L’ADDCM prévient : “Le foncier risque d’être le problème majeur comme le terrorisme au nord si on ne prend pas garde”

1

foncier L’association pour la défense des droits des citoyens maliens  dirigée par Mahamadou Diawara a exprimé sa solidarité avec les actions entreprises par le régime dans la gestion du foncier. Lequel demeure une source de préoccupation majeure. ” Le foncier risque d’être le problème du sud du Mali comme l’est le terrorisme pour le nord ” explique-t-on.

C’est pourquoi l’ADDCM qui a engagé des procédures contre des prédateurs fonciers à Kati et dans le district de Bamako se réjouit de l’arrivée de Mohamed Aly Bathily à la tête du département du domaine et des affaires foncières. Il dit manifester son soutien au président IBK qui a opté pour l’ex-garde des Sceaux afin de gagner la bataille contre les litiges fonciers. S’agissant de la gestion de la crise du nord, l’association pour la défense des droits des citoyens maliens a félicité les autorités pour avoir su préserver l’unité du pays et les exhorte à plus d’engagement pour doter notre pays d’une armée forte et équipée. L’association fonde de réels espoirs sur l’actuelle équipe dirigeante pour combattre l’impunité qui s’est désormais institutionnalisée. Mais, elle précise que la lutte contre la délinquance financière devrait commencer par les dirigeants eux-mêmes en toute impartialité et en toute impunité. ” Notre souci majeur, c’est le changement de comportement, une bonne gouvernance pour asseoir  une confiance entre les gouvernés et les gouvernants.

C’est à ce seul prix que toutes les actions de développement pourront être bien exécutées ” a déclaré le Secrétaire à l’information Fousséïny Coulibaly.

L’ADDCM dont la majorité des adhérents est constituée de Maliens de la diaspora a beaucoup insisté sur les investissements envoyés annuellement au pays. Ils se chiffrent à plus de 400 milliards de FCFA. Raison de plus pour que les autorités accordent une attention particulière à la diaspora. ” Les autorités doivent veiller sur la bonne moralité des responsables au niveau des ambassades ou des Consulats et leur engagement auprès de leurs compatriotes ” insistent les responsables de l’ADDCM qui encouragent le régime à accorder des facilités aux Maliens de la diaspora pour le transfert de fonds au pays.

L’association sollicite des appuis pour le financement de projets initiés dans le cadre de la lutte contre la pauvreté. Des plastiques sont  recyclés par ses adhérents pour faire des chaises et divers autres projets. A l’ADDCM, on envisage d’initier diverses activités rémunératrices de revenus pour donner du travail aux jeunes et femmes.

  Abdoulaye   DIARRA

PARTAGER

1 commentaire

  1. Pouvez vous nous communiquer les contacts avec cette association qui semble avoir un objectif noble auquel nous voulons contribuer.

Comments are closed.