger sa fille, contre la pédofilie française…
    Alors il (blanche neige) passe tout le reste de sa vie sur maliweb, pour insulter les pauvres gens qui se font amputés dans le nord du mali…

  11. Monsieur le journaliste avez vous un parent parmi eux ? Honte à tous les journaleux, qui sans sèche défendent leur intérêt au détriment de l’intérêt de la nation.

    • Il m’ a pas besoin d’avoir un parent parmi ceux-ci pour dire la vérité. L’administration étant une continuité il n’est pas normale que cetains. occupent indument le poste qui revient à d’autres. La situation de guerre ne saurait justifier certain laxisme.

Comments are closed.