De Sébénicoro à Koulouba: La senteur d’une santé sans terme

10
DE SEBENICORO A KOULOUBA
PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. Il faut proposer à IBK de mettre des salles équipées au sein des immeubles qui abritent les services de l’administration publics de ce pays, cette initiative donnerait une longue vie et une santé de fer aux fonctionnaires et permettrait de limiter des dépenses liées à la santé desdits fonctionnaires du Mali. Qu’Allah le tout puissant aide et protège le Mali au bord du précipice.
    NB: Mettez vos fonctionnaires au sport et les dépenses liées à leur santé seraient réduites à plus de 80% du niveau d’aujourd’hui sans équivoque.

  2. “De Sébénicoro à Koulouba: La senteur d’une santé ans terme”

    Titre Ironique, caricature à l’image du niveau intellectuel des journalistes malien

    • Voila un autre complexé ! Que proposes-tu donc pour relever le niveau ? Je peux comprendre ta reaction au cas ou tu serais une ces pintades. :pintade: :pintade:

  3. En aucun moment, IBK n’a demandé aux gens de vanter son état de santé. Ce n’est pas parce qu’on est malade qu’on est exposé à la mort.

    Le vieux Mugabé vient encore d’éclairer vos lanternes de perdrix. Le monde entier est exposé à la mort. Nul ne sait le jour et la date. Vu comment tu dois vivre pharaon, c’est sur ta tombe que l’imam viendra faire les Salaka en premier 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Ton commentaire est d’une bassesse intellectuelle qui ne dit pas son nom

  4. Moriyo, quelqu’un qui ne peut même pas monter 3 escaliers sans qu’ils soient aider par le P M qui est plus âge que lui avec un écart d’age de 4 ans, il ne faut pas vous leurrez bientôt il va mourir et ça d’ailleurs notre souhait. Que dieu le face aussi dans un bref délais amène.

    • C’est le commentaire le plus débile qui qui puisse exister. Le débat politique n’est pas synonyme d’attaque physique.

      Nous allons tous mourir un jour, mais de la manière que vous le souhaiter, c’est vraiment très bête de votre part de penser comme cela.
      C’est peut être toi qui mourra avant lui, ta vie misérable aura raison sur toi dans les jours qui suivent. Encore que la mort n’attend pas la maladie, sinon les gens de grand Bassam seraient toujours de ce monde à l’heure ou nous sommes.

Comments are closed.