Affaire des 18 ha de Dialakorobougou : Les populations déterminées face à l’’entêtement de Souadou Diallo

3
Affaire des 18 ha de Dialakorobougou : Les populations déterminées face à l’’entêtement de Souadou Diallo

Dans notre précèdent numéro du vendredi 17 juin dernier, nous avons révélé l’interpellation, par la gendarmerie de Baguinéda, du Chef de Village de Dialakorobougou, Biekoro Diarra dans le cadre de l’affaire des 18 ha, opposant la population de Dialakorobougou à Souadou Diallo, promoteur de l’agence immobilière ‘’Faya immobilière’’ qui réclame la propriété de l’espace litigieux  en vertu d’un protocole de compensation qui lui a poussé à démolir des concessions sur l’espace en question. Déterminées face à l’entêtement du promoteur de l’agence ‘’Faya Immobilière’’, Souadou Diallo, les populations de Dialokorobougou ont tenu un meeting le dimanche 18 juin dernier pour exprimer leur indignation. 

Pour exprimer leur détermination à entrer en possession de leurs espaces qui s’étend sur 18 hectares,  les populations de Dialakorbougou, ont tenu le dimanche 19 juin 2016 sur le terrain de football, un meeting d’interpellation et d’indignation animé par le Secrétaire Général de l’Association des Démolis et Déguerpis de Dialakorobougou, Hamady Touré, représentant le président de l’association, Soumana Dembélé, empêché. Une association créée à la veille des démolitions des concessions sur cet espace par Souadou Diallo, promoteur de l’agence immobilière « Faya ».

Le n°2 de l’association Hamady Touré a laissé entendre au cours de son intervention que cette affaire est juste un malentendu entre les  populations de Dialakorbougou et l’agence ‘’Faya immobilière’’ qui selon lui, se trompe d’adversaire et de combat. Pour lui, les populations qui détiennent des documents datant de 1975 n’y sont pour rien dans cette affaire. Et que le promoteur de Faya immobilière doit plutôt en vouloir à l’administration qui lui a attribué à titre compensatoire la parcelle litigieuse.

Il a remercié les populations pour la grande mobilisation tout en les invitant à respecter les lois de la République.

Yahaya Fomba, conseiller du Chef de village a pour sa part  demandé aux populations d’éviter toute violence et à œuvrer en faveur d’une bonne coordination  des actions. A sa suite, le chef de Village est revenu sur son interpellation par la gendarmerie de Baguineba qui lui a interrogé le mercredi 15 juin dernier dans le cadre de cette affaire. Aly Sidibé a quant à lui, appelé à un sursaut derrière le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires Foncières qui s’était rendu sur les lieux sur invitation de la population pour obtenir l’annulation du protocole de compensions que l’agence a signé avec l’ancien ministre David Sagara mais aussi son TF sur les 18 ha. Pour lui, c’est ce combat qui est le préalable. Ibrahim Traoré a aussi beaucoup insisté sur l’union et la solidarité pour gagner le combat. Le Président des jeunes, Aldiouma Traoré proposera pour sa part d’apporter à la gendarmerie les documents qui prouvent que les 18ha, objets de litiges ont été mis en valeur pour démentir l’information de l’agence. Après le chef de village le mercredi 15 juin, c’était au tour de Mahamane Cissé d’être interpellé par la gendarmerie pour avoir poursuivit les travaux sur son terrain le samedi 18 juin. C’est le message du ministre Bathily lors de son passage qui lui a incité à poursuivre ses travaux, au cours duquel, il avait laissé entendre que lui à leur place, il poursuivrait ses travaux sans hésitation.

Après presque 24 h, selon ses dires, il fut autorisé à rentrer chez lui avec d’autres convocations que la gendarmerie lui a chargé de transmettre au Président de l’Association, Soumana Dembélé et son Secrétaire Général, Hamady Touré qui ont refusé de répondre pour crainte de ne pas passer leur week-end à la gendarmerie. Ils ont répondu à la convocation hier lundi 20 juin 2016.

Mme Diakité Sina Diarra, qui avait en sa possession sur place, son TF datant de 2002, a exprimé toute son indignation face à la situation. Elle s’est vue son chantier démolir par l’agence immobilière. Les victimes (membres de l’association) payent une somme forfaitaire allant de 50.000f à 75 000f comme frais du géomètre engagé par l’association pour faire le rébornage de l’espace dans le but de situer les différents terrains. Et selon nos informations, le géomètre qui a effectué les travaux de bornages, a pour sa part été interpellé par la gendarmerie.

Après plus de deux heures de discussions, les membres de l’association ont convenu d’élargir l’association à d’autres personnes du village dont le chef de village et un de ses conseillers, un représentant des jeunes et une femme pour mieux coordonner les actions. A la fin de la rencontre, le SG, Hamady Touré a encore appelé à plus de solidarité et de courage pour la réussite du combat, tout en comptant sur l’intervention des autorités.

Modibo Dolo

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Amener cette affaire devant le Ministre des Domaines Maitre Bathily . Il trouvera la solution convenable . Raison de plus d’encourager ce Ministre qui s’est attaqué à un VRAI FLEAU (problème de fonciers) .Lui , a besoin du soutien de la population sinon seul face à ce Lobby il va se noyer .

  2. Ne prenez pas les terrains des pauvres pour vous enrichir plus d’avantages vous aller payer cher ça dans l’audelà.
    Aiyer pilier de ces pauvres paysans qui n’ont rien d’autre que leur terres

    • Rien que des corrompus au mali,aucun responsable immobilier ou de l administration n à été interpellé ni par un policier,ni par un gendarme alors que le ministre bathily à bien déposé des plaintes contre ces spéculateurs.
      Une justice à deux vitesses,pui mande massa doit étendre les pouvoirs de me bathily et convoqué les différents ministres sécurité et justice à collaborer avec lui sous peine de se voir vider du gouvernement et poursuivi pour association de malfaiteurs.
      Ou va le mali,ce sont les même actes qui ont été commis à l office du niger,quand tout un village à été déporté au profit de modibo keita.
      On voit clairement que les ministres qui doivent travailler avec le ministre bathily ne sont pas prêts à l accompagner..
      J appel les villageois à accompagner toute personne convoquée à la gendarmerie. si la personne dort labas,que tout le village déménagé dans cette gendarmerie.
      A l injustice,il faut opposer la force de la masse car ensemble on est fort.
      Vive me bathily,du courage chers opprimés.

Comments are closed.