Visite du ministre Mamadou Namory Traoré à la Cnlte : L’urgence de réunir les moyens pour que la structure soit opérationnelle

0

Le ministre du Travail, de la Fonction publique et des Relations avec les institutions s’est rendu le jeudi 7 mars 2013 dans les locaux de la Cellule nationale de lutte contre le travail des enfants (CNLTE) à Torokorobougou. Il s’agissait, pour lui, et sa délégation de s’imprégner des conditions de travail de cette structure dirigée par  Boucary Togo.

 photo xCette visite a permis au ministre Travail, de la Fonction publique et des Relations avec les institutions, Mamadou Namory Traoré, de faire le tour des bureaux de la CNLTE et des projets de coopération technique du Bureau international du travail BIT/Ipec dont son département assure la tutelle institutionnelle.

Le ministre s’est ensuite longuement entretenu avec le personnel de la Cellule et les responsables du Programme international pour l’abolition du travail des enfants (Ipec). Le directeur de la CNLTE a présenté son service qui a été créé par l’ordonnance n°10-036/P-RM du 5 août 2010 ratifiée par la loi n°10-050 du 23 décembre 2010. Il a expliqué que sa structure, qui a pour mission d’étudier toutes les questions concernant le travail des enfants et promouvoir les actions visant son élimination, comporte trois organes, dont le Comité directeur national de lutte contre le travail des enfants (CDN).

Le directeur de la CNLTE a évoqué les difficultés auxquelles sa structure est confrontée. En l’occurrence l’insuffisance du personnel (sur 20 agents prévus par le cadre organique, seuls 10 agents sont disponibles) et l’inexistence d’une ligne budgétaire pour le fonctionnement de la CNLTE malgré sa création par une loi.

Malgré ces difficultés, la Cellule, aux dires de M. Togo, est parvenue à des résultats, notamment l’adoption par le gouvernement en conseil de ministre (8 juin 2011) du Plan d’action national pour l’élimination du travail des enfants (Panetem). Pour la poursuite de la mise en œuvre de ce Plan d’action qui a été interrompue avec l’éclatement de la crise et le retrait des partenaires techniques et financiers, il est prévu l’organisation d’une table ronde des bailleurs de fonds.

Le ministre a remercié les agents de la CNLTE et du BIT/Ipec pour leur accueil avant d’affirmer qu’il a beaucoup appris lors de cette visite. Il a mesuré toute la complexité de la lutte contre le phénomène, qui est, selon lui, un travail de longue haleine compte tenu des pesanteurs socioculturelles, de la non disponibilité d’informations statistiques et des moyens limités de l’Etat pour y faire face.

Il a promis, avec l’appui du directeur des finances et du matériel de son département, de s’investir pour que la CNLTE puisse avoir un budget de fonctionnement lors des collectifs budgétaires qui seront organisés incessamment ou dans le budget 2014.

Ben Daou

PARTAGER