Formation des sciences et technologies : Le REESAO s’engage pour l’harmonisation

1

Le Réseau pour l’excellence de l’enseignement supérieur en Afrique de l’Ouest (REESAO) a organisé du lundi 15 au vendredi 20 février 2016, au Grand hôtel de Bamako son troisième atelier sous-régional sur l’harmonisation des curricula du domaine des sciences et technologies. L’objectif était de finaliser l’harmonisation des programmes de formation dans le domaine des sciences et technologies.

 

La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été présidée par le ministre de l’Enseignement supérieur, Me Mountaga Tall, en présence du président en exercice du Réseau pour l’excellence de l’enseignement supérieur en Afrique de l’Ouest (REESAO), Pr. Abarchi Habibou, du représentant de l’Uémoa (Union économique et monétaire ouest-africaine), Pr. Bréhima Tounkara, du recteur de l’USTTB (Université des sciences des techniques et des technologies de Bamako), Pr. Adama Diaman Kéita et des participants venus des pays membres du Réseau.

Le recteur de l’USTTB a noté que l’harmonisation des programmes de formation est déjà une réalité dans les pays membres du réseau dans le domaine des sciences de la santé.

“Après Dakar et Ouagadougou, c’est une autre occasion qui s’offre aujourd’hui à notre espace commun d’aller encore de l’avant, vers une véritable harmonisation des curricula dans le domaine sciences et technologies”, a dit le président du REESAO.

A l’en croire, les résultats issus de cet atelier seront transmis à la Conférence des recteurs, présidents et directeurs généraux des institutions membres du Réseau pour adoption. Il a indiqué que l’atelier a été concrétisé grâce au soutien décisif de l’Unesco-Breda, de l’Uémoa, de la Banque africaine de développement (Bad) et de l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS).

Le représentant du président de la Commission et du commissaire en charge du département humain, Pr. Bréhima Tounkara, a donné l’assurance aux acteurs de l’enseignement supérieur des Etats membres de les accompagner dans la gestion des changements majeurs souhaités de nos systèmes d’enseignement supérieur en vue de répondre aux exigences de la mondialisation et de l’économie du savoir.

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Me Mountaga Tall, a salué le choix porté sur le Mali pour la tenue de ce 3e atelier sur l’harmonisation des programmes de formation en sciences et technologies.

Notons que le REESAO a été créé en 2005 par les acteurs de l’enseignement supérieur pour faire face aux problèmes lesquels les enseignements supérieurs des pays membres confrontés.

Seydou Karamoko Koné

PARTAGER

1 commentaire

  1. La filière des sciences est la meilleure voie pour sortir votre pays du sous développement.
    Vous n’avez ni de pétrole ni d’Uranium ni d’industrie performante.
    L’argent que vous depensez pour combattre les rebelles sera mieux investi pour l’avenir.

Comments are closed.