Hommage national au président Modibo Kéïta : au grand homme, la patrie reconnaissante

2
Hommage national au président Modibo Kéïta : AU GRAND HOMME, LA PATRIE RECONNAISSANTE
Hommage rendu à Modibo Keita par le président IBK

Après le dépôt de gerbe de fleurs sur la tombe du président Modibo Keïta, hier matin, par le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta (voir article en page 4), le Centre international des conférences de Bamako a abrité dans l’après-midi, une cérémonie d’hommage national au premier président du Mali indépendant. C’était dans la salle Djéli Baba Sissoko du CICB.

La cérémonie était présidée par le  président de la République en présence de plusieurs personnalités : l’ancien président de la Transition Dioncounda Traoré, également président d’honneur de la Commission d’organisation du Centenaire, le Premier ministre Modibo Kéïta, les présidents des institutions de la République, les membres du gouvernement, les ambassadeurs accrédités dans notre pays. L’assistance était également constituée des membres de la famille Daba Kéïta, d’anciens compagnons de Modibo Kéïta, des médaillées d’or de l’Indépendance et d’une foule nombreuse composée surtout de jeunes scolaires.

La cérémonie d’hommage a été marquée par quatre interventions et la projection du film documentaire intitulé « Modibo Kéïta, un homme, un destin » de Sidi Békaye Traoré, du Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM).

Le chef de l’Etat a tenu à rappeler aux jeunes que le temps du président Modibo Kéïta fut bref, mais dense car cela ne l’a pas empêché de bâtir les bases d’un pays stable, noble et souverain. « Il était beau et bien né. Il est de la lignée princière et guerrière. Imbu des valeurs de noblesse, il était discipliné, travailleur et courageux. Ce qui lui a permis d’être major de sa promotion au lycée Terrasson de Fougère (NDLR : actuel Lycée Askia Mohamed) de Bamako et major de sa promotion à l’Ecole William Ponty de Dakar. A la tête du pays, Modibo Kéïta est sans doute l’un des plus grands hommes de ce pays, si non le plus grand », a dit en substance le président Ibrahim Boubacar Keïta.

Et le chef de l’Etat de poursuivre : « Souviens-toi jeunesse du Mali que  pendant la période où nous n’étions pas des citoyens à part entière, Modibo Kéïta et d’autres comme Mamadou Konaté, Félix Houphouët Boigny, ont lutté à travers le RDA. Ils ont certes bénéficié des retombées de la participation des Africains aux deux guerres mondiales pour nous affranchir. C’est à travers toutes ces luttes que Modibo Kéïta nous a amenés à l’Indépendance. Aux grands hommes, la patrie reconnaissante ».

Pour le ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, les messages de Modibo Kéïta font prendre conscience de la hauteur de l’homme et de sa mission au service du Mali. C’est pourquoi la célébration de son Centenaire visait non seulement à lui exprimer la reconnaissance de la Nation, mais aussi à dire à toutes celles et tous ceux qui accomplissent leur devoir de génération pour le Mali, que leur sacrifice ne sera pas vain et que le Mali leur sera reconnaissant, a poursuivi le ministre, rappelant qu’en juin 2015, la Commission nationale, avec le concours de la famille Daba Keïta et des camarades politiques, s’est donnée comme tâche de rendre hommage et de faire connaitre l’homme dans sa vie, son itinéraire et ses œuvres. « S’il fallait en retenir une seule, ce serait le symposium sur la vie et l’œuvre du premier président du Mali », a encore dit Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo.

Quant à Bocar Moussa Diarra, le président de la Commission d’organisation et président du parti l’UM-RDA, après avoir remercié le président de la République pour tout ce qu’il a fait pour ce Centenaire, il lui a rappelé sa promesse d’ériger un Panthéon pour Modibo Keïta lors du lancement des activités  du Centenaire.

Enfin Komakan Kéïta, représentant de la famille Kéïta et alliés a vivement remercié le chef de l’Etat pour ce travail de réhabilitation de Modibo Kéïta.

Y. DOUMBIA

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Tiens, le chef de l’État n’a pas invité le grand républicain aux commémérations de sa victime ?

  2. Je ne savais pas que maliweb était comme cela et bien gardez votre site je ne m’exprimerai plus sur votre toile vive l’apartheid
    La roue de l’histoire tournera toujours avec ou sans vous

Comments are closed.