Anefis et ses angles fixes arrondis

5

Anefis et ses angles fixes arrondis

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. LE GATTIA A BIEN FAIT DE LES BOTTER LES DERRIERES A MENAKA ET A ANEFIS





TRES BIEN FAIT 


.CES BANDES CRIMINELLES


.MNLA ET CMA ET ASSOCIES MERITAIENT UNE TELLE HUMILIATION 



..

    “S` IL EST VRAI QUE LE MNLA ET ASSOCIES ONT FAIT SOUFFRIR LES POPULATIONS PAISIBLES DU NORD MALI

.”

    QUE LA MALEDICTION DIVINE S`ABATTE SUR LES RESPONSABLES DE CES GROUPES ET TOUTE LEUR DESCENDANCE
..QUE LA VOLONTE DIVINE SOIT FAITE SUR CES FAUTEURS DE TROUBLES EGOCENTRIQUES ,CLANIQUES CRIMINELLES



.”
    😯

  2. AnĂ©fis: le poker perdant d’IBK et de la mĂ©diation internationale et de Minusma

    En Ă©tant “ivre de bonheur” face Ă  Djery MaĂŻga de la CMA le 20 juin 2015 lors la signature de l’accord de paix par cette derniĂšre au CICB de Bamako, IBK n’imaginait pas qu’il allait, 2 mois plus tard, ĂȘtre confrontĂ© Ă  un choix cornĂ©lien dans la crise du Nord du Mali.

    Les nĂ©gociations de paix dĂ©butĂ©es sur les braises des affrontements “Moussa Maranesques” de Kidal de mai 2014 Ă  Alger dans le prolongement de l’accord prĂ©liminaire du 18 juin 2013 de Ouagadougou, ont abouti non pas Ă  un accord de paix mais Ă  des accords de guerre.

    Car si la Plateforme, mouvement pro Mali, qui comme le gouvernement du Mali s’Ă©tait dite satisfaite par le texte parachevĂ© Ă  Alger en mars 2015 et qui l’a signĂ© dans le sillage du gouvernement du Mali depuis la trĂšs mĂ©diatisĂ© signature du 15 mai 2015 Ă  Bamako, la CMA s’est faite dĂ©sirer pendant un bon mois au prĂ©texte qu’elle consulte sa base kidaloise.

    AprĂšs avoir Ă©tĂ© bichonnĂ©e, chouchoutĂ©e et dorlotĂ©e par la mĂ©diation internationale Ă  Kidal jusqu’Ă  friser l’Ă©nervement, la CMA rĂ©ussit Ă  faire plier le gouvernement malien sur un accord greffon qu’ils appellent “arrangements sĂ©curitaires” qui n’est signĂ© qu’entre elle et le gouvernement du Mali et qui ignore royalement j’allais dire “azawadement” le trĂšs patriotique mouvement de la Plateforme.

    Peut-on greffer un arrangement sécuritaire bilatéral sur un accord de paix multilatéral sans en transformer la substance et le réduire en un vulgaire accord du guerre?

    C’est le pari d’IBK et de sa flopĂ©e de nĂ©gociateurs immigrĂ©s Ă  Alger Ă  la tĂȘte desquels se trouvait le ministre Diop des affaires Ă©trangĂšres j’allais dire “azawadiennes”!

    Alors que le volet sĂ©curitaire de l’accord mĂšre du 15 mai 2015 est clair sur le dĂ©sarmement des groupes armĂ©s, leur dĂ©mobilisation et leur rĂ©insertion dans une optique d’unicitĂ© des forces armĂ©es du Mali, l’accord d’arrangement sĂ©curitĂ© conclue avec la CMA est prĂȘt Ă  Ă©quivoque.

    Mais plus de 2 mois aprĂšs la signature du 20 juin 2015, point n’est vu un quelconque groupe armĂ© dĂ©sarmĂ© au nord du Mali Ă  fortiori d’ĂȘtre dĂ©mobilisĂ© et rĂ©insĂ©rĂ© dans l’armĂ©e malienne ou dans une autre structure publique nationale ou rĂ©gionale.

    Mais tout homme qui possĂšde des yeux a dĂ» voir la recrudescence des attaques armĂ©es contre les positions de l’armĂ©e au nord comme au sud du pays depuis le 20 juin 2015.

    Puisque ni la mĂ©diation internationale, ni la Minusma, ni le gouvernement du Mali, encore moins les groupes armĂ©s du Nord ne pipent mot concernant le volet dĂ©sarmement des groupes armĂ©s qui Ă©cument le nord du Mali et gesticulent tous comme des automates dans l’embryonnaire “ComitĂ© de suivi de l’accord de la paix”, les mĂȘmes causes provoquent toujours les mĂȘmes effets.

    De MĂ©naka Ă  Anefis ni les itinĂ©raires et ni les arsenaux militaires des groupes armĂ©s n’ont subit le moindre changement.

    Alors les lois de la physique n’ont pas tardĂ© Ă  avoir raison des bonnes intentions de paix:

    “Tout corps plongĂ© dans l’eau, subit une pression qui lui est exercĂ©e de bas en haut” disait en substance ArchimĂšde il y a plusieurs centaines d’annĂ©es.

    Mais je dirai aujourd’hui au nord du Mali:
    Tout Ă©lĂ©ment de la CMA qui s’aventure dans une zone contrĂŽlĂ©e par le Gatia subit une pression d’AnĂ©fis Ă  Kidal proportionnelle au rapport de force du moment.

    C’est exactement ce qui s’est passĂ© le weekend du 15 aoĂ»t 2015 au Mali.

    La mĂ©diation internationale qui s’Ă©tonne de cette loi de la physique pourtant prouvĂ©e depuis l’antiquitĂ© grecque, doit savoir que si elle parle d’accord impliquant la Plateforme donc le Gatia, elle doit savoir que l’arrangement sĂ©curitaire entre le gouvernement du Mali et la CMA n’est pas opposable Ă  la plateforme puisqu’elle ne l’a jamais signĂ©e.

    La CMA en provoquant le Gatia Ă  AnĂ©fis Ă©tait-elle nantie de l’arrangement sĂ©curitaire mijotĂ© nuitamment Ă  Alger pour elle ou de l’accord mĂšre de paix du 15 mai 2015?

    IBK en demandant Ă  la plateforme de dĂ©guerpir d’AnĂ©fis le fait-il es qualitĂ© de quoi, prĂ©sident de la rĂ©publique du Mali ou chef de la plateforme car en ce que je sache la plateforme est un mouvement autonome?

    Et si le prĂ©sident IBK peut faire une injonction Ă  un groupe armĂ© autonome de quitter une ville acquise de haute lutte, qu’est-ce qu’il attend donc pour envoyĂ© un “dĂ©cret de derguerpissement” aux Ă©lĂ©ments de la CMA Ă  Kidal puisqu’ils la squattent depuis le 21 mai 2015 sans que la Minusma, pourtant nantie d’un doctorat de zone de sĂ©curitĂ©, ne daigne piper mot pour qu’ils dĂ©guerpissent de cette citĂ© de l’Adrar?

    En voulant trop dorlotĂ© la CMA, la mĂ©diation internationale, la Minusma et le gouvernement du Mali risquent de donner un autre dimension au conflit du Nord du Mali car les groupes armĂ©s qui s’affrontent au nord le font d’abord par communautarisme exacerbĂ© et personne n’est plus originaire du nord du Mali que les combattants du Gatia et du Maa loyaliste (bras armĂ©s de la Plateforme), donc ils sont chez eux Ă  AnĂ©fis.

    Les faire partir à coup de grands renforts de menaces machiavéliques ou essayer de les faire partir pour les beaux yeux des occidentaux est une irresponsabilité grave quel que soit le motif.

    Ce que la mĂ©diation internationale et la Minusma peuvent faire et qui ira dans le sens de la paix tant criĂ©e depuis belle lurette, c’est d’imposer le dĂ©sarmement de tous les groupes armĂ©s du Nord du Mali et d’Ă©pauler le gouvernement mort nĂ© d’IBK Ă  les dĂ©mobiliser totalement et les rĂ©insĂ©rer convenablement et le plus tĂŽt est le mieux sinon tout le monde regrettera d’avoir tirer le poker perdant au nord du Mali.

    Salute.

Comments are closed.