Droit international humanitaire: 15 enseignants maliens à l’école du CICR

1

-Maliweb.net -Le Comité international de la Croix rouge (CICR) organise, à partir de ce mardi 10 mai 2016 -dans la salle de séminaires de l’ex-Ecole Nationale d’Administration (ENA), un atelier de formation en droit international humanitaire à l’endroit de quinze enseignants des Facultés de droit de Bamako.

L’objectif de la formation qui durera quatre jours est, pour le CICR, de contribuer à renforcer l’intégration de l’enseignement du droit international humanitaire (DIH) dans les universités et grandes écoles maliennes. Par ailleurs, “l’actualité au Mali et ailleurs nous démontre chaque jour que le défi de la connaissance et du respect du DIH est permanent”, estime Abdi Mohamed DIRIEH, Chef adjoint de la délégation du CICR au Mali.

“Il y aura d’abord une introduction au DIH, les situations dans lesquelles il s’applique ou encore ce que c’est qu’un conflit armé au sens juridique du terme, les différents types de conflits armés”, a dit Marie Louise Tougas, facilitatrice à la formation.

“Il s’agira aussi de voir les règles de la conduite des hostilités…”, a ajouté Mme Tougas qui est également conseillère juridique régionale du CICR.

Selon les responsables de l’organisation, la formation de quatre jours permettra également aux participants d’approfondir leur maîtrise des outils et des techniques d’enseignement du DIH.

Bénéficiaire de la formation, Modibo Sacko, magistrat et chercheur en DIH, s’attend à être mieux outillé dans le domaine de l’enseignement du droit international humanitaire. “Surtout sur le plan méthodologique”, a-t-il insisté.

Avant la clôture, il y aura une formation, jeudi à la faculté de droit public, une conférence-débat sur les répressions nationale et internationale des violations du DIH. Elle sera animée par le Dr. Woyo Konaté et Mme Diarra Fatoumata Dembélé, ancienne vice-présidente à la CPI.

CICR est une organisation non gouvernementale qui dont la mission, exclusivement humanitaire, est de protéger et d’assister les victimes des conflits armés.

Legaberois/maliweb.net

PARTAGER

1 commentaire

  1. The primary problem with international laws is the application plus enforcement. Here in America the law appear to be charade but due to worldwide publicity appear to be golden. If the laws of America were properly applied plus enforced I would have been home excess a decade ago with my financial property. American politicians from the president down ceaselessly lie about the goodness of American laws. American law look good on paper but when it come to actions beyond how they look on paper the American government is as much of a violator of its laws as the most said to be corrupt governments on earth happen to be especially in my case. I accept plus acknowledge America is not the best place for me though it might be for the majority of Americans. Thus I tell Malians as Attorney who was very close to me told me about law decades ago plus his wisdom have stayed with me since. Good laws are simple plus it is easy for all to come to the same conclusion concerning those laws when given the information of a case. Where the law is not good it is corrupt plus not in the people best interest. Malians make your laws good all other should be casted out. Keep it real. Peace piece. Very sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

Comments are closed.