Emploi et formation professionnelle : Le Mali remobilise ses partenaires

0

Dr. Diallo Deidia Mahamane Kattra vient donc de réussir le pari de la remobilisation des partenaires du Mali après leur retrait suite aux événements du 22 mars dernier.

Dr. Diallo Deidia Mahamane Kattra vient donc de réussir le pari de la remobilisation des partenaires du Mali après leur retrait suite aux événements du 22 mars dernier

Comme un ballet diplomatique, le département de l’Emploi et de la Formation professionnelle était devenu ces derniers jours le théâtre d’une série de rencontres entre la patronne et certains ambassadeurs accrédités dans notre pays. Il s’agissait d’échanger avec les partenaires du Mali, dans un dialogue franc et coopératif, autour des voies et moyens de relance de la coopération entre le Mali, la France, le Maroc et la Chine.
La première personnalité diplomatique à être reçue par Dr. Diallo Deidia Mahamane était l’ambassadeur de la République démocratique et populaire de la Chine. C’était le 22 janvier dernier.
Après les formules d’usage, Mme le ministre a, au nom du gouvernement malien, remercié le partenaire chinois de sa constante disponibilité auprès de notre pays. Evoquant le succès de la coopération sino-malienne depuis plus de 50 ans, Mme le ministre dira que l’accompagnement de la Chine s’est toujours concrétisé en actes et dans tous les domaines, tant dans le secteur public que privé. Le contexte actuel, a-t-elle poursuivi, nous impose de multiples défis parmi lesquels le secteur de l’emploi et de la formation.
C’est pourquoi, précisera-t-elle, le moment est venu de réchauffer le partenariat afin d’apporter des réponses au manque d’emploi, d’apprentissage, de formation et de renforcement des capacités des jeunes. Toutes choses qui favorisent l’enrôlement de la jeunesse dans les mouvements rebelles. Mme le ministre a sollicité l’accompagnement de la Chine dans les domaines de la formation, du mobilier, du transport et la poursuite de plusieurs projets.
Répondant avec promptitude à cette main tendue, l’ambassadeur de la République démocratique et populaire de la Chine, s’est réjoui du caractère étroit de la coopération entre nos deux pays. Le Mali étant un pays ami et frère, il s’agira pour lui, d’exprimer une fois de plus leur solidarité à l’ensemble du peuple malien dans la lutte contre le terrorisme.
Le diplomate a aussi manifesté le plaisir pour lui de partager ce moment d’échanges avec Mme le ministre et les membres de son cabinet. Aussi, le diplomate chinois a indiqué que leur accompagnement ne fera pas défaut. Il s’agira d’approcher le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale en charge de la gestion de l’aide. Pour les besoins de la cause, il a aussi indiqué le programme 2014 qui pourra, lui aussi, prendre d’autres préoccupations toujours dans les mêmes domaines.
Présents à l’appel du Mali
Quelques jours après cet entretien fructueux avec l’ambassadeur de Chine, Dr. Diallo a également celui de la France. Avec Christian Rouiller, elle a abordé les mêmes préoccupations. Et chez le partenaire français, la disponibilité d’accompagner le Mali dans la promotion de l’emploi et de la formation professionnelle n’a pas manqué. Cependant, le diplomate français avait insisté tout d’abord sur l’adoption de la feuille de route du gouvernement par l’Assemblée nationale.
Avec la mission diplomatique marocaine, tout est également fin prêt pour impulser une nouvelle dynamique à la coopération bilatérale dans le secteur de l’emploi, de l’apprentissage et de la formation professionnelle. Tout comme les deux premiers ambassadeurs, celui du Royaume chérifien a assuré le Mali de sa disponibilité.
En juillet dernier, lors de la visite de l’ex-Premier ministre malien Cheick Modibo Diarra, le gouvernement marocain avait décidé de doubler le nombre de bourses octroyées aux étudiants maliens. La rencontre du 31 janvier dernier entre Mme le ministre de l’Emploi et l’ambassadeur de Maroc constitue à ce titre une autre bonne nouvelle dans la coopération entre les deux pays. Car le représentant diplomatique du Royaume chérifien a demandé au ministère de peaufiner des propositions à inclure dans son plan d’action.
Bref, avec le Maroc, la France et Chine, le Mali va bientôt impulser une nouvelle dynamique à la coopération pour l’emploi et la formation professionnelle.
Issa Fakaba Sissoko

PARTAGER