Affaire de la zone aéroportuaire : « Mr Oumar Niangadou, dit Petit Barou, n’est ni interpellé, ni concerné par cette affaire »

0
Affaire de la zone aéroportuaire : «  Mr Oumar Niangadou, dit Pétit Barou, n’est ni interpelle, ni concerne par cette affaire »
L’aéroport de Bamako Sénou

 

Telle a été la réaction de l’industriel et opérateur économique malien, après publication, vendredi 15 août par un confrère de la place, d’un article annonçant son interpellation à la Brigade d’Investigation Judiciaire (BIJ) dans l’affaire dite de la « Zone aéroportuaire ».

 

Arrivé, vendredi 15 août, d’Abidjan après avoir passé plus de trois semaines à la Mecque, Oumar Niangadou, alias « Petit Barou », apprend avec stupéfaction, son interpellation et ce, depuis jeudi 14 août, son interpellation par le juge du Pôle Economique et Financier dans le cadre d’une enquête ouverte sur l’affaire dite de « Zone aéroportuaire ».

 

Dans son article, relayé par les médias en ligne, le confrère écrit : « En même temps que David Sagara, au moins quatre autres personnalités ont été interpellées. Deux fonctionnaires de l’Etat, à savoir l’ancien directeur de l’Urbanisme et un cadre du secrétariat général du gouvernement, ainsi que deux hommes d’affaires, à savoir les sieurs Seydou Nantoumé, PDG de Toguna-Industries et Oumar Niagadou dit « Petit Barou ». Avant de préciser, plus loin : « Selon nos informations, en fin d’après-midi de la journée d’hier (NDLR : c’est-à-dire jeudi 14 août), les deux hommes d’affaires auraient regagné leurs domiciles ».

 

Alerté, dès sa descente d’avion, vendredi 15 août, par des parents et amis, Mr Oumar Niangadou a démenti cette information : « Je ne suis ni interpellé, ni concerné par cette affaire dite de la Zone aéroportuaire »,  a t-il précisé à chaud.

 

Certes, l’opérateur économique et industriel malien reconnaît disposer d’un terrain aux abords de l’aéroport. Mais, dit-il, il a été acquis depuis quelques années déjà ; tandis que cette affaire de la zone aéroportuaire concerne des terrains acquis sous la transition. Notamment, en juillet 2013.

 

Rappelons que la Zone aéroportuaire a fait l’objet d’un lotissement sur la base d’un arrêté, signé le 16 juillet 2013, par Mr David Sagara, alors ministre du Logement, des Affaires Foncières et de l’Urbanisme. D’une superficie de 4ha 93a, la zone aéroportuaire a fait l’objet de plus de 200 arrêtés d’attribution. Et, plus grave, à des prix minorés.

 

C’est pourquoi, David Sagara, ex-ministre du Logement, des Affaires Foncières et de l’Urbanisme sous la transition, Seydou Nantoumé, PDG de Toguna Agro -Industrie, Etienne Dioné du secrétariat général du gouvernement et Mr Diallo, ex-directeur de l’Urbanisme ont été interpellés par le juge du Pôle Economique et Financier. Ils sont soupçonnés de « fraude » dans cette affaire.

 

En attendant la fin des enquêtes, Mr Oumar Niagandou, alias « Petit Barou » tient à préciser, contrairement à l’article paru dans un journal de la place et relayé par les médias en ligne, qu’il n’est pas concerné par cette affaire. Ni de près, ni de loin.

 

« D’ailleurs, je dispose d’une lettre officielle du ministre du Logement,  des Affaires Foncières, et de l’Urbanisme qui le prouve », conclut-il.

 

Oumar Babi

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER