Projet d’accès à l’école primaire par la stratégie de scolarisation accélérée- Passerelle en Afrique de l’Ouest : Déjà des résultats satisfaisants observés au Mali après une année de mise en œuvre

1

Le 20 juin 2017 s’est ouvert  au Grand Hôtel de Bamako les travaux de l’atelier national de planification PASS+ (Projet de stratégie de scolarisation accélérée-passerelle). Sous l’ égide  du directeur national  adjoint du ministère de l’ éducation nationale  en présence du directeur de Plan international Mali et des représentantes de la  Fondation Stromme et  du bureau Plan Canada.

Maliweb.net- L’atelier de planification annuelle du projet PASS+ (organisé par Plan international Mali du 20 au 23, réuni les différents acteurs dudit projet avec pour mission d’évaluer le parcours à mis chemin du projet,  relever les progrès réalisés , tirer les leçons afin d’échanger et  tracer les stratégies de mise en œuvre pour l’ année prochaine et surtour réaffirmer l’ engagement des acteurs à l’ égard du PASS+.

Piloté par le consortium Fondation Stromme et Plan international, financé par la Fondation Educate et Child (E.A.C), comme l’ a rappelé le directeur national de Plan international Mali, François Xaxier Wongue dans son discours d’ouverture , le projet PASS+,  a pour objectif d’inscrire dans le système éducatif du Mali, du Burkina Faso et du Niger, 181.114 enfants hors école, d’ici Septembre 2020.  S’agissant du Mali,  le Projet PASS+ cible sur  l’accès au premier cycle de l’enseignement fondamental de 71.589 enfants dont 50% de filles. Déjà à une année de mise en œuvre,  le projet présente un bilan satisfaisant aux dires de M. Wongue. En effet,  pendant cette 1ère année de mise en œuvre grâce aux efforts de l’ensemble des acteurs, le PASS+ a pu atteindre la cible de  13 538 apprenants constitués de 6, 857 garçons et 6, 681 filles. Un résultat qui dépasse  la prévision des 13070 apprenants, la cible de cette année 2017,  soit un taux  103.58%.  Un mérite qui revient au travail effectué par les 501 animateurs, 51 superviseurs, 19 coordinateurs ainsi que 14 staffs du Consortium dans le cadre d’un meilleur suivi du projet.

Nonobstant ces acquis, le directeur de Plan International Mali n’a pas omis de souligner les difficultés auxquels  cette première  phase a été confrontée dans sa réalisation à savoir la faible prise en compte de  la composante genre  et son inclusion ; la faible mobilisation communautaire imputée au démarrage tardif des activités  mais surtout l’acquisition des extraits d’actes de naissance pour l’ensemble des apprenants.

Et c’est fort de tous ces paramètres que les participants de ces quatre jours d’atelier vont s’atteler  à définir des stratégies idoines pour  l’atteinte des objectifs du PASS+  sur le plan national.  Une contribution d’ailleurs salué par Mamadou Kanté, le directeur  adjoint de l’éducation nationale qui se réjouit des résultats  engrangé par PASS+ au niveau national.

Khadydiatou SANOGO

 

PARTAGER

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here