Réduction de la pauvreté et autonomisation des femmes en Afrique de l’Ouest : Un atelier de partage et de capitalisation sur les innovations techniques/technologiques à Bamako

0

MPFEFSelon la représentante du représentant du PNUD au Mali, Madame Keïta Aïcha MBO, cette rencontre qui a réuni plusieurs responsables techniques de la sous-région, a pour objectif de permettre aux responsables techniques d’améliorer la performance et la durabilité des plateformes multifonctionnelles, de partager les bonnes pratiques et de développer la question importante de la durabilité des sources d’énergie, la protection de l’environnement et la pérennisation des investissements.

Tenu en parfaite collaboration avec le ministère de la promotion des femmes de l’enfant et de la famille, l’atelier débute dans un cadre purement interactif et participatif. Autrement, il fait émerger le plus grand nombre d’expériences et de pratiques au sein des programmes nationaux. Il permet en outre, un partage et une diffusion régionale des bonnes pratiques et des leçons apprises autour des thématiques fondamentales telles que : le descriptif PTFM, les configurations des PTFM, les modes d’acquisition des équipements de la PTFM, le processus d’installation, les formations, les équipements, le suivi la recherche et développement.  Aussi, devant les enjeux autour des questions majeures telles que la durabilité des sources d’énergie, la protection de l’environnement et la pérennisation des investissements, l’action plateformes s’oriente de plus en plus vers les sources d’énergie.

En prenant la parole, le secrétaire  général du ministère de la promotion de la femmes de l’enfant et de la Famille, M. Mohamed Attaher Maïga, a rappelé que le cadre qui les réunit en ce jour est l’expression de la volonté affirmée des Chefs d’Etats de leurs pays respectifs, d’initier et de mettre en œuvre des politiques concertées de développement pour atteindre les objectifs du Millénaire(OMD).

« La cohérence, l’intégration des ces politiques au niveau régional et la proximité avec les populations les plus défavorisées constituent les deux dimensions de cette volonté que les plateformes concilient et que vos travaux vont permettre d’analyser, d’échanger, de capitaliser et de partager », a-t-il déclaré face aux participants venus d’une dizaine de pays africains.

Au fort du démarrage, il a été rappelé que le Programme des Nations Unies pour le Développement a bénéficié en juin 2008 d’un important financement de la Fondation Bill & Melinda Gates en vue de l’expansion du modèle réussi de réduction de la pauvreté et d’autonomisation des femmes en Afrique de l’ouest. Cas du Burkina, du Mali et du Sénégal.

Rappelant une orientation beaucoup plus axée sur l’innovation tant qualitative que quantitative des programmes, M. Maïga précise que la stratégie de capitalisation et de partage des expériences du programme régional plateformes multifonctionnelles, s’inscrit dans ce contexte.

En fait, cet atelier technique de trois jours à Bamako, s’offre plusieurs objectifs dont : le partage des bonnes pratiques en matière de descriptifs, modes d’acquisition des équipements des PTFM ; installation ; maintenance, formations, les innovations réalisées, les pannes des PTFM ; les différentes configurations…

Comme résultat attendus au sortir de l’atelier, on peut citer :

Le partage des bonnes pratiques, les leçons des expériences sur le volet technique/technologique ;

La réalisation de l’état des lieux des initiatives en matière de transition énergétique vers les énergies renouvelables;

L’établissement d’un état des lieux sur les partenaires techniques.

L’identification et la proposition des solutions des contraintes pour le développement des innovations technologiques.

L’établissement des plans d’action de la période à venir pour le réinvestissement des résultats de l’atelier technique régional.

L’élaboration d’un guide technique d’implantation des modules plateforme multifonctionnelles incluant un catalogue des innovations techniques et technologiques : une sorte des ‘’ABC’’ devra être mis à disposition des acteurs pour le volet.

Et enfin, les contraintes sur les procédures d’acquisition des équipements seront identifiées et avec des solutions proposées.

Voilà entre autres les enjeux de cet atelier qui durera trois jours dans la capitale malienne.

La volonté commune des gouvernements étant de faire des plateformes multifonctionnelles un des moteurs privilégié de développement, les recommandations issues des travaux de ce présent atelier devront permettre de construire non seulement les stratégies harmonisées, mais aussi les outils pertinents et adaptés en vue de faciliter les changements d’échelle et la mise en œuvre des programmes des pays concernés.

Telles sont les actions que le PNUD en collaboration avec le gouvernement du Mali, pose afin de lutter contre la pauvreté tout en offrant plus de liberté et de responsabilité aux femmes maliennes et africaines.

Issiaka M Tamboura/maliweb.net

PARTAGER