Oumar Arboncana Maïga, secrétaire général de l’Ams-Uneem : « Nous réclamons que la lumière soit faite définitivement sur le lieu où repose Cabral »

3

Dans le cadre de la commémoration du 36ème anniversaire de l’Assassinat du leader estudiantin, Abdoul Karim Camara dit Cabral, l’Amical des anciens militants et sympathisants de l’Union nationale des élèves et étudiants du Mali (AMS-UNEEM) a organisé hier jeudi 17 mars 2016, une marche de reconnaissance à l’endroit de Cabral. La marche est partie de la station Shell pour prendre fin au Monument Cabral sis au quartier Lafiabougou de Bamako. A l’issue de la marche, une gerbe de fleurs fut déposée au pied du monument Cabral par le Premier ministre, Modibo Keïta, en présence du secrétaire général de l’Ams-Uneem, Oumar Arboncana Maïga et bien d’autres personnalités. 36 ans après, les camarades de Cabral réclament que la lumière soit faite définitivement sur le lieu où repose Cabral.

Devoir de mémoire oblige, ils étaient nombreux hier soir à braver le soleil pour marcher jusqu’au monument Cabral. Parmi eux, des anciens ministres comme Mme Sy Kadiatou Sow, Tiemoko Sangaré, Djiguiba Keïta (PPR), l’ancien président de l’Assemblée nationale, Ali Nouhoum Diallo, bref, des jeunes, des vieux, des hommes et des femmes. «36ème anniversaire de l’assassinat de Abdoul Karim Camara dit Cabral (1980-2016), le peuple se souvient », pouvait-on lire sur les banderoles des marcheurs. Le Premier ministre, Modibo Keïta et plusieurs membres de son gouvernement, le gouverneur du district de Bamako, Hady Traoré les attendaient les marcheurs au pied du Monument Cabral. Après le dépôt de gerbe de fleurs effectué par le PM, le secrétaire général de l’Ams-Uneem, Omar Arboncana Maïga a fait savoir qu’Abdoul Karim tel un météore a illuminé, le ciel de son Mali natal, Mali qu’il aimait charnellement. « Oui, Abdoul Karim le météore n’a vécu que 25 ans. Cependant il demeure et doit demeurer un exemple vivant pour les jeunes générations présentes et à venir. Abdoul Karim Cabral est mort pour des idéaux d’un Mali de justice, de paix, et surtout de partage. Il est mort pour l’École Malienne, la nation Malienne. Nous, ses compagnons, nous voulons que le sacrifice de Cabral ne soit pas vain et que le 17 Mars soit consacré journée du Martyr, des héros nationaux à savoir ceux qui ont donné leur vie pour le Mali Eternel », a-t-il dit. Et de poursuivre « Nous, Camarades de Cabral, sa famille, tous les hommes de bonne volonté réclamons avec force que la lumière soit faite définitivement sur le lieu où repose Cabral. Nous en appelons à la conscience des dirigeants d’aujourd’hui mais aussi à celle des dirigeants d’hier de nous permettre de faire enfin notre deuil cela apaisera une famille et toute une génération. Nous voulons savoir où se trouve Cabral depuis 36 ans. Nous en appelons au Président de la République, au Premier Magistrat de la Nation pour qu’il s’investisse personnellement pour qu’enfin que le 37 anniversaire soit celui de la délivrance pour ces camarades d’infortune et de sa famille. C’est une exigence fondamentale pour nous génération Cabral, cette génération qui a connu trois années blanches d’affilée pour avoir simplement revendiqué une école performante et apaisée. Cette génération une des plus brillantes a été des plus brimées à travers le temps », a-t-il martelé. A l’en croire, l’absence de patriotisme est un des maux de notre société. « Nous souhaitons vivement que la conférence d’entente Nationale soit organisée pour que tous ensemble nous puissions définir entre nous un nouveau contrat social, un nouveau pacte d’entente nationale au seul bénéfice de toutes les minorités visibles et non visibles », a conclu Maïga. Puis, le premier ministre, Modibo Keïta a invité la jeunesse à tenir compte de ses droits,  devoirs et obligations vis-à-vis du peuple Malien. « Près d’un quart de siècle que les gouvernement successifs s’associent à l’Ams-Uneem pour commémorer la mémoire de feu Abdoul Karim Camara dit Cabral. Le souvenir des moments douloureux enrichi l’homme. », a dit le Premier ministre. Les anciens ministres Mme Sy Kadiatou Sow tout comme PPR ont souligné que cette commémoration est un devoir de mémoire à l’endroit de Cabral.

Aguibou Sogodogo

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. :223love: Demander à l’ex SG de le l’UNEEM du Lycée de Jeunes Filles de Bamako le nom de celui qui a torturé Cabral jusqu’à la mort. Et comment est elle devenue de 1992 à nos jours ? Il y avait des gens dans le mouvement démocratique de 1991 qui était manipulé et qui prenait comme de l’argent comptant les slogans et les mots d’ordre du mouvement. Ceux ci resteront éternellement plongé dans l’ignorance parce que sans eux la chute du régime n’était possible: la jeunesse! Donc il fallait se servir d’eux pour faire partir le régime de GMT qui pourtant était un régime constitutionnel et légitime car issu des urnes. :hangman: :hangman: :223:

  2. :hangman: :hangman: :hangman: Merci tu as bien vu et touché du doigt la plaie! Moussa vit encore et mieux celui qui a torturé Cabral, torture qui a conduit à la mort de dernier vit aussi je veux parler d’ATT. Et c’est d’ailleurs ATT qui a permis d’identifier la tombe de Cabral. Pourquoi la question ne lui a jamais été posé. Depuis quand et comment il a su cette localisation au cimetière de Lafiabougou? Quant à AOK il est le plus raté des presidents maliens sur qui était fondé tout l’espoir de la nation. Il a été la honte nationale. Mais en analysant de près sa situation il serait facile de comprendre aussi sa position. Quand à la veille du 26 mars 1991 il avait accepté d’être le premier ministre avec GMT pour calmer le jeu. Et sa façon d’accéder au pouvoir en 1992 avec le ping-pong ( je te donne et tu me fais la passe) avec ATT.

  3. QUELLE ABBERATION! QUELLE HYPOCRISIE! QUELLE INDIGNATION! Enfin, QUELLE HONTE! En effet, pourquoi 25 ans après la mort de Cabral cette incertitude existe encore dans un Mali dit " DÉMOCRATIQUE?" Là oú LE BAS BLESSE et qui est INCOMPREHENSIBLE et INADMISSIBLE, c'est le fait que des individus comme AOK qui ont le plus profité et bénéficié des actions de l'UNEEM gouvernent le Mali pendant 10 ans sans même se soucier de ce problème. QUI A PEUR DE QUI? Moussa est SANS DOUTE le premier responsable de l'assassinat de Cabral mais ce n'est pas lui qui l'a torturé à mort; ni non plus, enterré. ATT était au Camp Para á l'époque. ALORS?

Comments are closed.